#Mali : Technologies agricoles : Les innovations des chercheurs de l’IER

Le Centre régional de recherche agronomique de Sotuba a abrité hier la 3è Journée portes ouvertes du Parc de technologies et d’innovations agricoles (PTA), suite à l’initiative dénommée «Pôle de coordination de l’innovation, la recherche, la vulgarisation et le conseil (Ireach)».

Publié mercredi 13 mars 2024 à 07:54
#Mali : Technologies agricoles : Les innovations des chercheurs de l’IER

Plusieurs variétés de semences adaptées au changement climatique ont été développées par nos chercheurs

 

Le représentant du ministre de l’Agriculture, Tiéman Traoré, a présidé la cérémonie, en présence du directeur général de l’Institut d’économie rural (IER), Dr Kalifa Traoré, du directeur du Centre régional de la recherche agronomique de Sotuba, Dr Arouna Coulibaly et de la représentante du Coraf, Caroline Sobgu. Avec pour thème «produire en toute saison pour une sécurité alimentaire durable», l’événement visait à réunir les acteurs des chaînes de valeur des cultures végétales et associées pour connaître des technologies prometteuses et des innovations capables de transformer leurs systèmes de production.

L’organisation de cette Journée par l’Institut d’économie rural, en collaboration avec le Conseil ouest et centre africain pour la recherche et le développement agricole (Coraf), s’inscrit dans le cadre des activités conjointes des projets «technologies et innovations agricoles pour l’accroissement de la résilience des systèmes de production et des exploitations familiales en Afrique de l’Ouest et du Centre (Tarspro)» et du «Programme de résilience du système alimentaire (PRSA/FRSP)».

Le Parc de technologies est un espace où sont exposées les technologies et innovations de pointe des chaînes de valeurs agricoles ou des démonstrations grandeur nature. Il est mis en place sous forme de vitrines où les parties prenantes peuvent en prendre connaissance avec la possibilité de s’approprier pour améliorer leurs propres systèmes de production. Pour plus d’impact, le choix a été porté sur les technologies climato intelligentes, nutrition sensible et genre sensible à faire adopter par les petites exploitations agricoles.

Dr Kalifa Traoré a révélé que les innovations exposées sont les technologies prouvées et développées par l’IER et ses partenaires. Elles sont l’œuvre des différents chercheurs agricoles, mais force est de reconnaître que ces technologies sont restées dans le tiroir. Ainsi, pour le directeur général de l’IER, cette Journée est une occasion inouïe pour présenter toutes ces technologies en vue de les faire adopter par les paysans qui sont présents, et une grande mise à échelle telle que souhaitée par le Projet.

 

VARIÉTÉS DE PRODUITS- Ces technologies sont basées sur les différentes variétés des produits agricoles (maïs, tomates, soja, sorgho, carotte, haricots, pommes de terre, aubergine, herbes fourragères), etc. Elles sont appréciées par les paysans à cause de leurs goûts. «Nous voulons montrer aux agriculteurs qu’on peut faire de l’agriculture en contre saison, quant on a de l’eau et de la bonne variété. C’est aussi pour inviter les gens à venir s’imprégner de nos expériences, afin d’emporter des choses qui peuvent aider à la sécurité alimentaire et nutritionnelle.

Ces variétés sont riches en vitamines A, D, C. Enrichies à ces vitamines, elles contribuent à la bonne qualité de nutrition au niveau des ménages», a commenté Dr Kalifa Traoré. «Le Coraf et ses partenaires visent à travers ces programmes à résoudre les problèmes cruciaux, auxquels s’attèle le gouvernement du Mali, pour apporter des réponses adaptées pour un mieux-être des populations et en particulier les femmes et les jeunes», a dit Tiéman Traoré. Il a attiré l’attention sur la sévérité de la dégradation des terres agricoles, conjuguée aux effets du changement climatique, des conflits, des faibles niveaux de productivité et d’encadrement des producteurs.

Une situation qui représente une menace pour la résilience et la sécurité alimentaire et nutritionnelle des ménages. Et à cela, s’ajoutent des effets néfastes écologiques et socioéconomiques, entrainant l’aggravation de la pauvreté et l’intensification de la migration des jeunes. Le représentant du ministre de l’Agriculture a expliqué que les Programmes Tarspro, PRSA et Ireach s’insèrent dans le Plan stratégique de développement du secteur agricole et dans les axes stratégiques du volet agriculture du Programme d’action gouvernemental. Ils mettent un accent sur la promotion du transfert de technologies par la mise en place d’un mécanisme de diffusion et de valorisation des résultats de recherche. La mise en œuvre de ces Programmes dans les pays en Afrique de l’Ouest et du Centre dont le Mali, contribuera à améliorer les niveaux d’adoption des technologies mises au point par la recherche, la promotion des filières agricoles porteuses.

Caroline Sobgu rappellera que le Coraf est une institution constituée de 23 instituts nationaux de recherche agricole de 23 pays d’Afrique de l’Ouest et du Centre. Son rôle est d’assurer la coordination de la recherche dans les pays. «Depuis des décennies, nos pays, avec l’aide des partenaires techniques et financiers, travaillent à améliorer notre agriculture pour pouvoir permettre à nos populations d’atteindre un état de sécurité alimentaire et nutritionnelle», a souligné la représentante du Coraf.

Selon elle, des avancées ont été faites mais il reste beaucoup de choses parce que le problème d’insécurité alimentaire demeure un défi majeur de développement pour les populations. Et en plus, il y a les défis liés au changement climatique, à la croissance démographique et la nécessité de produire encore plus pour pouvoir nourrir les populations. «Face à ces défis, il y a beaucoup de technologies qui ont été développées au fil du temps par des chercheurs, qui vont permettre de mieux s’adapter au changement climatique», a déclaré Caroline Sobgu. La Journée a été clôturée par la visite des variétés améliorées des différentes plantes dans le Parc, et des stands où des produits agro alimentaires transformés étaient exposés.

Lire aussi : #Mali : Grand marché de Bamako : Le défi de la gestion des déchets demeure

Des usagers, tout en saluant les efforts de la délégation spéciale de la mairie du District de Bamako, estiment qu’elle doit mieux faire. Tous pointent du doigt les quartiers riverains qui viennent y déverser les déchets nuitamment.

Lire aussi : #Mali: Gouvernance de l’entreprise : Les capacités des administrateurs renforcées

«Rôle, fonction et responsabilités de l’administrateur dans la gouvernance de l’entreprise», c’est le thème d’une session de formation que le ministre de l’Industrie et du Commerce, Moussa Alassane Diallo, a présidé mercredi dernier dans les locaux de son département..

Lire aussi : #Mali : Entreprises agricoles au Mali : Nécessaire vulgarisation des textes régissant le secteur

Notre pays a un potentiel en terre agricole estimé environ à 43 millions d’hectares utilisables pour l’agriculture et l’élevage. Seulement 7 millions d’hectares, soit 4,5% sont cultivés. La vulgarisation des textes peut aider à profiter de cet énorme potentiel.

Lire aussi : #Mali : Gestion des déchets : Une opportunité de promotion de l’économie circulaire

«Enjeux, défis et opportunités de l’économie circulaire au Mali». C’est le thème national retenu, cette année, pour la Journée internationale zéro déchet, célébrée le 30 mars de chaque année. La cérémonie de lancement des activités, placée sous le parrainage de la délégation .

Lire aussi : #Mali : Ségou et Koutiala : Les bienfaits des projets Oxfam

Ces projets ont permis l’autonomisation de centaines de femmes grâce à des activités génératrices de revenus se rapportant à l’élevage et la transformation de produits locaux.

Lire aussi : #Mali : Bakari Mangané à propos du changement climatique : «Il faut accélérer les actions d’atténuation pour lutter contre ce désastre»

La Journée météorologique mondiale a été célébrée le 23 mars sous le thème «La météo en première ligne de l’action climatique». Occasion de mettre en avant le rôle crucial de cette science dans la lutte contre le changement climatique. Dans cette interview qu’il a bien voulu accor.

Les articles de l'auteur

#Mali : Grand marché de Bamako : Le défi de la gestion des déchets demeure

Des usagers, tout en saluant les efforts de la délégation spéciale de la mairie du District de Bamako, estiment qu’elle doit mieux faire. Tous pointent du doigt les quartiers riverains qui viennent y déverser les déchets nuitamment.

Par


Publié vendredi 12 avril 2024 à 09:27

#Mali: Gouvernance de l’entreprise : Les capacités des administrateurs renforcées

«Rôle, fonction et responsabilités de l’administrateur dans la gouvernance de l’entreprise», c’est le thème d’une session de formation que le ministre de l’Industrie et du Commerce, Moussa Alassane Diallo, a présidé mercredi dernier dans les locaux de son département..

Par


Publié lundi 08 avril 2024 à 07:26

#Mali : Entreprises agricoles au Mali : Nécessaire vulgarisation des textes régissant le secteur

Notre pays a un potentiel en terre agricole estimé environ à 43 millions d’hectares utilisables pour l’agriculture et l’élevage. Seulement 7 millions d’hectares, soit 4,5% sont cultivés. La vulgarisation des textes peut aider à profiter de cet énorme potentiel.

Par


Publié vendredi 05 avril 2024 à 08:29

#Mali : Gestion des déchets : Une opportunité de promotion de l’économie circulaire

«Enjeux, défis et opportunités de l’économie circulaire au Mali». C’est le thème national retenu, cette année, pour la Journée internationale zéro déchet, célébrée le 30 mars de chaque année. La cérémonie de lancement des activités, placée sous le parrainage de la délégation spéciale de la mairie du District de Bamako, a eu lieu samedi dernier dans les locaux de la direction nationale de l’urbanisme et de l’habitat.

Par


Publié mardi 02 avril 2024 à 08:49

#Mali : Ségou et Koutiala : Les bienfaits des projets Oxfam

Ces projets ont permis l’autonomisation de centaines de femmes grâce à des activités génératrices de revenus se rapportant à l’élevage et la transformation de produits locaux.

Par


Publié vendredi 29 mars 2024 à 08:37

#Mali : Bakari Mangané à propos du changement climatique : «Il faut accélérer les actions d’atténuation pour lutter contre ce désastre»

La Journée météorologique mondiale a été célébrée le 23 mars sous le thème «La météo en première ligne de l’action climatique». Occasion de mettre en avant le rôle crucial de cette science dans la lutte contre le changement climatique. Dans cette interview qu’il a bien voulu accorder à l’Essor, le chargé des prévisions et alertes météorologiques à l’Agence nationale de la météorologie (Mali météo), Bakari Mangané, évoque les défis et prône un changement de mentalité.

Par


Publié jeudi 28 mars 2024 à 08:35

#Mali : Paiement digital : Visa veut renforcer sa présence au Mali

Visa a organisé, jeudi dernier dans un hôtel de la place, son workshop intitulé «Visa rencontre les banques et les fintechs». Cet atelier a été animé par une équipe experte venue de la Côte d’Ivoire et composée de son vice-président et directeur général pour l’Afrique de l’Ouest et l’Afrique centrale, Ismahill Diaby et de la directrice commerciale, Mme Sandra Gayibor..

Par


Publié mardi 12 mars 2024 à 09:21

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner