#Mali : Entreprises agricoles au Mali : Nécessaire vulgarisation des textes régissant le secteur

Notre pays a un potentiel en terre agricole estimé environ à 43 millions d’hectares utilisables pour l’agriculture et l’élevage. Seulement 7 millions d’hectares, soit 4,5% sont cultivés. La vulgarisation des textes peut aider à profiter de cet énorme potentiel

Publié vendredi 05 avril 2024 à 08:29
#Mali : Entreprises agricoles au Mali : Nécessaire vulgarisation des textes régissant le secteur

Les participants lors de la rencontre

 

«Les entreprises agricoles au Mali : cadre légal, centre d’intérêt et mode d’emploi ?», c’est le thème du petit-déjeuner professionnel organisé hier par le Conseil national du patronat du Mali (CNPM), dans ses locaux. Le ministre de l’Agriculture, lassine Dembélé était l’invité du jour. Le président du CNPM, Mossadeck Bally, et plusieurs acteurs du développement rural ont pris part à cette rencontre professionnelle.

Lassine Dembélé a expliqué que l’écosystème agricole est composé d’un organe d’orientation qui est le Conseil supérieur de l’agriculture, de deux organes de suivi et de deux organes d’élaboration et de mise en œuvre des Politiques nationales de développement agricole. Le Conseil supérieur de l’agriculture est un organe de concertation sur des politiques nationales de développement agricole.

Sa mission principale consiste à veiller à l’application de la Loi d’orientation agricole (LOA). Et il est chargé, à cet effet, de délibérer sur toutes les questions d’intérêt agricole qui lui sont soumises par les acteurs du secteur, de suivre l’évolution des grandes orientations de développement de la politique agricole et d’adopter avant le 31 mars de chaque année le rapport annuel sur les mesures prises pour l’exécution de la LOA.

S’agissant du Comité exécutif national de l’agriculture (Cenat), le ministre expliquera que cet organe a pour mission de faire le suivi de la mise en œuvre des décisions et recommandations issues du Conseil supérieur de l’agriculture. À cet effet, il assure notamment la coordination des instruments de mise en œuvre de la LOA en rapport avec les départements ministériels concernés, l’information de tous les acteurs sur l’application de cette loi. Il s’occupe également du suivi des résultats d’évaluations de la Politique du développement agricole et assure le secrétariat du Conseil supérieur de l’agriculture.

Quant au Comité exécutif régional, il est chargés du suivi de la mise en œuvre de la LOA au niveau régional et émet ses avis et des propositions sur les questions de développement agricole. En outre, Lassine Dembélé précisera que le cadre règlementaire concerne les lois portant sur l’orientation agricole, le contrôle de la qualité d’engrais, le Fonds national d’appui à l’agriculture, le statut des exploitants agricoles et le foncier agricole.

Parlant de la fiscalité agricole, le chef chargé du département de l’Agriculture dira que l’impôt sur les bénéfices agricoles est prévu dans le Code général des impôts à l’article 99. Donc, toutes les entreprises agricoles qui produisent des bénéfices, doivent être soumises au prélèvement d’impôt conformément à la disposition de cet article.

«Notre vision est de mener des actions dans le domaine de l’écosystème institutionnel de l’agriculture qui vise à faire du Mali une puissance agricole sous régionale où le secteur agricole sera un moteur de l’économie nationale, en générant des emplois et des revenus significatifs dans une logique de développement durable respectueux de l’environnement. Et de rendre nos produits plus compétitifs dans les marchés de la sous région», a-t-il déclaré.

Pour sa part, Mossadeck Bally a rappelé qu’il y a de plus en plus d’entreprises agricoles qui se créent dans notre pays.

C’est pour cela que le CNPM a pensé à organiser cette rencontre d’échanges sur le «cadre légal, le centre d’intérêt et le mode d’emploi des entreprises agricoles au Mali». La Politique de développement agricole a pour but de promouvoir une agriculture durable, moderne et compétitive, reposant sur les exploitations agricoles reconnues et sécurisées à travers la valorisation maximale du potentielle agro écologique et du savoir faire agricole du pays, a dit le président du CNPM.

Selon lui, ce secteur primaire a connu une hausse ces dernières années et constitue 40% du Produit intérieur brut (PIB) du Mali. La contribution du secteur agricole à la stabilité économique et sociale du pays est capitale par son rôle central dans l’économie nationale, dans la création d’emplois et d’activités génératrices de revenus.

Il a aussi révélé que notre pays a un potentiel en terre agricole estimé environ à 43 millions d’hectares utilisables pour l’agriculture et l’élevage. Seulement 7 millions d’hectares, soit 4,5% sont cultivés, a-t-il regretté. Et de dire que face aux opportunités liées au secteur et à la croissance des entreprises agricoles, il est nécessaire que les textes qui régissent le secteur soient connus par les entreprises qui ont déjà investi et celles qui compte investir. 

Lire aussi : #Mali : Grand marché de Bamako : Le défi de la gestion des déchets demeure

Des usagers, tout en saluant les efforts de la délégation spéciale de la mairie du District de Bamako, estiment qu’elle doit mieux faire. Tous pointent du doigt les quartiers riverains qui viennent y déverser les déchets nuitamment.

Lire aussi : #Mali: Gouvernance de l’entreprise : Les capacités des administrateurs renforcées

«Rôle, fonction et responsabilités de l’administrateur dans la gouvernance de l’entreprise», c’est le thème d’une session de formation que le ministre de l’Industrie et du Commerce, Moussa Alassane Diallo, a présidé mercredi dernier dans les locaux de son département..

Lire aussi : #Mali : Gestion des déchets : Une opportunité de promotion de l’économie circulaire

«Enjeux, défis et opportunités de l’économie circulaire au Mali». C’est le thème national retenu, cette année, pour la Journée internationale zéro déchet, célébrée le 30 mars de chaque année. La cérémonie de lancement des activités, placée sous le parrainage de la délégation .

Lire aussi : #Mali : Ségou et Koutiala : Les bienfaits des projets Oxfam

Ces projets ont permis l’autonomisation de centaines de femmes grâce à des activités génératrices de revenus se rapportant à l’élevage et la transformation de produits locaux.

Lire aussi : #Mali : Bakari Mangané à propos du changement climatique : «Il faut accélérer les actions d’atténuation pour lutter contre ce désastre»

La Journée météorologique mondiale a été célébrée le 23 mars sous le thème «La météo en première ligne de l’action climatique». Occasion de mettre en avant le rôle crucial de cette science dans la lutte contre le changement climatique. Dans cette interview qu’il a bien voulu accor.

Lire aussi : #Mali : Technologies agricoles : Les innovations des chercheurs de l’IER

Le Centre régional de recherche agronomique de Sotuba a abrité hier la 3è Journée portes ouvertes du Parc de technologies et d’innovations agricoles (PTA), suite à l’initiative dénommée «Pôle de coordination de l’innovation, la recherche, la vulgarisation et le conseil (Ireach)»..

Les articles de l'auteur

#Mali : Grand marché de Bamako : Le défi de la gestion des déchets demeure

Des usagers, tout en saluant les efforts de la délégation spéciale de la mairie du District de Bamako, estiment qu’elle doit mieux faire. Tous pointent du doigt les quartiers riverains qui viennent y déverser les déchets nuitamment.

Par


Publié vendredi 12 avril 2024 à 09:27

#Mali: Gouvernance de l’entreprise : Les capacités des administrateurs renforcées

«Rôle, fonction et responsabilités de l’administrateur dans la gouvernance de l’entreprise», c’est le thème d’une session de formation que le ministre de l’Industrie et du Commerce, Moussa Alassane Diallo, a présidé mercredi dernier dans les locaux de son département..

Par


Publié lundi 08 avril 2024 à 07:26

#Mali : Gestion des déchets : Une opportunité de promotion de l’économie circulaire

«Enjeux, défis et opportunités de l’économie circulaire au Mali». C’est le thème national retenu, cette année, pour la Journée internationale zéro déchet, célébrée le 30 mars de chaque année. La cérémonie de lancement des activités, placée sous le parrainage de la délégation spéciale de la mairie du District de Bamako, a eu lieu samedi dernier dans les locaux de la direction nationale de l’urbanisme et de l’habitat.

Par


Publié mardi 02 avril 2024 à 08:49

#Mali : Ségou et Koutiala : Les bienfaits des projets Oxfam

Ces projets ont permis l’autonomisation de centaines de femmes grâce à des activités génératrices de revenus se rapportant à l’élevage et la transformation de produits locaux.

Par


Publié vendredi 29 mars 2024 à 08:37

#Mali : Bakari Mangané à propos du changement climatique : «Il faut accélérer les actions d’atténuation pour lutter contre ce désastre»

La Journée météorologique mondiale a été célébrée le 23 mars sous le thème «La météo en première ligne de l’action climatique». Occasion de mettre en avant le rôle crucial de cette science dans la lutte contre le changement climatique. Dans cette interview qu’il a bien voulu accorder à l’Essor, le chargé des prévisions et alertes météorologiques à l’Agence nationale de la météorologie (Mali météo), Bakari Mangané, évoque les défis et prône un changement de mentalité.

Par


Publié jeudi 28 mars 2024 à 08:35

#Mali : Technologies agricoles : Les innovations des chercheurs de l’IER

Le Centre régional de recherche agronomique de Sotuba a abrité hier la 3è Journée portes ouvertes du Parc de technologies et d’innovations agricoles (PTA), suite à l’initiative dénommée «Pôle de coordination de l’innovation, la recherche, la vulgarisation et le conseil (Ireach)»..

Par


Publié mercredi 13 mars 2024 à 07:54

#Mali : Paiement digital : Visa veut renforcer sa présence au Mali

Visa a organisé, jeudi dernier dans un hôtel de la place, son workshop intitulé «Visa rencontre les banques et les fintechs». Cet atelier a été animé par une équipe experte venue de la Côte d’Ivoire et composée de son vice-président et directeur général pour l’Afrique de l’Ouest et l’Afrique centrale, Ismahill Diaby et de la directrice commerciale, Mme Sandra Gayibor..

Par


Publié mardi 12 mars 2024 à 09:21

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner