#Mali: Gouvernance de l’entreprise : Les capacités des administrateurs renforcées

«Rôle, fonction et responsabilités de l’administrateur dans la gouvernance de l’entreprise», c’est le thème d’une session de formation que le ministre de l’Industrie et du Commerce, Moussa Alassane Diallo, a présidé mercredi dernier dans les locaux de son département.

Publié lundi 08 avril 2024 à 07:26
#Mali: Gouvernance de l’entreprise : Les capacités des administrateurs renforcées

Cette séance de formation a été organisée à l’attention des administrateurs de ce ministère, qui siègent dans les conseils d’administration au niveau des différentes sociétés et entreprises. Le conseil d’administration est un organe important dans la gestion et le pilotage de l’entreprise, parce que c’est l’organe délibérant. Il est chargé d’assurer la définition des orientations stratégiques et le cadre général de la gouvernance et de la culture d’entreprise,
selon ministre Moussa Alassane Diallo.


Il doit également définir les principes des valeurs d’éthiques et déontologies et assurer la supervision, le suivi-évaluation et le contrôle de l’organe exécutif aussi bien en termes de dirigeant que de l’ensemble des activités qui sont menées par les directions des différentes sociétés.

Le ministère de l’Industrie et du Commerce a jugé utile d’organiser cette séance de formation pour renforcer les capacités de ses administrateurs dans les différentes sociétés et entreprises pour leur permettre de mieux apprécier leurs responsabilités et leurs obligations vis-à-vis de l’entreprise.

«La formation est pertinente, parce qu’elle rentre dans le cadre de l’amélioration de la gestion publique et dans l’obligation de résultats auxquelles l’administration doit tendre de plus en plus dans la gestion d’entreprise», a soutenu Moussa Alassane Diallo. Et d’insister : «Qu’il s’agisse des entreprises privées ou publiques, l’obligation de résultat doit être la règle d’or».

Cette formation, qui se déroulera en deux séquences, permettra la maîtrise et la lecture des états financiers par les administrateurs afin qu’ils puissent eux-mêmes se fonder une opinion sur les performances économiques et financières des sociétés. Moussa Alassane Diallo a précisé que cette première séquence de la formation concerne les cadres du cabinet et des structures rattachées qui sont administrateurs dans les sociétés. La seconde concernera tous les cadres et administrateurs de toutes les entreprises et sociétés qui relèvent du ministère de l’Industrie et du Commerce.

Le directeur général de l’Agence pour la promotion des investissements au Mali (Api-Mali) expliquera que les structures concernées dans cette formation sont notamment les sociétés qui relèvent du droit des affaires privées et des établissements publics à caractère administratif. «Nous allons commencer par faire un inventaire et faire la différence entre les différents types de structures qui sont concernées et des éclaircissements sur les nuances entre les nouvelles missions des administrateurs. Il s’agira de définir la gouvernance et son rôle dans une entreprise. Car, c’est un mot à la mode aujourd’hui», a dit Mamadoun N’Diaye. Et d’ajouter que la session permettra d’aborder la dimension stratégique de la gouvernance et la maîtrise de la gestion financière.

Lire aussi : #Mali : Grand marché de Bamako : Le défi de la gestion des déchets demeure

Des usagers, tout en saluant les efforts de la délégation spéciale de la mairie du District de Bamako, estiment qu’elle doit mieux faire. Tous pointent du doigt les quartiers riverains qui viennent y déverser les déchets nuitamment.

Lire aussi : #Mali : Entreprises agricoles au Mali : Nécessaire vulgarisation des textes régissant le secteur

Notre pays a un potentiel en terre agricole estimé environ à 43 millions d’hectares utilisables pour l’agriculture et l’élevage. Seulement 7 millions d’hectares, soit 4,5% sont cultivés. La vulgarisation des textes peut aider à profiter de cet énorme potentiel.

Lire aussi : #Mali : Gestion des déchets : Une opportunité de promotion de l’économie circulaire

«Enjeux, défis et opportunités de l’économie circulaire au Mali». C’est le thème national retenu, cette année, pour la Journée internationale zéro déchet, célébrée le 30 mars de chaque année. La cérémonie de lancement des activités, placée sous le parrainage de la délégation .

Lire aussi : #Mali : Ségou et Koutiala : Les bienfaits des projets Oxfam

Ces projets ont permis l’autonomisation de centaines de femmes grâce à des activités génératrices de revenus se rapportant à l’élevage et la transformation de produits locaux.

Lire aussi : #Mali : Bakari Mangané à propos du changement climatique : «Il faut accélérer les actions d’atténuation pour lutter contre ce désastre»

La Journée météorologique mondiale a été célébrée le 23 mars sous le thème «La météo en première ligne de l’action climatique». Occasion de mettre en avant le rôle crucial de cette science dans la lutte contre le changement climatique. Dans cette interview qu’il a bien voulu accor.

Lire aussi : #Mali : Technologies agricoles : Les innovations des chercheurs de l’IER

Le Centre régional de recherche agronomique de Sotuba a abrité hier la 3è Journée portes ouvertes du Parc de technologies et d’innovations agricoles (PTA), suite à l’initiative dénommée «Pôle de coordination de l’innovation, la recherche, la vulgarisation et le conseil (Ireach)»..

Les articles de l'auteur

#Mali : Grand marché de Bamako : Le défi de la gestion des déchets demeure

Des usagers, tout en saluant les efforts de la délégation spéciale de la mairie du District de Bamako, estiment qu’elle doit mieux faire. Tous pointent du doigt les quartiers riverains qui viennent y déverser les déchets nuitamment.

Par


Publié vendredi 12 avril 2024 à 09:27

#Mali : Entreprises agricoles au Mali : Nécessaire vulgarisation des textes régissant le secteur

Notre pays a un potentiel en terre agricole estimé environ à 43 millions d’hectares utilisables pour l’agriculture et l’élevage. Seulement 7 millions d’hectares, soit 4,5% sont cultivés. La vulgarisation des textes peut aider à profiter de cet énorme potentiel.

Par


Publié vendredi 05 avril 2024 à 08:29

#Mali : Gestion des déchets : Une opportunité de promotion de l’économie circulaire

«Enjeux, défis et opportunités de l’économie circulaire au Mali». C’est le thème national retenu, cette année, pour la Journée internationale zéro déchet, célébrée le 30 mars de chaque année. La cérémonie de lancement des activités, placée sous le parrainage de la délégation spéciale de la mairie du District de Bamako, a eu lieu samedi dernier dans les locaux de la direction nationale de l’urbanisme et de l’habitat.

Par


Publié mardi 02 avril 2024 à 08:49

#Mali : Ségou et Koutiala : Les bienfaits des projets Oxfam

Ces projets ont permis l’autonomisation de centaines de femmes grâce à des activités génératrices de revenus se rapportant à l’élevage et la transformation de produits locaux.

Par


Publié vendredi 29 mars 2024 à 08:37

#Mali : Bakari Mangané à propos du changement climatique : «Il faut accélérer les actions d’atténuation pour lutter contre ce désastre»

La Journée météorologique mondiale a été célébrée le 23 mars sous le thème «La météo en première ligne de l’action climatique». Occasion de mettre en avant le rôle crucial de cette science dans la lutte contre le changement climatique. Dans cette interview qu’il a bien voulu accorder à l’Essor, le chargé des prévisions et alertes météorologiques à l’Agence nationale de la météorologie (Mali météo), Bakari Mangané, évoque les défis et prône un changement de mentalité.

Par


Publié jeudi 28 mars 2024 à 08:35

#Mali : Technologies agricoles : Les innovations des chercheurs de l’IER

Le Centre régional de recherche agronomique de Sotuba a abrité hier la 3è Journée portes ouvertes du Parc de technologies et d’innovations agricoles (PTA), suite à l’initiative dénommée «Pôle de coordination de l’innovation, la recherche, la vulgarisation et le conseil (Ireach)»..

Par


Publié mercredi 13 mars 2024 à 07:54

#Mali : Paiement digital : Visa veut renforcer sa présence au Mali

Visa a organisé, jeudi dernier dans un hôtel de la place, son workshop intitulé «Visa rencontre les banques et les fintechs». Cet atelier a été animé par une équipe experte venue de la Côte d’Ivoire et composée de son vice-président et directeur général pour l’Afrique de l’Ouest et l’Afrique centrale, Ismahill Diaby et de la directrice commerciale, Mme Sandra Gayibor..

Par


Publié mardi 12 mars 2024 à 09:21

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner