#Mali : Ségou et Koutiala : Les bienfaits des projets Oxfam

Ces projets ont permis l’autonomisation de centaines de femmes grâce à des activités génératrices de revenus se rapportant à l’élevage et la transformation de produits locaux

Publié vendredi 29 mars 2024 à 08:37
#Mali : Ségou et Koutiala : Les bienfaits des projets Oxfam

Des femmes de l’association «Djamadjigui» en train d’étuver du riz

 

Danida et DGD développement sont deux projets d’Oxfam concourant à l’autonomisation financière des femmes dans les Régions de Ségou et de Koutiala. Financés par l’Agence danoise de développement international et par la Coopération Belge, ces projets visent à améliorer la sécurité alimentaire, les moyens d’existence et de résilience des femmes, et contribuent à la promotion des systèmes agricoles et alimentaires durables dans ces régions. Pour voir de visu leurs impacts, une mission de média tour d’Oxfam Mali a sillonné, du vendredi au lundi, les localités d’intervention. Occasion d’échanger avec les bénéficiaires et leurs équipes techniques.

Première étape du périple : Baraouéli où la mission est arrivée vendredi, sous la conduite du directeur pays d’Oxfam, Dr Ahmed Maïga. Il était accompagné du coordonnateur de Danida, Issouf Yana et de l’officier du DGD développement, Gaoussou Kassambara. Oxfam, à travers ces deux projets, a permis à l’Association des femmes pasteures de Baraouéli (AFPB) de réaliser une usine de transformation de lait local, des sites de compostage, d’abreuvage des animaux et des champs. L’Association a engrangé en 2023 environ 11,357 millions de Fcfa.

«Ces projets sont venus nous appuyer en nous donnant des animaux (petits ruminants). Ils nous ont aussi formé aux bonnes pratiques de l’élevage et comment s’adapter aux effets du changement climatique. Ils nous apprennent également le compostage pour faciliter la nourriture des animaux et rendre nos terres fertiles», a témoigné la secrétaire administrative adjointe de l’AFPB. Yakaré Dicko a ajouté qu’Oxfam a renforcé leurs capacités et augmenté leurs sources de revenus. Aujourd’hui, elles peuvent transformer environ 200 litres de lait par jour en yaourt,  lait caillé, lait frais et fromage.

Après Baraouéli, média tour a mis le cap, samedi, sur Koutiala. La mission s’est rendue à la Société coopérative simplifiée (Scoops) «Kotognokontala» des femmes transformatrices de produits agro-alimentaires, financée par DGD développement. La coopérative a une usine de transformation de soja, maïs, mil. Elle produit 60 tonnes de grain par an. Bientôt, cette usine sera réimplantée dans un second endroit en chantier d’un cout d’environ 60 millions de Fcfa, pour une capacité de production prévisionnelle de 150 tonnes par an, selon le coordonnateur de Scoops «Kotognokontala», Abdoulaye Coulibaly. Le nouveau site est situé dans le village de N’Togonasso, chef-lieu de la Commune de Gouadji-Kao à 40 km de la ville de Koutiala. Le Centre de santé communautaire (Cscom) de la localité, qui bénéficie les farines produites par ces femmes pour lutter contre la malnutrition, a été visité.

La Scoops «Kotognokontala», regroupant 160 femmes, a innové dans sa façon de transformation en diversifiant les activités à travers la production de «soumbala», farine, lait, fromage et couscous, tous à base du soja et de certaines céréales. «Elle a un chiffre d’affaires d’environ 3 millions de Fcfa par mois», a fait savoir le coordonnateur. Et de préciser que les produits transformés remplissent toutes les conditions d’hygiène et sont autorisés à être consommés par les acteurs sanitaires après l’analyse des échantillons prélevés.

Technicien de santé et directeur technique du Cscom de N’Togonasso, Hamadon Traoré a apprécié les aliments nutritionnels, après avoir vérifié s’ils ont été analysés au laboratoire. «Après cela, on les a testé avec la dotation de 5 enfants atteints de malnutrition et le résultat a été efficace à seulement 1 mois», a-t-il affirmé. Sitan Goïta, jeune mère, confirme : «J’ai commencé à consommer la pâte (wuri) de soja dès le début de ma grossesse jusqu’à mon accouchement et mon enfant a été élevé avec ce produit local qui lui a permis d’avoir la force et son poids normal.»

 

Chaîne de valeur riz- Lundi dernier, le média tour d’Oxfam Mali s’est poursuivi sur les sites de ses projets «Danida et DGD développement» dans la chaîne de valeur riz à Niono. Dans cette localité, Oxfam et son partenaire, le Syndicat des exploitants agricoles de l’Office du Niger (Sexagon), a appuyé les femmes et les agriculteurs en leur dotant de 11 kits d’étuvage modernes et des intrants agricoles (engrais, pesticides). Le coordonnateur du Sexagon, Cheicknè Diané, a expliqué que son association est une organisation paysanne de lutte pour le droit des agriculteurs.

Elle a une force capitale dans la zone Office du Niger et travaille en partenariat avec Oxfam à travers les projets DGD développement et Danida. Il dira que grâce à ces projets, 11 associations de femmes ont reçu chacune un kit d’étuvage moderne. Des agriculteurs ont été dotés en intrants agricoles. La délégation a visité une association de femmes dénommée «Djamadjigui», qui compte une soixantaine de membres. Sa secrétaire expliquera qu’elles sont aujourd’hui beaucoup sollicitées par les gens pour étuver du riz. C’est une activité rentable, parce qu’elle consolide la cohésion et apporte des bénéfices permettant à chacune d’acquérir des intrants pour son champ. L’Association arrive même à accorder des crédits aux gens qui sont dans le besoin, a témoigné Djanabou Bah.

Selon le chargé de projet «Danida» à Niono, Bandjougou Traoré, cette initiative joue un rôle important dans le renforcement de la résilience des agriculteurs face aux effets néfastes du changement climatique. Environ 400 tonnes d’engrais ont été livrées à 252 bénéficiaires dont 108 femmes dans la localité, qui leur ont permis de booster leurs productions en fertilisant les sols.

Dr Ahmed Maïga a rappelé qu’Oxfam est une organisation de défense des droits de lHomme. Elle aide aussi les femmes à développer leur savoir-faire et avoir une autonomie financière. Par ailleurs, le directeur pays de Oxfam Mali s’est réjoui des réalisations faites par l’AFPB et a encouragé d’autres femmes à les imiter.

Lire aussi : #Mali : Grand marché de Bamako : Le défi de la gestion des déchets demeure

Des usagers, tout en saluant les efforts de la délégation spéciale de la mairie du District de Bamako, estiment qu’elle doit mieux faire. Tous pointent du doigt les quartiers riverains qui viennent y déverser les déchets nuitamment.

Lire aussi : #Mali: Gouvernance de l’entreprise : Les capacités des administrateurs renforcées

«Rôle, fonction et responsabilités de l’administrateur dans la gouvernance de l’entreprise», c’est le thème d’une session de formation que le ministre de l’Industrie et du Commerce, Moussa Alassane Diallo, a présidé mercredi dernier dans les locaux de son département..

Lire aussi : #Mali : Entreprises agricoles au Mali : Nécessaire vulgarisation des textes régissant le secteur

Notre pays a un potentiel en terre agricole estimé environ à 43 millions d’hectares utilisables pour l’agriculture et l’élevage. Seulement 7 millions d’hectares, soit 4,5% sont cultivés. La vulgarisation des textes peut aider à profiter de cet énorme potentiel.

Lire aussi : #Mali : Gestion des déchets : Une opportunité de promotion de l’économie circulaire

«Enjeux, défis et opportunités de l’économie circulaire au Mali». C’est le thème national retenu, cette année, pour la Journée internationale zéro déchet, célébrée le 30 mars de chaque année. La cérémonie de lancement des activités, placée sous le parrainage de la délégation .

Lire aussi : #Mali : Bakari Mangané à propos du changement climatique : «Il faut accélérer les actions d’atténuation pour lutter contre ce désastre»

La Journée météorologique mondiale a été célébrée le 23 mars sous le thème «La météo en première ligne de l’action climatique». Occasion de mettre en avant le rôle crucial de cette science dans la lutte contre le changement climatique. Dans cette interview qu’il a bien voulu accor.

Lire aussi : #Mali : Technologies agricoles : Les innovations des chercheurs de l’IER

Le Centre régional de recherche agronomique de Sotuba a abrité hier la 3è Journée portes ouvertes du Parc de technologies et d’innovations agricoles (PTA), suite à l’initiative dénommée «Pôle de coordination de l’innovation, la recherche, la vulgarisation et le conseil (Ireach)»..

Les articles de l'auteur

#Mali : Grand marché de Bamako : Le défi de la gestion des déchets demeure

Des usagers, tout en saluant les efforts de la délégation spéciale de la mairie du District de Bamako, estiment qu’elle doit mieux faire. Tous pointent du doigt les quartiers riverains qui viennent y déverser les déchets nuitamment.

Par


Publié vendredi 12 avril 2024 à 09:27

#Mali: Gouvernance de l’entreprise : Les capacités des administrateurs renforcées

«Rôle, fonction et responsabilités de l’administrateur dans la gouvernance de l’entreprise», c’est le thème d’une session de formation que le ministre de l’Industrie et du Commerce, Moussa Alassane Diallo, a présidé mercredi dernier dans les locaux de son département..

Par


Publié lundi 08 avril 2024 à 07:26

#Mali : Entreprises agricoles au Mali : Nécessaire vulgarisation des textes régissant le secteur

Notre pays a un potentiel en terre agricole estimé environ à 43 millions d’hectares utilisables pour l’agriculture et l’élevage. Seulement 7 millions d’hectares, soit 4,5% sont cultivés. La vulgarisation des textes peut aider à profiter de cet énorme potentiel.

Par


Publié vendredi 05 avril 2024 à 08:29

#Mali : Gestion des déchets : Une opportunité de promotion de l’économie circulaire

«Enjeux, défis et opportunités de l’économie circulaire au Mali». C’est le thème national retenu, cette année, pour la Journée internationale zéro déchet, célébrée le 30 mars de chaque année. La cérémonie de lancement des activités, placée sous le parrainage de la délégation spéciale de la mairie du District de Bamako, a eu lieu samedi dernier dans les locaux de la direction nationale de l’urbanisme et de l’habitat.

Par


Publié mardi 02 avril 2024 à 08:49

#Mali : Bakari Mangané à propos du changement climatique : «Il faut accélérer les actions d’atténuation pour lutter contre ce désastre»

La Journée météorologique mondiale a été célébrée le 23 mars sous le thème «La météo en première ligne de l’action climatique». Occasion de mettre en avant le rôle crucial de cette science dans la lutte contre le changement climatique. Dans cette interview qu’il a bien voulu accorder à l’Essor, le chargé des prévisions et alertes météorologiques à l’Agence nationale de la météorologie (Mali météo), Bakari Mangané, évoque les défis et prône un changement de mentalité.

Par


Publié jeudi 28 mars 2024 à 08:35

#Mali : Technologies agricoles : Les innovations des chercheurs de l’IER

Le Centre régional de recherche agronomique de Sotuba a abrité hier la 3è Journée portes ouvertes du Parc de technologies et d’innovations agricoles (PTA), suite à l’initiative dénommée «Pôle de coordination de l’innovation, la recherche, la vulgarisation et le conseil (Ireach)»..

Par


Publié mercredi 13 mars 2024 à 07:54

#Mali : Paiement digital : Visa veut renforcer sa présence au Mali

Visa a organisé, jeudi dernier dans un hôtel de la place, son workshop intitulé «Visa rencontre les banques et les fintechs». Cet atelier a été animé par une équipe experte venue de la Côte d’Ivoire et composée de son vice-président et directeur général pour l’Afrique de l’Ouest et l’Afrique centrale, Ismahill Diaby et de la directrice commerciale, Mme Sandra Gayibor..

Par


Publié mardi 12 mars 2024 à 09:21

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner