#Mali : Savons cosmétiques : Dangereux pour la peau

Les spécialistes sont unanimes à reconnaître les risques encourus par les personnes qui utilisent ces produits sans recommandation médicale

Publié jeudi 06 juin 2024 à 16:10
#Mali : Savons cosmétiques : Dangereux pour la peau

Les prix varient de 7.000 Fcfa à 15.000 Fcfa

 

La fabrication de savons cosmétiques requiert, en principe, une formation et une maîtrise de certains procédés et des différents composants. Dans notre pays, de plus en plus de personnes opèrent dans ce secteur sans en avoir la formation requise. Elles attribuent à leurs produits le pouvoir d’éclaircir la peau, de traiter les boutons, les taches et d’autres imperfections. La commercialisation rencontre un franc succès sur les réseaux sociaux notamment TikTok. Ces produits sont-ils nuisibles pour la santé de leurs utilisateurs ?

F. D. et son mari vendent des savons en ligne. Elle affirme avoir eu l’idée de les fabriquer lorsque des boutons et des taches se sont formés sur sa peau. Elle dit n’avoir suivi aucune formation à cet effet. L’autodidacte combine différents produits pour arriver à ses fins. «J’ai décidé d’aider les autres personnes dans le besoin. Ce business est très rentable, ça me permet de subvenir aux besoins de ma famille», avoue-t-elle. Et de préciser que ses produits permettent d’avoir le teint charbon, marron, clair et super clair. Y compris ceux pouvant éliminer les taches et les boutons. Les prix varient de 7.000 Fcfa à 15.000 Fcfa. «La majorité de nos clients sont des personnes qui ont des problèmes de peau (boutons, taches et rougeurs)», indique F. D. avant d’avouer que ses produits ne conviennent pas à tous les corps pour des raisons d’allergie.

K .T. témoigne avoir eu une réaction allergique suite à l’utilisation d’un de ces savons. «Quand je venais d’accoucher, j’ai décidé d’acheter l’un de leurs savons qui est la gamme ‘’Aloe vera simple’’. J’étais convaincue qu’il pouvait correspondre à toutes les peaux», raconte-t-elle. Et d’affirmer que suite à l’utilisation du savon après le bain, tout d’un coup son corps a commencé à la brûler. Depuis ce jour, elle a arrêté d’acheter ce produit craignant d’abîmer sa peau.

 

CONSTITUANTS TOXIQUES- Une autre vendeuse, sous anonymat, reconnait n’avoir reçu aucune formation spécifique dans le domaine. Elle a décidé d’évoluer dans la production de savons destinés à l’éclaircissement de la peau. Elle justifie son choix par le fait que cette vertu suscite de l’engouement chez les femmes. «J’ai remarqué que les femmes sont beaucoup obsédées par l’éclaircissement et une peau admirable donc du coup j’ai cherché des renseignements la-dessus et j’ai intégré le commerce. Ça marche très bien», explique notre source anonyme qui peut gagner 100.000 Fcfa par jour grâce à ce commerce. Certains fabricants n’ont pas souhaité répondre à nos questions.

Ces produits provoquent des problèmes cutanés. Le dermatologue Alfousseyni Niamazié Dissa, à l’Hôpital de dermatologie de Bamako, affirme que ces savons ne sont pas recommandés pour l’utilisation. «L’idéal serait de se rendre chez un dermatologue qui cherchera à analyser votre peau et enfin vous prescrire le savon qui vous convient», souligne-t-il. Le dermatologue explique que ces savons peuvent avoir plusieurs conséquences sur la peau.

Ces produits en éclaircissant la peau, avertit-il, fragilisent la barrière cutanée donc la peau. «Ces barrières sont là pour protéger contre l’environnement extérieur. Ces savons peuvent aussi atteindre certains organes comme le rein», poursuit Alfousseyni Niamazié Dissa. Le praticien de l’Hôpital de dermatologie explique que ces savons peuvent avoir un impact très négatif sur la santé en général. Car, justifie le toubib, il en existe des constituants qui sont toxiques et d’autres méconnus.

Aminata DIARRA

Lire aussi : #Mali : Quinzaine de l’environnement : Save the children forme des journalistes sur le changement climatique et les droits des enfants

Dans le cadre de l’édition 2024 de la Quinzaine de l’environnement, Save The Children a organisé un atelier de formation sur les terminologies environnementales relatives au changement climatique en langue locale et les droits des enfants..

Lire aussi : #Mali : Industries extractives : L’Itie-Mali valide ses rapports 2022 et 2023

Le comité de pilotage de l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives (Itie-Mali) a tenu hier sa 2è session ordinaire de l’année 2024. La réunion a examiné les rapports Itie 2022-2023 et les rapports annuels d’avancement 2022 et 2023 en vue de leur validation..

Lire aussi : #Mali : Journée nationale de la courtoisie sur la route : Pour plus de discipline sur la voie publique

La 13è édition de la Journée nationale de la courtoisie sur la route a été lancée, hier à l’Agence pour la sécurité de la navigation aérienne en Afrique et à Madagascar (Asecna), sous le thème : «La conduite automobile réclame un comportement responsable»..

Lire aussi : #Mali : Dissémination des rapports Itie : Utiles échanges avec les membres du CNT

L’Initiative pour la transparence dans les industries extractives (Itie-Mali) a organisé, hier au Centre international de conférences de Bamako, un atelier de dissémination de ses rapports 2020 et 2021 à l’intention des membres du Conseil national de Transition (CNT)..

Lire aussi : Amélioration de la compétitivité des entreprises : Le BRMN attire l’attention des acteurs sur l’insuffisance des moyens

Le Bureau de restructuration et de mise à niveau des entreprises industrielles (BRMN) a organisé, vendredi dernier dans ses locaux, la 16è session de son conseil d’administration. Les travaux étaient dirigés par le président du conseil d’administration, Lanfia Camara, en présence du minis.

Lire aussi : Projet de gouvernance du secteur des mines : Échanges sur l’opérationnalisation de l’intégration des PDC dans les PDESC

Le Projet de gouvernance du secteur des mines (PGSM) organise, du 21 au 22 novembre 2023 au Conseil national du patronat, un atelier d’échanges avec les élus locaux des communes minières sur l’opérationnalisation de l’intégration des Plans de développement communautaire (PDC) dans les Pr.

Les articles de l'auteur

#Mali : Quinzaine de l’environnement : Save the children forme des journalistes sur le changement climatique et les droits des enfants

Dans le cadre de l’édition 2024 de la Quinzaine de l’environnement, Save The Children a organisé un atelier de formation sur les terminologies environnementales relatives au changement climatique en langue locale et les droits des enfants..

Par Aminata DIARRA


Publié mercredi 12 juin 2024 à 18:33

#Mali : Industries extractives : L’Itie-Mali valide ses rapports 2022 et 2023

Le comité de pilotage de l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives (Itie-Mali) a tenu hier sa 2è session ordinaire de l’année 2024. La réunion a examiné les rapports Itie 2022-2023 et les rapports annuels d’avancement 2022 et 2023 en vue de leur validation..

Par Aminata DIARRA


Publié mardi 14 mai 2024 à 08:02

#Mali : Journée nationale de la courtoisie sur la route : Pour plus de discipline sur la voie publique

La 13è édition de la Journée nationale de la courtoisie sur la route a été lancée, hier à l’Agence pour la sécurité de la navigation aérienne en Afrique et à Madagascar (Asecna), sous le thème : «La conduite automobile réclame un comportement responsable»..

Par Aminata DIARRA


Publié vendredi 29 mars 2024 à 08:43

#Mali : Dissémination des rapports Itie : Utiles échanges avec les membres du CNT

L’Initiative pour la transparence dans les industries extractives (Itie-Mali) a organisé, hier au Centre international de conférences de Bamako, un atelier de dissémination de ses rapports 2020 et 2021 à l’intention des membres du Conseil national de Transition (CNT)..

Par Aminata DIARRA


Publié mercredi 21 février 2024 à 08:15

Amélioration de la compétitivité des entreprises : Le BRMN attire l’attention des acteurs sur l’insuffisance des moyens

Le Bureau de restructuration et de mise à niveau des entreprises industrielles (BRMN) a organisé, vendredi dernier dans ses locaux, la 16è session de son conseil d’administration. Les travaux étaient dirigés par le président du conseil d’administration, Lanfia Camara, en présence du ministre de l’Industrie et du Commerce, Moussa Alassane Diallo et du directeur général du BRMN, Hamadoun Abba..

Par Aminata DIARRA


Publié lundi 27 novembre 2023 à 09:36

Projet de gouvernance du secteur des mines : Échanges sur l’opérationnalisation de l’intégration des PDC dans les PDESC

Le Projet de gouvernance du secteur des mines (PGSM) organise, du 21 au 22 novembre 2023 au Conseil national du patronat, un atelier d’échanges avec les élus locaux des communes minières sur l’opérationnalisation de l’intégration des Plans de développement communautaire (PDC) dans les Programmes de développement économique, social et culturel (PDESC)..

Par Aminata DIARRA


Publié mercredi 22 novembre 2023 à 08:27

Mali, Recherche agricole : Les scientifiques du CNRA examinent des projets

La commission scientifique du Comité national de la recherche agricole (CNRA) a débuté, hier, sa 28è session ordinaire. Pendant cette session de quatre jours (13 au 16 novembre), 49 documents dont 24 rapports de recherche en cours et 25 propositions de recherche seront examinés..

Par Aminata DIARRA


Publié mardi 14 novembre 2023 à 08:04

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner