Dr N’Golo Diarra : «Le dialogue avec les groupes terroristes est nécessaire»

Dans les lignes qui suivent, l’enseignant-chercheur à l’Université des sciences juridiques et politiques de Bamako parle de la nécessité du dialogue avec les chefs terroristes maliens à savoir Amadoun Kouffa et Iyad Agaly. Dr N’Golo Diarra revient aussi sur la création imminente de la Confédération des États du Sahel dont la réunion des ministres des Affaires étrangères a eu lieu récemment à Niamey au Niger

Publié mardi 28 mai 2024 à 18:52
Dr N’Golo Diarra : «Le dialogue avec les groupes terroristes est nécessaire»

L’Essor : Parmi les recommandations phares du Dialogue inter-Maliens pour la paix et la réconciliation nationale, figure le dialogue avec les chefs terroristes à savoir Amadoun Kouffa et Iyad Agaly. Quelle appréciation faites-vous de cette recommandation ? 

Dr N’Golo Diarra : Si vous voyez que cela est ressorti dans ce dialogue, il faut reconnaître que c’est nécessaire. Depuis un certain temps, personnellement, j’avais demandé à la hiérarchie militaire de chercher à négocier avec les groupes islamistes qualifiés de groupes terroristes. C’est très important. Cependant, ce qu’il ne faut pas faire, c’est de négocier avec ceux qui veulent diviser le pays, les groupes armés séparatistes.

Mais pourquoi négocier avec les groupes armés islamistes ? Parce qu’il faut reconnaître qu’il y a depuis un certain temps, une tradition qui est là et qu’il y a plusieurs jeunes, enfants qui ont été enrôlés et embobinés dans cette histoire. On a fait en sorte qu’ils se retournent contre leur propre pays.


De ce fait, si on négocie avec leurs chefs, on pourra vraiment travailler, de façon pacifique, et arriver à les déradicaliser. Généralement, ce sont des Maliens, à un moment donné, qui ont été endoctrinés. Donc, il faut travailler à les faire revenir à la raison. Si on veut sauver des vies, il faut faire cela. Je pense qu’il faut faire la déradicalisation. J’avais aussi proposé que ceux qui sont au Sud et qui prêchent l’islam modéré, il faut les mettre en contact avec ceux qui ont les armes, leur dire de changer et trouver une solution, définir les contours d’un islam conforme aux enseignements du prophète Mohamed (paix et salut sur lui).

L’Essor : Quelle lecture faites-vous de la prochaine création de la Confédération des États du Sahel?

Dr N’Golo Diarra : C’est très capital. D’abord, il faut reconnaître que le Droit international accorde aux États de s’organiser, de faire face aux défis qui leur sont contemporains. C’est le chapitre 8 de l’Organisation des Nations unies notamment les articles 52, 53 et 54 de la Charte qui autorisent les États de s’organiser pour faire face à leurs défis. Le Droit international les autorise cela. Et ces trois États font face à une situation de sécurité qui n’était pas encore définie par le Droit international qui est la guerre mondiale contre le terrorisme. Donc, si ces États se donnent la main pour faire face à cette question d’insécurité, c’est une très bonne chose.

L’Essor : Quelle analyse faites-vous de l’évolution de la situation sécuritaire dans notre pays ?

Dr N’Golo Diarra : Au Mali, la situation sécuritaire n’est plus comme auparavant, parce que ce qui menaçait le Mali, c’était le conflit armé séparatiste. Les séparatistes avaient demandé 800.000 km2 avec Gao comme capitale et que ce territoire dorénavant serait l’Azawad. Aujourd’hui, vraiment, sur le plan sécuritaire, l’Armée est arrivée à faire face et à se débarrasser de ces éléments séparatistes qui sont hors du pays maintenant. Ce qui est d’ailleurs très bien.

Ce qui reste maintenant, c’est de faire face aux questions de terrorisme, de sensibiliser ces individus qui s’adonnent à cette pratique djihadiste pour les faire revenir à la raison. Il ne resterait que cela. Le dialogue quand même est enclenché parce qu’il y avait également le conflit armé inter et intracommunautaire qui a été envenimé par la manipulation des référents identitaires. Si les communautés arrivent à s’unir, à laisser les armes et vivre  ensemble, ce serait une très bonne chose pour le pays.

Propos recueillis par

Bembablin DOUMBIA

Lire aussi : Aige-Partis politiques : Le calendrier électoral au centre des débats

Sans surprise, la question du chronogramme électoral a dominé, lundi dernier au Centre international de conférences de Bamako (CICB), la réunion d’échanges entre les responsables de l’Autorité indépendante de gestion des élections (Aige) et des partis politiques..

Lire aussi : #Mali : Levée de suspension des activités politiques : Les réactions de la classe politique

Le gouvernement a procédé, mercredi dernier lors du Conseil des ministres, à la levée de suspension des activités des partis politiques et celles à caractère politique des associations. Sans surprise, cette décision a été bien accueillie par la quasi-totalité de la classe politique. Sur .

Lire aussi : #Mali : 1er sommet des chefs d’État de l’#AES : Les grandes décisions à la loupe de l’analyste Boubakar Bocoum 

Dans cet entretien qu’il nous a accordé, l’analyste politique et en économie de guerre au Centre d’études stratégiques «Séné» donne son point de vue sur les grandes décisions du 1er sommet des chefs d’État de l’Alliance des États du Sahel (AES), tenu le samedi dernier à Niamey,.

Lire aussi : #Mali : Complexe agro-industriel de Seydou Blen : Un pas de plus vers la souveraineté alimentaire

Le colonel Assimi Goïta a inauguré, hier, cette usine de six unités de production intégrées. Ce complexe-agro industriel qui crée 400 emplois permanents et 10.000 autres indirects est la réponse d’un ancien footballeur, Seydou Keïta, à l’appel du président de la Transition à la di.

Lire aussi : #Mali : Kung-fu, les disciples de Dragon rouge en séance d’entraînement

Le club Dragon rouge a organisé, dimanche dernier dans l’enceinte de l’école fondamentale de Sirakoro Méguétana, une séance d’entraînement à l’endroit de ses disciples..

Lire aussi : #Mali : Mairie du District : Les résultats encourageants de la délégation spéciale

La 2è session ordinaire 2024 de la Délégation spéciale du District de Bamako s’est ténue, mercredi et jeudi derniers dans les locaux de la mairie de la capitale. L’ouverture des travaux a été présidée par le président de la Délégation spéciale, Balla Traoré, en présence de ses co.

Les articles de l'auteur

Aige-Partis politiques : Le calendrier électoral au centre des débats

Sans surprise, la question du chronogramme électoral a dominé, lundi dernier au Centre international de conférences de Bamako (CICB), la réunion d’échanges entre les responsables de l’Autorité indépendante de gestion des élections (Aige) et des partis politiques..

Par Bembablin DOUMBIA


Publié mercredi 17 juillet 2024 à 13:59

#Mali : Levée de suspension des activités politiques : Les réactions de la classe politique

Le gouvernement a procédé, mercredi dernier lors du Conseil des ministres, à la levée de suspension des activités des partis politiques et celles à caractère politique des associations. Sans surprise, cette décision a été bien accueillie par la quasi-totalité de la classe politique. Sur sa page Facebook, l’ancien Premier ministre Moussa Mara a félicité les autorités pour cette décision «raisonnable» demandée par la majorité des forces vives du pays..

Par Bembablin DOUMBIA


Publié lundi 15 juillet 2024 à 10:03

#Mali : 1er sommet des chefs d’État de l’#AES : Les grandes décisions à la loupe de l’analyste Boubakar Bocoum 

Dans cet entretien qu’il nous a accordé, l’analyste politique et en économie de guerre au Centre d’études stratégiques «Séné» donne son point de vue sur les grandes décisions du 1er sommet des chefs d’État de l’Alliance des États du Sahel (AES), tenu le samedi dernier à Niamey, au Niger. Parmi ces décisions, figurent, entre autres, l’adoption du traité instituant la Confédération de l’AES, la création d’une banque d’investissement et d’un fonds de stabilisation du Sahel..

Par Bembablin DOUMBIA


Publié mardi 09 juillet 2024 à 10:29

#Mali : Complexe agro-industriel de Seydou Blen : Un pas de plus vers la souveraineté alimentaire

Le colonel Assimi Goïta a inauguré, hier, cette usine de six unités de production intégrées. Ce complexe-agro industriel qui crée 400 emplois permanents et 10.000 autres indirects est la réponse d’un ancien footballeur, Seydou Keïta, à l’appel du président de la Transition à la diaspora malienne à investir au pays.

Par Bembablin DOUMBIA


Publié mardi 02 juillet 2024 à 17:46

#Mali : Kung-fu, les disciples de Dragon rouge en séance d’entraînement

Le club Dragon rouge a organisé, dimanche dernier dans l’enceinte de l’école fondamentale de Sirakoro Méguétana, une séance d’entraînement à l’endroit de ses disciples..

Par Bembablin DOUMBIA


Publié lundi 01 juillet 2024 à 14:45

#Mali : Mairie du District : Les résultats encourageants de la délégation spéciale

La 2è session ordinaire 2024 de la Délégation spéciale du District de Bamako s’est ténue, mercredi et jeudi derniers dans les locaux de la mairie de la capitale. L’ouverture des travaux a été présidée par le président de la Délégation spéciale, Balla Traoré, en présence de ses collaborateurs..

Par Bembablin DOUMBIA


Publié jeudi 27 juin 2024 à 17:27

#Mali : Le Mali fait face à trois types de terrorisme

Le chef de l’État a dénoncé cet état de fait en indiquant que les ennemis du Mali essaient de nuire au pays avec la violence meurtrière, le lynchage médiatique et les entraves économiques et financières.

Par Bembablin DOUMBIA


Publié dimanche 23 juin 2024 à 14:10

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner