Spécial 22 septembre, Organisation de la Biennale Mopti 2023 : Il fallait soulever une montagne

Le défi a été relevé avec brio. La volonté politique a donné un coup de fouet à l’ardeur patriotique et à la détermination. Et tout le monde y a donné du sien. Du 6 au 16 juillet derniers, la Venise malienne a accueilli la plus grande manifestation culturelle de notre pays. Ces grandes retrouvailles de la jeunesse se sont bien déroulées

Publié mercredi 20 septembre 2023 à 20:43 , mis à jour vendredi 21 juin 2024 à 22:51
Spécial 22 septembre, Organisation de la Biennale Mopti 2023 : Il fallait soulever une montagne

 La Biennale artistique et culturelle de Mopti 2023 a donc vécu. Vivement celle de Tombouctou 2025 ! Le rendez-vous culturel de Mopti a été très riche en couleurs avec la participation effective des 19 régions et du District de Bamako. Les troupes artistiques des différentes régions ont donné la pleine mesure de la riche culture malienne. La Région de Ségou qui a enlevé la palme d’or est en droit d’être fière de l’exploit de sa troupe artistique et culturelle qui a proposé un contenu intéressant dans les différentes disciplines de la compétition. Les autres régions n’ont pas démérité.


La ville de Mopti a vibré, une dizaine de jours durant, au rythme de la Biennale. Malgré la situation d’insécurité, cette ville, située à plus de 600 kilomètres de Bamako, a relevé le défi. Une manifestation qui avait connu une interruption pendant 5 ans à partir de 2017, après l’édition spéciale à Bamako. Les forces de défense et de sécurité ont fait la preuve de leur capacité à assurer la sécurité.


La cérémonie d’ouverture de la manifestation, présidée par le Premier ministre Choguel Kokalla Maïga, en présence de nombreux membres du gouvernement, des présidents d’institutions et des diplomates, a eu lieu au stade Baréma Bocoum plein comme un œuf. En outre, la sous-commission défense et sécurité de la Commission nationale d’organisation avait mis en place un dispositif d’escorte des véhicules sur le trajet Bamako-Sévaré. Selon le colonel Massaoulen Samaké, plus de 1000 hommes ont été mobilisés pour sécuriser la ville et les participants.

 

ACCOMPAGNEMENT FINANCIER DES RÉGIONS- Hamane Demba Cissé, le secrétaire général du département en charge de la Culture, qui présidait la Commission nationale d’organisation soulignait l’urgence et l’ampleur des tâches à accomplir. Habituellement, la commission d’organisation dispose de deux ans pour mener à bien sa mission. La Biennale était précédée des Semaines locales pour détecter les talents dans les différentes disciplines (orchestre moderne, ballet à thème, pièce de théâtre, solo de chant, chœur, ensemble instrumental traditionnel et danse traditionnelle). La crème des Semaines locales se retrouvait lors des Semaines régionales, au cours desquelles les troupes peaufinaient leurs prestations.


Le directeur national de l’action culturelle, Alamouta Dagnoko, explique qu’il fallait loger les 20 troupes régionales et assurer une programmation conformément à l’ordre de passage des troupes. Sur le plan financier, chacune des régions et le District a reçu un appui de 10 millions de Fcfa pour sa préparation. Un mois avant le début de la manifestation, la Région de Mopti a obtenu 300 millions de Fcfa pour la restauration et la remise en état des infrastructures comme le stade Baréma Bocoum, la salle Sory Bamba, les neuf écoles qui ont accueilli les troupes et les salles pour les conférences-débats.


Les troupes de Gao, Tombouctou, Kidal, Ménaka et Taoudenit ont été transportées par avion militaire jusqu’à l’aéroport Amadou Ambodéjo de Sévaré. Sur le plan logistique, il a fallu transporter 2500 matelas pour les troupes et du matériel de sonorisation approprié pour ce type d’évènement. Bref une opération gigantesque.


Ce défi devait être relevé, a indiqué le ministre de l’Artisanat, de la Culture, de l’Industrie hôtelière et du Tourisme, Andogoly Guindo, car la tenue de la Biennale artistique et culturelle à Mopti a lancé définitivement la gestion post-crise de cette région qui a tant souffert. Ce succès éclatant montre, si besoin en était, la ferme volonté des autorités de la Transition à transcender les difficultés qui se dressent sur le chemin du pays pleinement engagé dans l’affirmation de sa souveraineté dans tous les domaines.

Youssouf DOUMBIA

Lire aussi : #Mali : Manuscrits anciens : Un pan de la contribution malienne à l’histoire universelle montré aux Américains

C’est une importante exposition de manuscrits anciens de Tombouctou que l’ONG Sauvegarde de manuscrits anciens pour la défense de la culture islamique (SAVAMA–DCI) anime depuis le mois de mai en Virginie aux états-Unis. C’est l’IQOU Theological College de cet état américain qui sert en.

Lire aussi : #Mali : Théâtre et marionnette : La compagnie Nama forme 11 jeunes femmes

Pendant trois mois, elles ont appris à manier les marionnettes, mais aussi à danser, chanter et jouer comme des actrices sur une scène de théâtre.

Lire aussi : #Mali : Festival international des arts et de la culture de Bla : Une histoire mais aussi un potentiel de développement

La première édition du Festival international des arts et de la culture de Bla qui s’est tenue récemment a été l’occasion pour le public de découvrir de nombreux sites naturels et culturels..

Lire aussi : Slam : Harouna Guindo, champion du monde de la discipline

Le jeune artiste malien a dominé ses concurrents lors de la compétition au Gabon avec des textes digestes, mais surtout interpellateurs sur l’actualité brûlante. Il a déclamé des ressentis sur l’intégration africaine et les violences faites aux femmes.

Lire aussi : #Mali : Festival international Sogobô : Un ancrage aux repères culturels

Les lampions se sont éteints sur la 1ère édition du Festival international «Sogobô» (sortie des masques) sous le thème : «Le rôle des masques et marionnettes dans la socialisation des enfants»..

Lire aussi : #Mali : Masques et marionnettes : Le festival sogobô magnifie la tradition

La première édition du Festival Sogobô est une aubaine pour mieux sensibiliser les populations, surtout les jeunes, sur une tradition millénaire de notre pays. Mardi dernier, Dr Salia Malé a animé une conférence-débat sous le thème : «Importance des masques dans la société»..

Les articles de l'auteur

#Mali : Manuscrits anciens : Un pan de la contribution malienne à l’histoire universelle montré aux Américains

C’est une importante exposition de manuscrits anciens de Tombouctou que l’ONG Sauvegarde de manuscrits anciens pour la défense de la culture islamique (SAVAMA–DCI) anime depuis le mois de mai en Virginie aux états-Unis. C’est l’IQOU Theological College de cet état américain qui sert en même de partenaire et d’organisateur de cette exposition..

Par Youssouf DOUMBIA


Publié jeudi 20 juin 2024 à 17:47

#Mali : Théâtre et marionnette : La compagnie Nama forme 11 jeunes femmes

Pendant trois mois, elles ont appris à manier les marionnettes, mais aussi à danser, chanter et jouer comme des actrices sur une scène de théâtre.

Par Youssouf DOUMBIA


Publié jeudi 20 juin 2024 à 17:43

#Mali : Festival international des arts et de la culture de Bla : Une histoire mais aussi un potentiel de développement

La première édition du Festival international des arts et de la culture de Bla qui s’est tenue récemment a été l’occasion pour le public de découvrir de nombreux sites naturels et culturels..

Par Youssouf DOUMBIA


Publié jeudi 06 juin 2024 à 16:25

Slam : Harouna Guindo, champion du monde de la discipline

Le jeune artiste malien a dominé ses concurrents lors de la compétition au Gabon avec des textes digestes, mais surtout interpellateurs sur l’actualité brûlante. Il a déclamé des ressentis sur l’intégration africaine et les violences faites aux femmes.

Par Youssouf DOUMBIA


Publié jeudi 06 juin 2024 à 16:23

#Mali : Festival international Sogobô : Un ancrage aux repères culturels

Les lampions se sont éteints sur la 1ère édition du Festival international «Sogobô» (sortie des masques) sous le thème : «Le rôle des masques et marionnettes dans la socialisation des enfants»..

Par Youssouf DOUMBIA


Publié jeudi 30 mai 2024 à 18:54

#Mali : Masques et marionnettes : Le festival sogobô magnifie la tradition

La première édition du Festival Sogobô est une aubaine pour mieux sensibiliser les populations, surtout les jeunes, sur une tradition millénaire de notre pays. Mardi dernier, Dr Salia Malé a animé une conférence-débat sous le thème : «Importance des masques dans la société»..

Par Youssouf DOUMBIA


Publié jeudi 23 mai 2024 à 18:02

#Mali : 8è Écran d’Afrique : Tapa Keïta remporte le grand prix

La 8è édition du Festival de cinéma de Ségou appelé : «Écran d’Afrique» vient de connaître son épilogue. C‘était dimanche dernier dans la capitale de la 4è région administrative. Sans conteste, le jury a choisi le court métrage documentaire sur la fistule intitulé : «Les larmes de pagne» de Tapa Keïta qui a remporté le grand prix d’une valeur de 500.000 Fcfa, parrainé par la Fondation Festival sur le Niger..

Par Youssouf DOUMBIA


Publié jeudi 23 mai 2024 à 18:01

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner