Dispositif de sécurité alimentaire : Clap de fin pour le projet d’appui

Le Projet d’appui au mécanisme de gestion du système de suivi-évaluation du Dispositif national de sécurité alimentaire (DNSA) a été clôturé, hier à Bamako.

Par

Publié vendredi 27 janvier 2023 à 08:03
Dispositif de sécurité alimentaire : Clap de fin pour le projet d’appui

Cet atelier marquant la fin des activités vise à évaluer et valider le rapport final du Projet

C’était à la faveur d’un atelier présidé par le ministre commissaire à la Sécurité alimentaire, Redouwane Ag Mohamed Ali, en présence de la représentante de la Délégation de l’Union européenne (UE) au Mali, Stéphanie Schrevere.

Ce Programme, financé par l’UE, est une composante du Programme de renforcement de la sécurité alimentaire au Mali (Proresa). D’une durée de près de 4 ans, il était exécuté par la Société française de réalisation d’études et de conseils (Sofreco) sous forme d’assistance technique. Cet atelier qui marquant la fin des activités vise à évaluer et valider le rapport final du Projet qui a permis de donner une nouvelle impulsion au mécanisme de suivi-évaluation du DNSA.

C’était à la fois avec satisfaction et un pincement au cœur que le ministre commissaire à la Sécurité alimentaire a procédé à l’ouverture des travaux. «J’ai découvert ce magnifique projet en octobre 2021, juste quelques jours après ma prise de fonction comme ministre commissaire à la Sécurité alimentaire et je m’étais déjà réjoui que ses objectifs et son approche cadrent parfaitement avec ma mission et ma vision. Qui était d’impulser une dynamique nouvelle de bonne gouvernance pour plus d’impact dans le secteur», a témoigné Redouwane Ag Mohamed Ali.


Selon lui, le suivi-évaluation constitue une composante essentielle de la bonne gestion et de la redevabilité d’un dispositif comme le nôtre en ce sens qu’il permet de disposer d’instruments d’appréciation de l’efficacité et de l’impact de nos actions, et de ce fait, permet de faciliter les prises de décisions et partager les résultats en toute transparence et en toute responsabilité.

 Le ministre commissaire à la Sécurité alimentaire dira qu’en presque quatre ans d’activités, l’assistance technique mise en œuvre par Sofreco a permis, entre autres, de développer de précieux outils d’aide à la décision aussi bien dans la surveillance de la vulnérabilité alimentaire que dans la planification et la mise en œuvre des réponses. Mais aussi d’organiser et de structurer nos données et informations sur le secteur sous forme de bases de données pour mieux répondre aux besoins d’information des parties prenantes.

Cette assistance au projet, dira-t-il, a également permis de définir une architecture fonctionnelle de planification, de suivi-évaluation et de gestion de l’information et de mettre en place une plateforme informatique pour le suivi-évaluation du DNSA permettant l’accès, à distance, à des informations pertinentes, désagrégées et à jour sur le dispositif, la situation du secteur et des opérations de réponses. Sans oublier d’identifier et de décrire les principaux emplois métiers en lien avec la gestion du système de suivi-évaluation et d’élaborer les fiches de postes et de renforcer les capacités de près de 150 cadres et personnels administratifs de soutien sur des thématiques diverses.

«C’est un travail très satisfaisant qui a été abattu par ce programme malgré les difficultés qui ont marqué sa période de mise en œuvre comme la pandémie de Covid-19, les troubles sociopolitiques et les mesures de restriction et sanctions économiques et financières. Et ce, pendant que l’enjeu pour notre dispositif était vital, car il s’agissait de faire mieux que dans le passé avec des ressources financières de plus en plus rares, en intégrant davantage d’innovations dans nos interventions aussi bien en termes de planification, de mise en œuvre que de communication pour une plus grande efficacité», a reconnu le ministre commissaire à la Sécurité alimentaire.

À en croire Redouwane Ag Mohamed Ali, ce mécanisme réformé de suivi-évaluation constitue, aujourd’hui, un puissant levier, susceptible d’accroître les capacités et la qualité dans différentes interventions de sa structure, notamment à travers ses trois dimensions de pilotage des actions, de partage d’informations et de redevabilité. À ce titre, il a rendu hommage à toute l’équipe d’assistance technique de Sofreco.

Makan SISSOKO

Lire aussi : #Mali : Fonds climat Mali : Des réflexions en cours pour améliorer sa gouvernance

Cette structure est aujourd’hui confrontée à d’énormes défis qui ont entravé son bon fonctionnement et sa capacité à mobiliser des ressources.

Lire aussi : #Mali : Office de protection des végétaux : Les recettes prévisionnelles en hausse de 13,89 %

Au titre de l’exercice 2024, les recettes globales prévisionnelles de l’Office de protection des végétaux (OPV) s’élèvent à la somme de 1,290 milliard de Fcfa contre 1,111 milliard de Fcfa en 2023, soit une augmentation de 13,89 % due à l’apport des appuis attendus du Programme de ré.

Lire aussi : #Mali : Culture du blé : Une plateforme d’innovation pour booster la production

L’atelier de deux jours initié à cet effet est l’occasion, pour les participants, de valider la feuille de route qui sera la boussole de la plateforme pour le développement de la culture du blé.

Lire aussi : #Mali : Filière bétail-viande : Labélisation de la viande rouge et ses dérivés

Notre pays dispose désormais d’un nouveau logo pour le label viande rouge et ses dérivés. Cette étiquette dénommée «Mali Sogo» a été officiellement présentée au grand public, mercredi dernier, lors d’un atelier organisé par le Projet d’appui à la compétitivité de l’Afrique de.

Lire aussi : #Mali : Énergie solaire : L’ère de la transition énergétique

Le système d’irrigation à partir de pompes solaires et la construction de magasins de stockage solaires pour conservation des produits agricoles représentent aussi une alternative pour l’atteinte de l’autosuffisance alimentaire dans notre pays. Et dans ce domaine, nous gardons une bonne lo.

Lire aussi : #Mali : Moumouni Traoré : Une expertise avérée dans le domaine de l’énergie solaire

Économiste spécialisé en gestion financière, Moumouni Traoré fabrique des séchoirs solaires capables de sécher une tonne d’oignons et de poissons par jour..

Les articles de l'auteur

#Mali : Fonds climat Mali : Des réflexions en cours pour améliorer sa gouvernance

Cette structure est aujourd’hui confrontée à d’énormes défis qui ont entravé son bon fonctionnement et sa capacité à mobiliser des ressources.

Par Makan SISSOKO


Publié vendredi 23 février 2024 à 08:00

#Mali : Office de protection des végétaux : Les recettes prévisionnelles en hausse de 13,89 %

Au titre de l’exercice 2024, les recettes globales prévisionnelles de l’Office de protection des végétaux (OPV) s’élèvent à la somme de 1,290 milliard de Fcfa contre 1,111 milliard de Fcfa en 2023, soit une augmentation de 13,89 % due à l’apport des appuis attendus du Programme de résilience du système alimentaire (PRSA-Mali)..

Par Makan SISSOKO


Publié vendredi 16 février 2024 à 09:40

#Mali : Culture du blé : Une plateforme d’innovation pour booster la production

L’atelier de deux jours initié à cet effet est l’occasion, pour les participants, de valider la feuille de route qui sera la boussole de la plateforme pour le développement de la culture du blé.

Par Makan SISSOKO


Publié mercredi 31 janvier 2024 à 09:17

#Mali : Filière bétail-viande : Labélisation de la viande rouge et ses dérivés

Notre pays dispose désormais d’un nouveau logo pour le label viande rouge et ses dérivés. Cette étiquette dénommée «Mali Sogo» a été officiellement présentée au grand public, mercredi dernier, lors d’un atelier organisé par le Projet d’appui à la compétitivité de l’Afrique de l’Ouest volet Mali (Pacao-Mali)..

Par Makan SISSOKO


Publié vendredi 26 janvier 2024 à 07:47

#Mali : Énergie solaire : L’ère de la transition énergétique

Le système d’irrigation à partir de pompes solaires et la construction de magasins de stockage solaires pour conservation des produits agricoles représentent aussi une alternative pour l’atteinte de l’autosuffisance alimentaire dans notre pays. Et dans ce domaine, nous gardons une bonne longueur d’avance sur nombre de pays africains.

Par Makan SISSOKO


Publié jeudi 25 janvier 2024 à 08:23

#Mali : Moumouni Traoré : Une expertise avérée dans le domaine de l’énergie solaire

Économiste spécialisé en gestion financière, Moumouni Traoré fabrique des séchoirs solaires capables de sécher une tonne d’oignons et de poissons par jour..

Par Makan SISSOKO


Publié jeudi 25 janvier 2024 à 08:22

#Mali: Don de sang pour l’Armée : Les chauffeurs du ministère en charge de l’Économie prêchent par l’exemple

L’Association des chauffeurs du ministère de l’Économie et des Finances a initié, le week-end dernier un don de sang au profit des Forces armées maliennes (FAMa), une opération au cours de laquelle, l’Association a pu collecter 32 poches de sang..

Par Makan SISSOKO


Publié mardi 23 janvier 2024 à 09:12

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner