Hommage à Dieudonné Amadou Alpha SOW : Trésor journalistique retrouvé

Par la grâce de l’éternel, revenant, à 75 ans, à mes archives personnelles, quelle indicible joie de retrouver ce trésor journalistique, ce bijou, en ces quelques lignes prémonitoires, sous la très belle plume de Dieudonné Amadou Alpha SOW qui nous a quitté, à 55 ans, ce 16 juin 2009. Paix à Son Âme.

Par

Publié vendredi 27 janvier 2023 à 07:30
Hommage à Dieudonné Amadou Alpha SOW : Trésor journalistique retrouvé

Le Coran de prévenir que « Toutes les âmes goûteront à la mort ». Et impossible de savoir où et quand. Seule l’écriture, immunité de Dieu, à vocation testamentaire, permet d’anticiper sur cette sacrée fatalité pour « ressusciter » la vie. Celle de Dieudonné me revient pleinement ici.

Son commentaire littéraire appuie, tranche et transcende, en si peu de mots, mes deux volumes poétiques de « Garde-Fous Textuels1 », publié dans L’Essor Quotidien du 28 juillet 1993. Il a intitulé son article culturel «l’arabesque interrogative du maître-ciseleur » et en sous-titre de la couverture illustrée de P. Chesnet : « le mal d’écrire poussé à son point d’orgue ».

Cependant, nos rares rencontres se sont uniquement déroulées dans les bureaux de L’Essor où je rendais visite à mes camarades de lycée, rédacteurs en chef, les frères Drabo, Gaoussou et Solo. En toute fausse modestie, je suis complètement ébloui par son talent de lecteur commentateur qui a saisi et possédé « ce recueil décennal de mots pris sur le vif qui évoque les lieux fictifs et réels qui rendent la vie insaisissable et la mort fréquentable. »

En effet, de 1971 à 1980, je n’ai pas cessé de courir, à très vive allure, entre Ségou, Bamako, Paris, autres villes et villages du monde. Et continuellement à présent car « J’écris avec ce que je trouve. Je jouis avec ce que je cherche », en dédiant un de mes textes de Kayes 1984, « l’arc bandé », à un très vieil ami sénégalais, Abdoul Salam Kane dit Billy, lui aussi expert FAO accidentellement décédé à Bamako.

Dans l’actuel contexte du Mali, du Sahel et de l’Afrique, pris entre mille feux mondialisés, l’exercice, à très haut risque du métier de journaliste, public ou privé, nous rappelle que la violence physique des impuissants de service diabolique ne pourra jamais vaincre la généreuse fraîcheur des engagés volontaires au Jihad du Savoir comme Dieudonné Sow, même à son poste très convoité (occulte et déclaré) de secrétaire général du ministère de la Communication et des Nouvelles technologies. Et ce, par la seule sagesse de ne pas trahir ce qu’ils lisent, entendent, voient et observent, même illettrés.


Facile aujourd’hui de s’offrir des grades et de dégrader à la pelle aux grins, sur les réseaux sociaux, les plateaux de télévision et dans les cabinets de communicateur privilégié. Tandis qu’aucun millimètre de la totalité des faits bruts du terrain n’échappe à certains chercheurs. Lesquels disposent de scanner invisible pour propulser et enterrer n’importe qui, n’importe où et n’importe quand en cette égypte Ancienne sans Pyramides.

Entre Pharaon et Moïse, David et Goliath, le score panafricain est loin d’être soldé malgré les trompeuses apparences qui font le lit mondialisé du terrorisme « business as usual ». Revenir au Souverain et à l’intégrité de l’homme n’est pas une simple affaire courante d’élections contestées ou de coups d’état répétitifs, sans contenu pédagogique.

À bon entendeur universel, salut guerrier fraternel !!!

Imam Pr Hamidou Magassa dit Ganganasse

Rédaction Lessor

Lire aussi : #Mali : Formations universitaires : Le basculement vers le privé

Les parents qui ont les moyens inscrivent de plus en plus leurs enfants dans les universités privées afin qu’ils suivent une formation adaptée au marché de l’emploi et obtiennent rapidement leurs diplômes. D’autres étudiants du public s’organisent avec leurs bourses pour s’inscrire a.

Lire aussi : #Mali : Une vie au service des autres

Avec sa haute silhouette et sa crinière argentée, le ministre Adama Samassekou était une personnalité familière à tous les Fora où le devenir du Mali et de l’Afrique constituait l’enjeu..

Lire aussi : #Mali :Cinéma : Le film African glory en hommage à Aboubakari II qui a découvert l’Amérique

Le réalisateur du film se nomme Thierry Burgaud. Depuis 20 ans, producteur associé de Ludovic Lang. Ses films et recherches en Afrique de l’Ouest l’ont conduit à rencontrer, au Mali, la confrérie des chasseurs mandingues, société secrète à laquelle on adhère sans distinction d’ethnie,.

Lire aussi : #Mali : Centre national d’appareillage orthopédique : Des résultats appréciables

La 23è session ordinaire du conseil d’orientation du Centre national d’appareillage orthopédique du Mali (Cnaom) s’est tenue, hier dans l’enceinte de l’établissement..

Lire aussi : #Mali : Cercle de Tominian : Un accident de route fait 15 morts et une quarantaine de blessés

Un accident de la circulation routière survenu sur la Route nationale (RN 6) a couté la vie à 15 personnes, le 19 février dernier aux environs de 7 heures du matin..

Lire aussi : #Mali : INSP : Des résultats à hauteur d’espérance

L’Institut national de la santé publique (INSP) a tenu, hier dans ses propres installations, la 6è session ordinaire de son conseil d’administration..

Les articles de l'auteur

#Mali : Formations universitaires : Le basculement vers le privé

Les parents qui ont les moyens inscrivent de plus en plus leurs enfants dans les universités privées afin qu’ils suivent une formation adaptée au marché de l’emploi et obtiennent rapidement leurs diplômes. D’autres étudiants du public s’organisent avec leurs bourses pour s’inscrire aussi dans les établissements privés.

Par Rédaction Lessor


Publié lundi 26 février 2024 à 08:07

#Mali : Une vie au service des autres

Avec sa haute silhouette et sa crinière argentée, le ministre Adama Samassekou était une personnalité familière à tous les Fora où le devenir du Mali et de l’Afrique constituait l’enjeu..

Par Rédaction Lessor


Publié lundi 26 février 2024 à 07:55

#Mali :Cinéma : Le film African glory en hommage à Aboubakari II qui a découvert l’Amérique

Le réalisateur du film se nomme Thierry Burgaud. Depuis 20 ans, producteur associé de Ludovic Lang. Ses films et recherches en Afrique de l’Ouest l’ont conduit à rencontrer, au Mali, la confrérie des chasseurs mandingues, société secrète à laquelle on adhère sans distinction d’ethnie, de caste ou de religion..

Par Rédaction Lessor


Publié vendredi 23 février 2024 à 08:42

#Mali : Centre national d’appareillage orthopédique : Des résultats appréciables

La 23è session ordinaire du conseil d’orientation du Centre national d’appareillage orthopédique du Mali (Cnaom) s’est tenue, hier dans l’enceinte de l’établissement..

Par Rédaction Lessor


Publié vendredi 23 février 2024 à 08:24

#Mali : Cercle de Tominian : Un accident de route fait 15 morts et une quarantaine de blessés

Un accident de la circulation routière survenu sur la Route nationale (RN 6) a couté la vie à 15 personnes, le 19 février dernier aux environs de 7 heures du matin..

Par Rédaction Lessor


Publié vendredi 23 février 2024 à 08:23

#Mali : INSP : Des résultats à hauteur d’espérance

L’Institut national de la santé publique (INSP) a tenu, hier dans ses propres installations, la 6è session ordinaire de son conseil d’administration..

Par Rédaction Lessor


Publié vendredi 23 février 2024 à 08:11

#Mali : Communiqué du conseil des ministres du 21 février 2024

Le Conseil des Ministres s’est réuni en session ordinaire, le mercredi 21 février 2024, dans sa salle de délibérations au Palais de Koulouba, sous la présidence du Colonel Assimi GOITA, Président de la Transition, Chef de l’Etat..

Par Rédaction Lessor


Publié jeudi 22 février 2024 à 08:58

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner