Livre et lecture : Une politique nationale en chantier

L’avant-projet de Politique nationale du livre et de la lecture est au cœur d’un atelier. Il s’agit d’un document d’orientation des actions du gouvernement.

Publié mercredi 22 mars 2023 à 08:28
Livre et lecture : Une politique nationale en chantier

Son élaboration s’inscrit en droite ligne de la vision du président de la Transition, le colonel Asimi Goïta

 

La cérémonie d’ouverture de cette importante rencontre a eu lieu, lundi au Palais de la culture Amadou Hampâté Ba. Pendant deux jours, les acteurs du livre et différents anciens responsables du secteur de la culture et de l’éducation mèneront des débats afin de formuler des recommandations. Ce qui permettra d’aboutir à une vision consensuelle du secteur du livre.


Celle-ci contribuera à définir une politique et une stratégie de développement du secteur. Ce, pour permettre au livre d’être un réel outil de développement économique et culturel, d’affirmation de la souveraineté nationale, de promotion des libertés individuelles et de la diversité culturelle et linguistique.

Selon le ministre de l’Artisanat, de la Culture, l’Industrie hôtelière et du Tourisme, Andogoly Guindo, qui présidait la cérémonie d’ouverture de cet atelier, la finalité du document est d’être un outil de référence, un outil de décision. Pour lui, la cérémonie marque une étape capitale dans la mise en œuvre d’une vieille recommandation, celle formulée en 1978 par le Séminaire national des bibliothécaires de doter le pays d’une politique nationale du livre et de la lecture.

L’élaboration de cette politique nationale du livre et de la lecture s’inscrit en droite ligne de la vision du président de la Transition, le colonel Asimi Goïta : c’est-à-dire «celle de bâtir une société malienne, intellectuellement épanouie, surtout une jeunesse instruite, confortablement armée pour affronter les défis contemporains».

Socle de l’enseignement moderne, le livre est un puits intarissable de connaissances, une source permanente de savoirs, transmis de génération en génération afin de fortifier la mémoire de l’homme et d’asseoir son identité. Et le ministre d’expliquer qu’ainsi, la Librairie populaire du Mali a été inaugurée le 22 août 1961. Sa création visait à rétablir l’intégrité morale et intellectuelle des nouveaux citoyens les affranchissant du joug assimilationniste du colonialisme.

Le secteur du livre a été doté progressivement d’infrastructures, de politiques de lecture innovantes telle l’Opération lecture publique à la fin des années 1970, le livre au Mali a joué un rôle précurseur dans l’organisation de manifestations culturelles comme la Folima. Des maisons d’éditons ont vu le jour s’imposant comme des espaces de réflexion, d’échanges, d’émancipation culturelle et d’éducation. La chaîne des métiers du livre s’est constituée, de l’auteur au libraire en passant par les professionnels de l’édition.

Le ministre Guindo reconnaît que le livre est un secteur en crise qui peine à faire vivre ses acteurs, qui a besoin d’un cadre stratégique de développement voire d’une Politique nationale sectorielle. Il confirmera aussi que notre pays a accompli de gros efforts durant des décennies pour rendre accessibles les livres aux Maliens et en particulier aux élèves.


Le Réseau de lecture publique, celui des bibliothèques scolaires, les Centres de lecture et d’animation enfantine de commune (Claec) et les dons de livres des partenaires au développement peuvent soutenir ce propos. Malgré tous ces efforts, les livres demeurent peu accessibles au grand public dans notre pays. D’où la nécessité d’élaborer des stratégies pour l’accès du  livre au plus grand nombre de lecteurs.

Youssouf DOUMBIA

Lire aussi : #Mali : Masques et marionnettes : Le festival sogobô magnifie la tradition

La première édition du Festival Sogobô est une aubaine pour mieux sensibiliser les populations, surtout les jeunes, sur une tradition millénaire de notre pays. Mardi dernier, Dr Salia Malé a animé une conférence-débat sous le thème : «Importance des masques dans la société»..

Lire aussi : #Mali : 8è Écran d’Afrique : Tapa Keïta remporte le grand prix

La 8è édition du Festival de cinéma de Ségou appelé : «Écran d’Afrique» vient de connaître son épilogue. C‘était dimanche dernier dans la capitale de la 4è région administrative. Sans conteste, le jury a choisi le court métrage documentaire sur la fistule intitulé : «Les larmes d.

Lire aussi : #Mali : Mimi Pedro : Le combat de la promotion du bogolan

Notre pays est engagé, depuis deux ans, dans un processus de protection du bogolan à travers l’obtention de l’appellation géographique d’origine protégée auprès de l’autorité chargée de la propriété intellectuelle..

Lire aussi : #Mali : Centre Togola de Sabalibougou : L’expression corporelle participe aussi à la construction de la paix

La troupe de l’Association les amis de la danse du Centre Togola de Sabalibougou a tenu en haleine le public qui avait effectué le déplacement, vendredi dernier, pour voir son spectacle. En effet, ce sont des centaines de jeunes et des adultes de ce quartier populaire qui avaient pris d’assaut.

Lire aussi : #Mali : Masques et marionnettes : La compagnie Nama séduit en Allemagne

La compagnie Nama, représentée par son directeur général Yacouba Magassouba et le directeur artistique Boucary Ombotimbé, ont émerveillé le public allemand, lors de la grande parade d'ouverture du Festival international de marionnettes de Bochum, la semaine dernière. Il s’agit sans doute d.

Lire aussi : #Mali : Fatoumata Diawara : Désormais officier de l’ordre des arts et des lettres de la France

Fatoumata Diawara plus connue sous le sobriquet de «Sia», en référence au célèbre film de Dani Kouyaté qui l’a véritablement révélée au monde entier, a été faite officier de l’Ordre des arts et des lettres de la France..

Les articles de l'auteur

#Mali : Masques et marionnettes : Le festival sogobô magnifie la tradition

La première édition du Festival Sogobô est une aubaine pour mieux sensibiliser les populations, surtout les jeunes, sur une tradition millénaire de notre pays. Mardi dernier, Dr Salia Malé a animé une conférence-débat sous le thème : «Importance des masques dans la société»..

Par Youssouf DOUMBIA


Publié jeudi 23 mai 2024 à 18:02

#Mali : 8è Écran d’Afrique : Tapa Keïta remporte le grand prix

La 8è édition du Festival de cinéma de Ségou appelé : «Écran d’Afrique» vient de connaître son épilogue. C‘était dimanche dernier dans la capitale de la 4è région administrative. Sans conteste, le jury a choisi le court métrage documentaire sur la fistule intitulé : «Les larmes de pagne» de Tapa Keïta qui a remporté le grand prix d’une valeur de 500.000 Fcfa, parrainé par la Fondation Festival sur le Niger..

Par Youssouf DOUMBIA


Publié jeudi 23 mai 2024 à 18:01

#Mali : Mimi Pedro : Le combat de la promotion du bogolan

Notre pays est engagé, depuis deux ans, dans un processus de protection du bogolan à travers l’obtention de l’appellation géographique d’origine protégée auprès de l’autorité chargée de la propriété intellectuelle..

Par Youssouf DOUMBIA


Publié jeudi 23 mai 2024 à 17:59

#Mali : Centre Togola de Sabalibougou : L’expression corporelle participe aussi à la construction de la paix

La troupe de l’Association les amis de la danse du Centre Togola de Sabalibougou a tenu en haleine le public qui avait effectué le déplacement, vendredi dernier, pour voir son spectacle. En effet, ce sont des centaines de jeunes et des adultes de ce quartier populaire qui avaient pris d’assaut l’enceinte de l’établissement pour suivre une chorégraphie de Karim Togola..

Par Youssouf DOUMBIA


Publié jeudi 16 mai 2024 à 17:36

#Mali : Masques et marionnettes : La compagnie Nama séduit en Allemagne

La compagnie Nama, représentée par son directeur général Yacouba Magassouba et le directeur artistique Boucary Ombotimbé, ont émerveillé le public allemand, lors de la grande parade d'ouverture du Festival international de marionnettes de Bochum, la semaine dernière. Il s’agit sans doute de l’un des plus grands festivals de marionnettes d’Europe..

Par Youssouf DOUMBIA


Publié jeudi 16 mai 2024 à 17:34

#Mali : Fatoumata Diawara : Désormais officier de l’ordre des arts et des lettres de la France

Fatoumata Diawara plus connue sous le sobriquet de «Sia», en référence au célèbre film de Dani Kouyaté qui l’a véritablement révélée au monde entier, a été faite officier de l’Ordre des arts et des lettres de la France..

Par Youssouf DOUMBIA


Publié mardi 14 mai 2024 à 08:18

#Mali : Art et paix : Le président Assimi Goïta visite l’exposition peindre la paix

Cette exposition est une contribution des artistes au Dialogue inter-Maliens pour la paix et la réconciliation. Pour ses initiateurs, il n’y a pas de souveraineté viable sans la renaissance culturelle.

Par Youssouf DOUMBIA


Publié vendredi 10 mai 2024 à 09:32

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner