#Mali : Niamakoro : Des faussaires de documents mis hors d’etat de nuire

Évoluant dans la fabrication de faux documents, ils assuraient également la formation et l’initiation de nouveaux faussaires dans cette pratique illégale. Les policiers ont mis fin à leur entreprise

Publié lundi 03 juin 2024 à 18:21 , mis à jour vendredi 21 juin 2024 à 23:39
#Mali : Niamakoro : Des faussaires de documents mis hors d’etat de nuire

 Dans le cadre de la lutte contre la fraude et de la criminalité organisée les policiers ne sont pas de près de se reposer. Leurs efforts engrangent des résultats probants au quotidien. C’est dans la même veine que le Commissaire Principal Boubacar Doumbia et ses éléments du commissariat de police de Niamakoro, en Commune VI du District de Bamako ont interpellé quatre ressortissants étrangers 

fortement suspectés d’être mouillés dans une histoire de  production et d’établissement de faux documents. Ils ont été identifiés comme MK, IT, NMC et YO. L’interpellation de ce quatuor est survenue le 25 Mai 2024 à Baco-Djicoroni Golf, un quartier populeux de la Commune V du District de Bamako.

Dans cette histoire, comme dans la plupart des opérations policières, le renseignement y joue un rôle très important. Avant de démanteler ce qui semble être tout un réseau de faussaires, les limiers du commissariat de police de Niamakoro ont exploité à fond leurs réseaux de renseignements discrètement disséminés un peu partout à travers les secteurs relevant de leur autorité.

 

Des spécialistes de la falsification- Nantis d’informations irréfutables, les limiers ont effectué une décente  à l’endroit sensé être le lieux de résidence du quatuor quelque part dans le quartier ci-dessus cité. Les quatre faussaires ont ainsi été interpelés et conduits dans les locaux des policiers pour leur audition. Ils ont sans ambages reconnu les faits pour lesquels ils étaient suspectés. Mieux, ils  ont opté pour la collaboration avec les policiers. Ainsi, ils ont avoué avoir déjà formé un groupe de malfaiteurs venus de la sous région et qualifiés dans la falsification de documents, la contrefaçon, la contrebande et des spécialistes d’escroquerie sur les réseaux sociaux. Les mis en cause ont avoué que ces derniers ont mené des opérations dans plusieurs pays de la sous-région.

Une perquisition chez les quatre faussaires a permis aux limiers de mettre la main sur de nombreux documents contrefaits notamment des passeports, des certificats de résidence vierge, des Attestations de propriété de compte bancaire. A ces documents s’ajoutent des cartes bancaires falsifiées appartenant aux clients de plusieurs établissements bancaires de la place, la somme d’un million trois cent cinquante mille (1.350.000) francs CFA en espèces ainsi que tout le matériel servant à la contrefaçon : imprimantes, ordinateurs portables, cachets, boite d’encre etc.

Les policiers n’avaient plus de raison de trainer avec leurs dossiers. Les quatre ont été mis à la disposition du parquet du Tribunal de Grande Instance de la Commune VI du District de Bamako qui devra se charger de la suite juridique  à donner à cette affaire. L’enquête reste ouverte dans l’espoir de mettre la main sur d’éventuels complices.

Tiedié DOUMBIA

Lire aussi : #Mali : Ségou : Un fabriquant d’armes et son complice déférés

L’un s’était spécialisé dans la fabrication d’armes artisanales améliorées et l’autre dans leur mise sur le marché noir. Les policiers ont fini par casser cette entreprise illégale.

Lire aussi : #Mali: Korofina Nord : Des braqueurs aux arrêts

Un client sollicite les services d’un conducteur de mototaxi. Ce dernier accepte sans savoir que c’était pour le livrer à ses complices braqueurs.

Lire aussi : #Mali : Kolokani : La fillette a payé pour son père

Pour faire mal à son créancier il a tout simplement assassiné sa fillette de six ans. Il est ensuite recherché, interpellé par la police et renvoyé chez les juges.

Lire aussi : #Mali : 2è édition de la Semaine professionnelle de l’Ispric : Une belle initiative

L’Institut des sciences politiques, relations internationales et communications (Ispric) a clôturé, jeudi dernier dans ses propres installations sur la colline de Badalabougou, la 2è édition de sa Semaine professionnelle sous le thème : «Comment trouver son stage ou emploi étant étudiant?.

Lire aussi : #Mali : Bagadadji Rail-Da : Triste fin d’un dealer très connu dans le milieu

La victime et son bourreau étaient deux amis qui vivaient dans le même milieu des drogués depuis un certain temps. L’un se débarrassera définitivement de l’autre, sans autre forme.

Lire aussi : #Mali : Kati Kôkô : Braqeurs malchanceux

Les deux individus avaient presque réussi leur opération. Mais celle-ci a échoué grâce au courage de leur victime.

Les articles de l'auteur

#Mali : Ségou : Un fabriquant d’armes et son complice déférés

L’un s’était spécialisé dans la fabrication d’armes artisanales améliorées et l’autre dans leur mise sur le marché noir. Les policiers ont fini par casser cette entreprise illégale.

Par Tiedié DOUMBIA


Publié mercredi 12 juin 2024 à 18:44

#Mali: Korofina Nord : Des braqueurs aux arrêts

Un client sollicite les services d’un conducteur de mototaxi. Ce dernier accepte sans savoir que c’était pour le livrer à ses complices braqueurs.

Par Tiedié DOUMBIA


Publié lundi 10 juin 2024 à 07:27

#Mali : Kolokani : La fillette a payé pour son père

Pour faire mal à son créancier il a tout simplement assassiné sa fillette de six ans. Il est ensuite recherché, interpellé par la police et renvoyé chez les juges.

Par Tiedié DOUMBIA


Publié lundi 03 juin 2024 à 09:11

#Mali : 2è édition de la Semaine professionnelle de l’Ispric : Une belle initiative

L’Institut des sciences politiques, relations internationales et communications (Ispric) a clôturé, jeudi dernier dans ses propres installations sur la colline de Badalabougou, la 2è édition de sa Semaine professionnelle sous le thème : «Comment trouver son stage ou emploi étant étudiant?»..

Par Tiedié DOUMBIA


Publié lundi 03 juin 2024 à 09:08

#Mali : Bagadadji Rail-Da : Triste fin d’un dealer très connu dans le milieu

La victime et son bourreau étaient deux amis qui vivaient dans le même milieu des drogués depuis un certain temps. L’un se débarrassera définitivement de l’autre, sans autre forme.

Par Tiedié DOUMBIA


Publié lundi 27 mai 2024 à 17:18

#Mali : Kati Kôkô : Braqeurs malchanceux

Les deux individus avaient presque réussi leur opération. Mais celle-ci a échoué grâce au courage de leur victime.

Par Tiedié DOUMBIA


Publié jeudi 23 mai 2024 à 17:40

#Mali : Cour d’assises de Bamako : Les accusés retournent à la maison

Inculpés d’infractions criminelles, ils se sont défendus bec et ongles pour échapper à la rigueur de la loi. Le salut est finalement venu de la légèreté de leurs dossiers.

Par Tiedié DOUMBIA


Publié mercredi 22 mai 2024 à 19:09

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner