#Mali : Démarrage de l’hivernage : Pourquoi peu de pluies sur Bamako et Environs ?

Cette situation est l’une des conséquences de la crise énergétique. D’après les spécialistes, l’utilisation massive des groupes électrogènes entraîne un surcroît d’émissions de gaz à effet de serre, empêchant les nuages de s’accumuler pour donner de la pluie

Publié mercredi 19 juin 2024 à 16:21
#Mali : Démarrage de l’hivernage : Pourquoi peu de pluies sur Bamako et Environs ?

Le démarrage de l’hivernage est marqué par la faible quantité de pluies tombées sur Bamako et ses environs. La quantité maximale de pluie tombée la semaine dernière sur la capitale notamment le jeudi dernier, totalise environs 4 millimètres contrairement à l’année dernière où, pendant la même période, les quantités de pluies dépassaient 20 à 30 millimètres. Cette situation, selon le chef de service observations et prévisions météorologiques à l’Agence nationale de la météorologie Mali-Météo, s’explique par plusieurs facteurs. Notamment la crise énergétique marquée par la forte consommation des énergies fossiles à travers l’utilisation des groupes électrogènes dans la quasi-totalité des services et des ménages.

Amadou Diakité explique à ce propos qu’aujourd’hui à Bamako, à chaque 50 mètres, on voit des groupes électrogènes qui sont en train de dégager des gaz à effet de serre. « Bamako n’a jamais été aussi chaud que maintenant. Ces gaz carboniques contribuent à réchauffer l’atmosphère. Avec la crise énergétique, les gens sont obligés d’avoir recours aux groupes électrogènes pour mener leurs activités économiques ou pour se mettre à l’aise dans leurs maisons.

« Il y a un excès d’apport de gaz à effet de serre ce qui contribue à modifier le climat local et empêcher des nuages consistants de donner de fortes pluies », argumente-t-il. Cela provoque ainsi, dit-il, les diminutions de pluies à Bamako et ses environs. Amadou Diakité explique que ces rejets de gaz à effet de serre contribuent significativement à la pollution atmosphérique. « Ces concentrations de gaz à effet de serre, n’ont jamais été aussi importantes que maintenant à Bamako et ses environs. Il fera beaucoup plus chaud et nous avons constaté des difficultés lors de l’installation de la saison des pluies », regrette le chef de service observations et prévisions météorologiques à Mali-Météo.

En dépit des facteurs négatifs concernant la capitale, d’après les prévisions saisonnières de Mali-météo, les cumuls des pluies seront supérieurs à la normale cette année. « C’est-à-dire que les cumuls des pluies qui vont tomber pendant cette saison de pluie sont supérieures aux valeurs moyennes des 30 dernières années en termes de cumul », explique Amadou Diakité. Qui annonce également que cette année, la répartition sera bonne sur l’ensemble du pays et que les séquences sèches seront moindres par rapport à certaines années. Donc pour Amadou Diakité, les indicateurs sont au vert pour cette saison dont la fin sera tardive jusqu’au mois d’octobre au début novembre ou les pluies vont continuer dans certaines parties du pays notamment au Sud dans la Région de Sikasso et une partie de Koulikoro. 

 

Amélioration de la mousson- Le responsable de service observations et prévisions météorologiques à Mali-météo précise que les premières pluies tombées à Bamako au cours des derniers mois, n’annonçaient pas le début de la saison pluvieuse. « La saison s’est installée tardivement à Bamako et c’est à partir de mi-juin car les quantités de pluies tombées n’étaient pas assez satisfaisantes et il y avait une longue période de pause entre les pluies. La saison ne s’était pas totalement installée à Bamako contrairement au Sud du pays, notamment dans les Régions de Sikasso et Bougouni où depuis début mai, la saison des pluies s’est installée », révèle Amadou Diakité.



Par ailleurs, le spécialiste rassure que malgré toutes ces difficultés, l’épaisseur de la mousson qui n’était pas assez importante sur Bamako s’améliorera progressivement. « Plus on va vers le mois de juillet, plus la saison va bien s’installée sur Bamako et ses environs », assure Amadou Diakité qui conseille la population de suivre les informations de la Météo. Car selon lui, cette année, des risques d’inondations, de vents violents, et de foudre peuvent survenir à tout moment. Aux paysans et agriculteurs, il conseille d’écouter les radios, car au niveau de la météo un dispositif de groupe de travail pluridisciplinaire est en place pour donner des conseils et des alertes agro-hydro-métrologiques aux paysans tous les 10 jours.

Rappelons que cette année, la canicule a été durement ressentie pendant la période de mars, avril et mai. Cette forte chaleur jamais connue depuis plusieurs décennies, a battu des records de température au Mali, frôlant les 50 degrés Celsius dans certaines localités. Selon Mali-météo, cette canicule indique que de fortes pluies seront enregistrées pour cette campagne de l’hivernage. Amadou Diakité fait savoir qu’au niveau global, nous sommes dans une période « El Nino » qui consiste au réchauffement des températures de l’océan du Pacifique Sud. « Le pacifique étant l’océan le plus vaste de la terre, son réchauffement entraîne celui de l’atmosphère globale de la terre, ce qui a pour conséquence de réchauffer le climat. Et nous sommes dans une zone, où il fait extrêmement chaud pendant la période de mars, avril, mai.

Les indicateurs révèlent que la terre est en train de se réchauffer », explique le technicien, ajoutant que si des mesures d’adaptation ne sont pas prises, les gens sentiront d’énormes difficultés dans les années à venir. Car, «on a battu les records des 4 dernières années de températures qui existaient. Le mois de janvier 2024 a été le mois de janvier le plus chaud de l’histoire des températures, pareil pour mars et avril où des records de températures ont été battus », conclut-il. De quoi inciter à développer les actions d’adaptation.

Makan SISSOKO

Lire aussi : #Mali : Protection de l’environnement : L’ONG Energia-Mali apporte des solutions alternatives aux femmes de Kéla

L’Ong Réseau genre et énergie durable (Energia-Mali), en collaboration avec ses partenaires, a organisé mardi 11 juin, une journée de démonstration de cuisson propre et de foyers améliorés avec les femmes rurales de Kéla (Kangaba). Cette activité qui s’est tenue au Centre de développem.

Lire aussi : #Mali : Vente promotionnelle de moutons : 31.000 têtes mises sur le marché par le gouvernement

Ces moutons sont disponibles dans le District de Bamako, notamment sur les sites de vente de Sogoniko, Badialan I, Lafiabougou, Torokorobougou et dans les Régions de Kayes, Sikasso, Ségou et Mopti. Leurs prix varient de 60.000 à 140.000 Fcfa.

Lire aussi : #Mali : Moutons de Tabaski : Timide affluence sur les marchés

Cette situation est due à plusieurs facteurs. Les marchands dénoncent le prix élevé des aliments bétail, les tracasseries au niveau des postes de contrôle et les frais élevés du transport des bêtes.

Lire aussi : #Mali : Recherche agricole : Les acteurs en conclave pour améliorer les performances

La 30è session du Comité de programme de l’Institut d’économie rurale (IER) se tient du 10 au 14 juin au Centre régional de recherche agronomique (CRRA) de Sotuba. L’ouverture des travaux était présidée hier par le conseiller technique du ministère de l’Agriculture, Amadou Cheick Tra.

Lire aussi : #Mali : Protection de l’environnement : Bientôt l’Ong Energia-Mali organise la 1ère édition des Journées écologiques à Siby

Depuis plusieurs années, les membres de l’Ong Energia-Mali (Réseau genre et énergie durable) contribuent significativement aux actions de protection de l’environnement et de promotion des énergies renouvelables. Cette année, dans le cadre des activités de la 25è édition de la Quinzaine d.

Lire aussi : #Mali : Journée mondiale de l’environnement : Orange Mali plante 1.000 arbres à la cité des enfants

À l’instar de la communauté internationale, notre pays a célébré hier la Journée mondiale de l’environnement. Dans le cadre de cet évènement, l’Opérateur de téléphonie mobile Orange Mali a lancé son projet de plantation de 1.000 arbres au niveau du parc des manèges de la Cité des.

Les articles de l'auteur

#Mali : Protection de l’environnement : L’ONG Energia-Mali apporte des solutions alternatives aux femmes de Kéla

L’Ong Réseau genre et énergie durable (Energia-Mali), en collaboration avec ses partenaires, a organisé mardi 11 juin, une journée de démonstration de cuisson propre et de foyers améliorés avec les femmes rurales de Kéla (Kangaba). Cette activité qui s’est tenue au Centre de développement de la petite enfance (CDPE) de Kéla, s’inscrit dans le cadre des activités de la 25è édition de la Quinzaine de l’environnement..

Par Makan SISSOKO


Publié mercredi 19 juin 2024 à 16:12

#Mali : Vente promotionnelle de moutons : 31.000 têtes mises sur le marché par le gouvernement

Ces moutons sont disponibles dans le District de Bamako, notamment sur les sites de vente de Sogoniko, Badialan I, Lafiabougou, Torokorobougou et dans les Régions de Kayes, Sikasso, Ségou et Mopti. Leurs prix varient de 60.000 à 140.000 Fcfa.

Par Makan SISSOKO


Publié jeudi 13 juin 2024 à 18:39

#Mali : Moutons de Tabaski : Timide affluence sur les marchés

Cette situation est due à plusieurs facteurs. Les marchands dénoncent le prix élevé des aliments bétail, les tracasseries au niveau des postes de contrôle et les frais élevés du transport des bêtes.

Par Makan SISSOKO


Publié lundi 10 juin 2024 à 18:21

#Mali : Recherche agricole : Les acteurs en conclave pour améliorer les performances

La 30è session du Comité de programme de l’Institut d’économie rurale (IER) se tient du 10 au 14 juin au Centre régional de recherche agronomique (CRRA) de Sotuba. L’ouverture des travaux était présidée hier par le conseiller technique du ministère de l’Agriculture, Amadou Cheick Traoré..

Par Makan SISSOKO


Publié lundi 10 juin 2024 à 18:06

#Mali : Protection de l’environnement : Bientôt l’Ong Energia-Mali organise la 1ère édition des Journées écologiques à Siby

Depuis plusieurs années, les membres de l’Ong Energia-Mali (Réseau genre et énergie durable) contribuent significativement aux actions de protection de l’environnement et de promotion des énergies renouvelables. Cette année, dans le cadre des activités de la 25è édition de la Quinzaine de l’environnement, l’ONG et ses partenaires au développement attendent mener une série d’activités dans les localités de Sélingué, Siby et Kéla..

Par Makan SISSOKO


Publié lundi 10 juin 2024 à 08:56

#Mali : Journée mondiale de l’environnement : Orange Mali plante 1.000 arbres à la cité des enfants

À l’instar de la communauté internationale, notre pays a célébré hier la Journée mondiale de l’environnement. Dans le cadre de cet évènement, l’Opérateur de téléphonie mobile Orange Mali a lancé son projet de plantation de 1.000 arbres au niveau du parc des manèges de la Cité des enfants situé à Niamakoro..

Par Makan SISSOKO


Publié mercredi 05 juin 2024 à 18:40

#Mali : Élevage et pêche : Le ministre Youba Ba satisfait des réalisations du projet Padel-M

Après 6 ans d’exécution (2018 à 2024), le Projet d’appui au développement de l’élevage au Mali (Padel-M) prendra fin le 30 juin prochain..

Par Makan SISSOKO


Publié lundi 27 mai 2024 à 18:47

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner