#Mali : Rapport 2023 sur le développement humain : Une baisse du pouvoir d’achat des ménages

Les dispositions prises par les autorités ont permis d’apporter une amélioration. Une enquête menée auprès de 800 ménages fait ressortir un taux de satisfaction de 58,7% de la population enquêtée

Publié jeudi 16 mai 2024 à 18:15 , mis à jour vendredi 21 juin 2024 à 23:50
#Mali : Rapport 2023 sur le développement humain : Une baisse du pouvoir d’achat des ménages

Le RNDH est produit dans le but de sensibiliser et plaider pour le développement durable

 

La ministre de la Santé et du Développement social, le colonel Assa Badiallo Touré, a lancé, hier au Centre international de conférences de Bamako (CICB), l’édition 2023 du Rapport national sur le développement humain (RNDH). La cérémonie solennelle organisée à cet effet a enregistré la présence du représentant du Programme des Nations unies pour le développement (Pnud), Ademonkoun Rodolphe Missinhoun, et plusieurs autres invités.

Le document de 100 pages est publié sous le thème : «L’impact de l’inflation sur le pouvoir d’achat des ménages dans un contexte de crise multidimensionnelle au Mali de 2017 à 2022». 

Le RNDH est régulièrement produit par l’Observatoire du développement humain durable et de la lutte contre la pauvreté (ODHD/LCP) avec l’appui  du Pnud, dans le but de sensibiliser et de plaider pour le développement durable. L’édition 2023 de ce rapport analyse l’évolution de l’inflation et ses effets sur le pouvoir d’achat des ménages, la pauvreté, les inégalités RNDH et le développement humain durable (DHD). Il soutient que l’inflation s’est accélérée et a eu des effets négatifs sur le pouvoir d’achat des ménages, la situation économique et sociale du pays.

Pour la réalisation du rapport, l’ODHD/LCP a mené une enquête auprès de 800 ménages dans les Régions de Kayes, Sikasso, Mopti, Gao et le District de Bamako. L’étude s’est intéressée notamment aux effets de la crise multidimensionnelle sur la situation économique et financière du pays et sur les secteurs sociaux et les mesures prises par le gouvernement pour juguler l’inflation.

Le directeur général de l’ODHD/LCP a expliqué que le contexte de la crise multidimensionnelle que notre pays vit depuis 2012 a amené sa structure à évaluer l’impact de la hausse des prix sur les conditions de vie des ménages. Au  regard des dispositions prises par les autorités de la Transition, a déclaré  Bouréma F. Ballo, «on assiste à une amélioration significative de la situation nationale». L’enquête menée auprès de 800 ménages, a-t-il annoncé, a permis de révéler que 58,7% de la population enquêtée ont une appréciation positive. 

Selon le rapport, sur une base annuelle moyenne, l’inflation a atteint 9,7% en 2022, un niveau jamais atteint depuis la crise financière de 2008 où, le niveau était à 9,2%. Il a expliqué que de façon générale, l’inflation reste faiblement liée à l’insuffisance de l’offre par rapport à la demande.

Parlant de la situation économique et financière, Bouréma F. Ballo a indiqué que la crise multidimensionnelle, particulièrement la Covid-19 et les sanctions de la Cedeao et l’Uemoa, a éprouvé le budget d’État. Le rapport affirme que les dépenses courantes ont augmenté de 57,49% en 2016 à 80,11% des dépenses  budgétaires en 2022. Alors que les dépenses en capital sont passées de  42,51% en 2016 à 19,89% en 2022. 

Quid des effets sur les appuis budgétaires des Partenaires techniques et financiers (PTF) ? De la période 2019 à 2022, notre pays a reçu, au titre des appuis budgétaires, plus de 787, 8 milliards de Fcfa. Le directeur général de l’ODHD/LCP a indiqué que les appuis des PTF ont baissé de 498 milliards de Fcfa en 2020 à 97 milliards de Fcfa en 2022.

Le rapport indique que dès la levée des sanctions, le Trésor public a procédé à l’apurement de l’intégralité des impayés de la dette de marché pour un montant total de 346 milliards de Fcfa. En termes de mesures d’accompagnement face à cette inflation, les subventions du gouvernement sur la période 2020-2022 concernent notamment l’appui à la presse, les efforts d’augmentations des salaires et les paiements d’arriérés.

La ministre de la Santé et du Développement social a indiqué que le RNDH est issu d’un processus inclusif et participatif. Le colonel Assa Badiallo Touré a fait savoir que le document a formulé des recommandations pertinentes en vue de préserver le pouvoir d’achat des populations en réduisant la pauvreté et les  inégalités. Elles portent, entre autres, sur la promotion d’une solution politique à la crise en s’engageant dans un dialogue inclusif, l’assurance des conditions de retour des PTF dans le financement des projets et programmes.

Le représentant du Pnud a relevé que le dernier rapport du développement humain dans le monde, publié par son organisation, met en relief une déviation de la trajectoire du développement humain d’avant 2019 qu’il serait difficile de rattraper. Ademonkoun Rodolphe Missinhoun a cité les actions accomplies par le Pnud dans notre pays. Il s’agit notamment celles visant à améliorer la présence de la sécurité de l’État et la mise en place d’infrastructures essentielles et les services sociaux de base. 

Mohamed DIAWARA

Lire aussi : #Mali : Offre de soins et de services de santé de qualité : 11 Cscom accrédités

Ces centres de santé ont été évalués sur des critères en rapport avec la gouvernance et la redevabilité, le personnel et la qualification, mais aussi sur les protocoles et les procédures ainsi que la qualité et la sécurité. Ils doivent boxer désormais dans la cour des grands à l’éche.

Lire aussi : Malawi : Le vice-président et neuf autres personnes portés disparus

L'avion des Forces de défense du Malawi transportant le vice-président, Dr. Saulos Klaus Chilima et neuf autres personnes, est porté disparu depuis le lundi 10 juin 2024. L'information a été rendue publique le même jour à travers un communiqué de presse signé par la secrétaire du présiden.

Lire aussi : #Mali: Promotion des langues nationales : L’Immense contribution de Dr N’Do Cissé

Ce professeur d’enseignement supérieur à la retraite œuvre depuis des lustres pour la promotion de nos langues nationales. Le pédagogue a conçu une nouvelle méthode d’apprentissage de la lecture et de l’écriture de ces langues intitulée : «Doclee».

Lire aussi : #Mali : Mme Konan Mariam Dicoh : L’ivoirienne sur la pièce de 25 Fcfa tire sa révérence

L’Ivoirienne, Mme Konan Mariam Dicoh, dont l’image est gravée sur la pièce de 25 Fcfa est décédée mercredi 5 juin à l’âge de 80 ans. L’information a été confirmée par plusieurs médias de son pays. La défunte était la première femme chimiste de Côte d’Ivoire..

Lire aussi : #Mali : Conférence internationale du travail : Notre pays révèle ses acquis

Les travaux de la 112è session de la Conférence internationale du travail (CIT) ont démarré, lundi dernier à Genève en Suisse. Notre pays est représenté par une délégation, conduite par le ministre du Travail, de la Fonction publique et du Dialogue social, Dr Fassoun Coulibaly..

Lire aussi : #Mali : L'ancienne ministre Mme Berthé Aïssata Bengaly tire sa révérence

L'ancienne ministre de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, Mme Berthé Assaïta Bengaly, est décédée ce vendredi 31 mai, à l'âge de 67 ans, à la suite d'une courte maladie. Ses obsèques auront lieu le dimanche prochain à Magnambougou en Commune VI du District de Bamako..

Les articles de l'auteur

#Mali : Offre de soins et de services de santé de qualité : 11 Cscom accrédités

Ces centres de santé ont été évalués sur des critères en rapport avec la gouvernance et la redevabilité, le personnel et la qualification, mais aussi sur les protocoles et les procédures ainsi que la qualité et la sécurité. Ils doivent boxer désormais dans la cour des grands à l’échelle du premier niveau de la pyramide sanitaire.

Par Mohamed DIAWARA


Publié jeudi 13 juin 2024 à 18:23

Malawi : Le vice-président et neuf autres personnes portés disparus

L'avion des Forces de défense du Malawi transportant le vice-président, Dr. Saulos Klaus Chilima et neuf autres personnes, est porté disparu depuis le lundi 10 juin 2024. L'information a été rendue publique le même jour à travers un communiqué de presse signé par la secrétaire du président et du cabinet..

Par Mohamed DIAWARA


Publié mardi 11 juin 2024 à 09:58

#Mali: Promotion des langues nationales : L’Immense contribution de Dr N’Do Cissé

Ce professeur d’enseignement supérieur à la retraite œuvre depuis des lustres pour la promotion de nos langues nationales. Le pédagogue a conçu une nouvelle méthode d’apprentissage de la lecture et de l’écriture de ces langues intitulée : «Doclee».

Par Mohamed DIAWARA


Publié lundi 10 juin 2024 à 07:18

#Mali : Mme Konan Mariam Dicoh : L’ivoirienne sur la pièce de 25 Fcfa tire sa révérence

L’Ivoirienne, Mme Konan Mariam Dicoh, dont l’image est gravée sur la pièce de 25 Fcfa est décédée mercredi 5 juin à l’âge de 80 ans. L’information a été confirmée par plusieurs médias de son pays. La défunte était la première femme chimiste de Côte d’Ivoire..

Par Mohamed DIAWARA


Publié jeudi 06 juin 2024 à 16:13

#Mali : Conférence internationale du travail : Notre pays révèle ses acquis

Les travaux de la 112è session de la Conférence internationale du travail (CIT) ont démarré, lundi dernier à Genève en Suisse. Notre pays est représenté par une délégation, conduite par le ministre du Travail, de la Fonction publique et du Dialogue social, Dr Fassoun Coulibaly..

Par Mohamed DIAWARA


Publié mercredi 05 juin 2024 à 19:09

#Mali : L'ancienne ministre Mme Berthé Aïssata Bengaly tire sa révérence

L'ancienne ministre de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, Mme Berthé Assaïta Bengaly, est décédée ce vendredi 31 mai, à l'âge de 67 ans, à la suite d'une courte maladie. Ses obsèques auront lieu le dimanche prochain à Magnambougou en Commune VI du District de Bamako..

Par Mohamed DIAWARA


Publié vendredi 31 mai 2024 à 22:46

#Mali : L'Onu offre plus de 6,6 milliards de Fcfa pour lutter contre l'insécurité alimentaire

Les Nations-unies ont alloué ce mardi 28 mai, au Mali, plus de 6,6 milliards de Fcfa soit 11 millions de dollars américains de leur Fonds d’urgence humanitaire pour répondre aux besoins urgents des personnes menacées par l’insécurité alimentaire et nutritionnelle et des réfugiés..

Par Mohamed DIAWARA


Publié mercredi 29 mai 2024 à 11:48

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner