Conférence internationale sur la femme en Islam : Notre pays révèle ses priorités

Les participants se sont penchés notamment sur le statut des femmes et leurs droits dans l’Islam et les moyens d’autonomiser les femmes musulmanes

Publié vendredi 10 novembre 2023 à 09:42
Conférence internationale sur la femme en Islam : Notre pays révèle ses priorités

La ministre en charge de la Promotion de la Femme, Dr Coulibaly Mariam Maïga participe à la Conférence


Le secrétariat général de l’Organisation de la coopération islamique (OCI) a organisé du 6 au 8 novembre dernier à Djeddah (Royaume d’Arabie saoudite), la Conférence internationale sur la femme en Islam. Notre pays était représenté par la ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, Dr Coulibaly Mariam Maïga et son collègue des Affaires religieuses, du Culte et des Coutumes, Dr Mahamadou Koné. La rencontre a enregistré la participation de plusieurs ministres des pays membres de l’OCI, des universitaires, des penseurs et des représentants d’organisations islamiques.    


L’événement, organisé par l’OCI, était placé sous le haut patronage du Serviteur des deux saintes Mosquées, sa Majesté le Roi Salman Bin Abdelaziz al- Saoud. La rencontre avait pour thème : «Statut et autonomisation de la femme». Elle visait à faire la lumière sur les succès honorifiques des femmes musulmanes au cours de l’histoire, à nos jours. La conférence a permis d’informer sur le rôle des femmes et leur contribution au développement des pays de l’OCI depuis sa création.


Elle visait aussi à apporter une réponse aux soupçons et amalgames soulevés par des personnes partiales qui cherchent à donner l’impression que la religion islamique porte atteinte aux droits des femmes, en soulignant que les enseignements islamiques ont toujours été justes envers les femmes. La Conférence devrait aboutir à l’élaboration d’une feuille de route pour les réformes juridiques et les initiatives politiques visant à promouvoir la justice et l’autonomisation des femmes dans les sociétés islamiques. Y compris l’adoption d’un document complet intitulé «Le Document de Djeddah pour la femme en Islam».


Les travaux ont permis aux participants de se pencher, entre autres, sur le statut des femmes et leurs droits dans l’Islam et d’examiner les moyens d’autonomiser les femmes musulmanes dans l’éducation et le travail. Ils ont également abordé les questions des femmes dans les sociétés contemporaines. Dans son intervention, la ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille a suggéré de faire mieux comprendre l’importance des droits des femmes dans l’économie. Selon Dr Coulibaly Mariam Maïga, la participation pleine et effective des femmes dans ce secteur est très importante pour parvenir au développement durable.


Elle a déclaré que la Conférence confirme l’engagement des États membres de l’OCI à faire progresser la condition des femmes, élever leur statut et leur donner les moyens d’agir en temps de paix et de conflit. La ministre en charge de la Promotion de la Femme a expliqué les avancées et les contraintes du Mali dans la promotion des droits des femmes. Parlant des priorités, elle a cité notamment le développement des services sociaux de base pour le renforcement des capacités des Maisons de la femme et des Centres d’autopromotion et la participation des femmes à la vie politique, la paix et la cohésion sociale.


Les intervenants ont reconnu la nécessité de briser les barrières et améliorer la participation de la femme musulmane au processus du développement.
Pour eux, il est temps de mettre fin aux pratiques qui constituent une prise en otage des droits de la femme musulmane à travers des interprétations erronées de la religion islamique. Une interpellation particulière a été faite à l’endroit de la communauté internationale, sur la situation des femmes en Palestine, en Afghanistan et dans les autres pays en crise où les femmes constituent les premières victimes de violences.

Mohamed DIAWARA

Lire aussi : #Mali : Un mal qui isole

Vivre avec la fistule obstétricale est, toutes proportions gardées, un supplice dans notre pays. Pourtant les femmes atteintes de cette maladie devraient au moins bénéficier d’une attention spéciale au regard du martyr qu’elles endurent, au lieu d’être rejetées pour des considérations .

Lire aussi : #Mali : Vente des essuie-glaces : La période de vache grasse se profile à l’horizon

L’hivernage est une période prospère pour les vendeurs de ces dispositifs mécaniques installés sur les véhicules pour dégager les brouillards qui enveloppent la vitre. Certains expliquent réaliser des recettes journalières de 5.000 à 15.000 Fcfa voire plus.

Lire aussi : #Mali : Examens de fin d’année scolaire : Les dispositions renforcées contre la fraude

Le ministère de l’Éducation nationale tient à organiser des examens de fin d’année scolaire crédibles. Pour relever ce défi, l’accompagnement de la communauté éducative est de taille..

Lire aussi : #Mali : Agaïchatou Oyast Dicko : L’incarnation de la détermination

Des jeunes dames font preuve d’un engagement inspirant. C’est le cas de Agaïchatou Oyast Dicko, une entrepreneure sociale qui lutte contre la migration irrégulière. Dans ce domaine, elle est présente sur plusieurs fronts. Celui de la sensibilisation sur les risques et dangers, l’informatio.

Lire aussi : #Mali : Rapport 2023 sur le développement humain : Une baisse du pouvoir d’achat des ménages

Les dispositions prises par les autorités ont permis d’apporter une amélioration. Une enquête menée auprès de 800 ménages fait ressortir un taux de satisfaction de 58,7% de la population enquêtée.

Lire aussi : #Mali : Journée des sciences de l’information et de la communication : Une contribution au rayonnement de nos universités

La 2è édition des Journées scientifiques des sciences de l’information et de la communication (Jossic) a tenu toutes ses promesses. Les deux jours de travaux, bouclés mercredi dernier, ont permis aux participants de suivre une cinquantaine de communications sur les défis, les enjeux et les pe.

Les articles de l'auteur

#Mali : Un mal qui isole

Vivre avec la fistule obstétricale est, toutes proportions gardées, un supplice dans notre pays. Pourtant les femmes atteintes de cette maladie devraient au moins bénéficier d’une attention spéciale au regard du martyr qu’elles endurent, au lieu d’être rejetées pour des considérations qui ne tiennent pas la route..

Par Mohamed DIAWARA


Publié jeudi 23 mai 2024 à 20:02

#Mali : Vente des essuie-glaces : La période de vache grasse se profile à l’horizon

L’hivernage est une période prospère pour les vendeurs de ces dispositifs mécaniques installés sur les véhicules pour dégager les brouillards qui enveloppent la vitre. Certains expliquent réaliser des recettes journalières de 5.000 à 15.000 Fcfa voire plus.

Par Mohamed DIAWARA


Publié jeudi 23 mai 2024 à 19:14

#Mali : Examens de fin d’année scolaire : Les dispositions renforcées contre la fraude

Le ministère de l’Éducation nationale tient à organiser des examens de fin d’année scolaire crédibles. Pour relever ce défi, l’accompagnement de la communauté éducative est de taille..

Par Mohamed DIAWARA


Publié dimanche 19 mai 2024 à 18:24

#Mali : Agaïchatou Oyast Dicko : L’incarnation de la détermination

Des jeunes dames font preuve d’un engagement inspirant. C’est le cas de Agaïchatou Oyast Dicko, une entrepreneure sociale qui lutte contre la migration irrégulière. Dans ce domaine, elle est présente sur plusieurs fronts. Celui de la sensibilisation sur les risques et dangers, l’information sur les réalités de ce phénomène et l’insertion professionnelle..

Par Mohamed DIAWARA


Publié jeudi 16 mai 2024 à 18:28

#Mali : Rapport 2023 sur le développement humain : Une baisse du pouvoir d’achat des ménages

Les dispositions prises par les autorités ont permis d’apporter une amélioration. Une enquête menée auprès de 800 ménages fait ressortir un taux de satisfaction de 58,7% de la population enquêtée.

Par Mohamed DIAWARA


Publié jeudi 16 mai 2024 à 18:15

#Mali : Journée des sciences de l’information et de la communication : Une contribution au rayonnement de nos universités

La 2è édition des Journées scientifiques des sciences de l’information et de la communication (Jossic) a tenu toutes ses promesses. Les deux jours de travaux, bouclés mercredi dernier, ont permis aux participants de suivre une cinquantaine de communications sur les défis, les enjeux et les perspectives des médias face aux mutations en Afrique..

Par Mohamed DIAWARA


Publié vendredi 10 mai 2024 à 09:15

#Mali : Journées des sciences de l’information et de la communication : Focus sur les mutations des médias en Afrique

Tous les analystes et observateurs avertis s’accordent sur l’importance de l’information dans nos différents pays. Et aujourd’hui, il est admis par tous que l’information représente un maillon essentiel de la souveraineté d’un État.

Par Mohamed DIAWARA


Publié mercredi 08 mai 2024 à 09:10

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner