#Mali : Crise énergétique : Des solutions pratiques et durables

Dans cette contribution, Abdourahamane Abdoul Karim Maïga, ancien fonctionnaire international, propose comme solutions les interconnexions et l’adoption de l’énergie solaire à travers des installations domestiques et des centrales solaires pour faire face à court et moyen terme à la crise énergétique. La construction de

Publié lundi 20 mai 2024 à 18:15
#Mali : Crise énergétique : Des solutions pratiques et durables

centrales nucléaires s’avère, selon l’expert des systèmes des managements internationaux (ISO 50001 : système de management énergie), nécessaire à long terme pour assurer notre souveraineté énergétique

 

 

Comparaison n’est pas raison. Il est toutefois important de rappeler ces propos tenus, en 2014, par un Premier ministre d’un pays de l’Afrique central : «Je vous assure que le problème d’électricité sera résolu avant mars 2014 […]». Avec tous les moyens mis à sa disposition, cette promesse n’a jamais été tenue. Avant lui, le 24 mai 2012 déjà, son président avait fait la même promesse : «Les coupures d’électricité ne seront que de douloureux souvenirs d’ici quelques mois. La capitale aura de l’électricité en abondance.» Ce grand président est mort sans tenir sa promesse, alors que son pays, faudrait-il le préciser, est un pays producteur de pétrole.

Force est de reconnaître que malgré leur bonne volonté, nos dirigeants ont tout l’air d’emboîter le pas à ceux-ci. Alors que, toute la consommation d’hydrocarbures du Mali est importée via les ports maritimes des pays voisins, à des coûts d’approvisionnement prohibitifs se répercutant négativement sur la balance nationale des paiements. Toute chose qui entrave le développement de notre pays puisque sans énergie, pas d’industries, pas de développement, pas d’emplois.  En effet, le principal dénominateur commun des pays développés demeure l’énergie. Plus un pays produit, consomme et vend de l’énergie plus son développement est accéléré ; alors que pour en consommer il faut en produire : tel est le paradoxe au Mali !

C’est ainsi qu’à travers la présente contribution, nous nous efforçons d’accompagner, une fois de plus, nos autorités à travers des propositions concrètes pour l’approvisionnement de l’ensemble du pays en électricité dans le court, moyen et long terme.

De prime abord, pour le court et le moyen termes, le contexte malien impose la mise en œuvre d’actions urgentes qui sont, entre autres, les interconnections et l’adoption de l’énergie solaire à travers des installations domestiques et des centrales solaires, afin de contenir rapidement les effets de la crise énergétique que connait le pays. Ensuite, la rationalisation des consommations d’électricité à travers l’optimisation de la consommation dans les services de l’État, dans les familles, dans les usines et l’adoption d’autres sources d’énergie renouvelable nous semble également pertinente afin d’assurer une meilleure couverture du Mali en termes d’électrification. Enfin, la production d’énergie nucléaire constitue une mesure à prendre pour le long terme.

 

LES INTERCONNEXIONS- Aux vues du gouffre énergétique engendré ces 30 dernières années, il serait imprudent de vouloir renverser la tendance de la demande de sitôt, surtout pour un pays importateur de carburant. Malgré les acquis en place qui doivent être redynamisés et les perspectives d’approvisionnement en cours qui doivent être fortement soutenues, la production et le transport de l’électricité ne sont pas chose aisée et requièrent une grande anticipation.

Cependant, des solutions existent et elles sont pratiques et pratiquées ailleurs, tout aussi bien entre les pays souverains et même ceux en conflits. Il s’agit des interconnections avec des pays ayant atteint une quasi stabilité dans ce domaine.  À l’image des interconnections énergétiques comme celles du Maroc sur le Portugal, l’Espagne sur l’Algérie, la France sur l’Allemagne, l’Europe sur la Russie, etc. Et pourquoi ne pas être plus ambitieux, comme celui du projet Changji-Guquan qui est le premier au monde à porter la tension continue à ±1100 kV avec une capacité de transmission à 12 millions de kW qui pourrait constituer la ligne électrique la plus longue du Monde avec 3.324 kilomètres de long.

Les interconnections électriques avec au moins ou au plus trois de ces pays qui viennent en top des premiers pays les plus électrifiés d’Afrique à savoir : l’Égypte, le Maroc et la Tunisie (tous électrifiés à 100%), l’Algérie (99,8% dont 96% de GN), le Gabon (91,6%),  le Ghana (85,9%), permettront au Mali de soulager et de donner un souffle au monde industriel, déjà paralysé par cette crise énergétique, et d’attirer d’autres investisseurs en attendant la concrétisation de ses projets en cours.

Pour ce faire, la diplomatie malienne, habituellement efficace, et les services techniques doivent prendre leur bâton de pèlerin pour sillonner et négocier des accords bilatéraux gagnant-gagnant avec des pays et de préférence les pays frontaliers et sans ignorer la Cote d’Ivoire, le Nigeria et la Mauritanie.

 

INSTALLATIONS SOLAIRES DOMESTIQUES. Ce type d’installation est beaucoup plus courant, mais le coût d’investissement premier n’est pas à la portée du pouvoir d’achat de la majorité des Maliens. Eu égard à ce constat, l’État peut ouvrir le marché à des sociétés privées à Bamako et dans certaines villes pour permettre de contourner certains problèmes fonciers ou d’agriculture. Le mode opératoire est simple, il consiste à faire des installations domestiques chez les demandeurs après estimation de leur besoin. Une fois ces installations faites, la société gestionnaire verrouille les équipements (batteries, panneaux, convertisseurs, etc.).

Les abonnés procéderont ainsi à des paiements mensuels, dans le cadre d’un contrat où chaque partie respectera ses engagements exactement comme le cas de la société Énergie du Mali (EDM), auprès de leur client jusqu’à amortissement de celles-ci. Cette méthode fera gagner en temps et créera des milliers d’emplois. La construction de centrales solaires est également indispensable au regard du potentiel du pays. Le Mali est favorisé par son potentiel exceptionnel d’insolation, les plus élevés surtout dans le Septentrion. C’est pourquoi, il est impérieux pour l’État de lancer un projet ambitieux d’énergie solaire, afin de créer une capacité de production d’énergie solaire. En résumé, pour le court et moyen terme, l’État doit aller urgemment vers les interconnections électriques et les installations domestiques de l’énergie solaire.

Il urge également de rationaliser les consommations d’électricité. Un autre volet des solutions non moins négligeables est la sensibilisation sur le gaspillage de l’électricité dans nos services, nos familles et les industries, car comme le dit un proverbe sonrhai «il est difficile de vider l’eau d’une pirogue trouée de partout. C’est peine perdue.» Concernant l’optimisation de la consommation dans les services de l’État, ceux-ci doivent être dotés de forfait en volume mensuel ou trimestriel d’électricité pour une meilleure implication de la hiérarchie afin d’éviter le gaspillage d’électricité. À propos de l’optimisation de la consommation dans les familles, des campagnes de sensibilisation doivent être relayées dans nos télévisions et médias publiques et privées et même des cours dans les écoles pour amener les populations, à tous les niveaux, à adopter de bons comportements pour un usage efficient de l’Électricité. Chaque chef de famille doit en faire son cheval de bataille afin d’accompagner les autorités dans leurs efforts et rendre responsable les futures générations.

Quant à l’optimisation de la consommation de l’électricité dans les usines, celles-ci doivent sensibiliser leur personnel au gaspillage énergétique. Cela implique souvent un changement d’habitudes, il est important de communiquer efficacement et de leur transmettre les bonnes pratiques. Tous les moyens sont bons pour réduire la consommation d’énergie hors production, qu’il s’agisse d’arrêter les machines en fin de poste ou d’éteindre les lumières. Cela correspond à ce que l’on appelle le «talon de consommation». Les usines doivent également entreprendre des démarches pour aller vers les systèmes ISO afin d’avoir des implications positives sur la gestion d’énergie dont elles seront les premières à tirer profit. Selon certaines études, l’optimisation de la consommation d’énergie peut faire des économies d’énergie allant de 20% à 30% voire 50% sur votre facture d’énergie.

 

AUTRES SOURCES D’ÉNERGIES RENOUVELABLES- Comme pour l’Allemagne ou les États-Unis, aucune source d’énergie ne doit être ignorée, le Mali doit briller également dans la production des énergies propres ne compromettant pas notre agriculture et nos surfaces cultivables.

La production d’énergie nucléaire s’avère nécessaire pour le long terme. Les pays africains possédant les matières premières rentrant dans le cadre de la production d’énergie nucléaire doivent oser et aller au delà des hésitations et des préjugés, à l’image des pays comme la France (58 réacteurs nucléaires, 70,6 % de leur production énergétique), la Slovaquie (4 réacteurs nucléaires, 53,9% de la production énergétique), l’Ukraine (15 réacteurs nucléaires, 53,9% de la production énergétique), etc.

Sur ce point précis, les autorités maliennes sont à saluer pour leur courage d’avoir oser un projet d’envergure ambitieux aussi pérenne que vital pour son économie, à savoir l’énergie nucléaire.

Comme nous l’avons déjà évoqué dans un article paru depuis 2018 «Énergie pour tous», le Mali doit mettre tout son poids dans la balance pour concrétiser ce projet relatif au nucléaire civil. De ce fait, le volet sensibilisation prévu sur le projet nucléaire et celui de l’identification des sites doivent suivre. Le problème de l’électricité est très complexe qui a fait rarement recourt à une concertation entre spécialistes indépendants d’origine malienne, spécialistes EDM et secteur privé puisqu’il nécessite une approche globale et intégrée sans conflit d’intérêt au bénéfice du peuple malien.

La solution à la crise énergétique nécessite une combinaison de toutes ces mesures ci dessus notamment les interconnections, l’utilisation de sources d’énergie renouvelables également la bonne gouvernance, des investissements importants et une volonté politique forte. Cependant, ces investissements sont nécessaires pour assurer un avenir durable et sûr pour les générations futures tout en veillant à la réduction des émissions de gaz à effet de serre.


Abdourahamane

Abdoul Karim MAïGA

Ancien fonctionnaire

international

Consultant international Permanent et Examiner agréé pour le groupe PECB Canada.

Expert des systèmes des Managements internationaux (ISO 50001 : système de Management énergie)

NB : Le titre et le chapô sont de la rédaction

Tel: 70-07-81-21

Rédaction Lessor

Lire aussi : #Mali : Nouveau ministre de l’Agriculture : Daniel Siméon Kelema, un homme du sérail

Le nouveau ministre de l’Agriculture, Daniel Siméon Kelema, est un ingénieur d’agriculture et du génie rural. Après son baccalauréat 2è partie décroché au lycée de Badalabougou en 1976, il poursuivra sa formation supérieure en Allemagne reviendra avec un diplôme d’études approfondi.

Lire aussi : #Contribution : Fake news : Ces corps étrangers dans l’organisme informationnel !

Les fakes news en anglais, les infox en français ou plus simplement les informations mensongères ont des origines lointaines. Mais ces dernières années, elles ont atteint une croissance qui parasite l’information. Pourquoi elles continuent à résister à l’épreuve du temps informationnel ?.

Lire aussi : Mobilité à #Koulikoro : Le choix invariable des Tricycles ?

Dans la Cité du Méguétan, les quartiers sont dispersés. Et se déplacer dans cette ville n’est pas chose aisée.

Lire aussi : #Euro 2024 : L’UEFA dévoile l’équipe type

Quelques jours après la victoire de l’Espagne face à l’Angleterre (2-1), l’UEFA a dévoilé, mardi 16 juillet, l’équipe type de l’Euro 2024 qui compte six joueurs d’Espagne, deux de France et un respectivement pour l’Angleterre, l’Allemagne et la Suisse. Selon l’UEFA, les observ.

Lire aussi : #Angleterre : Gareth Southgate quitte son poste de sélectionneur

Deux jours après la défaite des Trois Lions en finale de l'Euro contre l'Espagne (1-2), la Fédération anglaise de football a annoncé que Gareth Southgate quittait son poste de sélectionneur, qu'il occupait depuis 2016..

Lire aussi : Communiqué du conseil des ministres du mardi 16 juillet 2024

Le Conseil des Ministres s’est réuni en session ordinaire, le mardi 16 juillet 2024, dans sa salle de délibérations au Palais de Koulouba sous la présidence du Colonel Assimi GOITA, Président de la Transition, Chef de l’Etat..

Les articles de l'auteur

#Mali : Nouveau ministre de l’Agriculture : Daniel Siméon Kelema, un homme du sérail

Le nouveau ministre de l’Agriculture, Daniel Siméon Kelema, est un ingénieur d’agriculture et du génie rural. Après son baccalauréat 2è partie décroché au lycée de Badalabougou en 1976, il poursuivra sa formation supérieure en Allemagne reviendra avec un diplôme d’études approfondies (DEA) en agronomie de l’Université Karl-Marx de Leipzig en République démocratique allemande (RDA) en 1982 aujourd’hui République fédérale d’Allemagne après la réunification en 1991..

Par Rédaction Lessor


Publié jeudi 18 juillet 2024 à 20:29

#Contribution : Fake news : Ces corps étrangers dans l’organisme informationnel !

Les fakes news en anglais, les infox en français ou plus simplement les informations mensongères ont des origines lointaines. Mais ces dernières années, elles ont atteint une croissance qui parasite l’information. Pourquoi elles continuent à résister à l’épreuve du temps informationnel ? Pourquoi sont-elles prisées par certaines catégories de personnes ?.

Par Rédaction Lessor


Publié jeudi 18 juillet 2024 à 20:20

Mobilité à #Koulikoro : Le choix invariable des Tricycles ?

Dans la Cité du Méguétan, les quartiers sont dispersés. Et se déplacer dans cette ville n’est pas chose aisée.

Par Rédaction Lessor


Publié mercredi 17 juillet 2024 à 14:44

#Euro 2024 : L’UEFA dévoile l’équipe type

Quelques jours après la victoire de l’Espagne face à l’Angleterre (2-1), l’UEFA a dévoilé, mardi 16 juillet, l’équipe type de l’Euro 2024 qui compte six joueurs d’Espagne, deux de France et un respectivement pour l’Angleterre, l’Allemagne et la Suisse. Selon l’UEFA, les observateurs techniques ont opté pour une formation en 4-3-3, l’une des plus employées durant le tournoi..

Par Rédaction Lessor


Publié mercredi 17 juillet 2024 à 13:46

#Angleterre : Gareth Southgate quitte son poste de sélectionneur

Deux jours après la défaite des Trois Lions en finale de l'Euro contre l'Espagne (1-2), la Fédération anglaise de football a annoncé que Gareth Southgate quittait son poste de sélectionneur, qu'il occupait depuis 2016..

Par Rédaction Lessor


Publié mercredi 17 juillet 2024 à 13:44

Communiqué du conseil des ministres du mardi 16 juillet 2024

Le Conseil des Ministres s’est réuni en session ordinaire, le mardi 16 juillet 2024, dans sa salle de délibérations au Palais de Koulouba sous la présidence du Colonel Assimi GOITA, Président de la Transition, Chef de l’Etat..

Par Rédaction Lessor


Publié mardi 16 juillet 2024 à 21:20

#Football international : L’#Espagne et l’#Argentine au pinacle

L'Espagne est championne d'Europe ! Vainqueurs 2-1 de l'Angleterre, dimanche 14 juillet à Berlin en Allemagne, les Espagnols remportent une 4è fois l'Euro après 1964, 2008 et 2012, un record..

Par Rédaction Lessor


Publié mardi 16 juillet 2024 à 08:48

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner