Visite du Premier ministre en Côte d’Ivoire : La coopération à la hauteur des relations exceptionnelles

0
102

Au cours de son séjour à Abidjan, le chef du gouvernement a été reçu par le président ivoirien et a eu une séance de travail avec son homologue. Objectif : renforcer les liens politiques et diversifier les échanges économiques

Le chef du gouvernement, Dr Boubou Cissé, en visite d’amitié et de travail en Côte d’Ivoire, a été reçu hier par le président de la République, Alassane Ouattara. En effet, le Premier ministre était porteur d’un message du président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta, à son homologue ivoirien, Alassane Ouattara.
A l’issue de l’audience, Dr Boubou Cissé a confié à la presse qu’il effectuait une visite d’amitié et de travail en Côte d’Ivoire, un pays avec lequel le Mali a des relations très anciennes et solides.
«Je viens d’avoir l’honneur d’être reçu par le président Alassane Ouattara et j’ai eu l’occasion de lui transmettre les salutations fraternelles et sincères de son frère et ami, Ibrahim Boubacar Keïta, qui a insisté, en plus de ces salutations, que je fasse part au président Ouattara toute la reconnaissance et la gratitude du peuple malien pour les efforts que lui-même et son pays font pour contribuer à l’amélioration de la situation sécuritaire au Mali et de la stabilité du Mali. Je veux parler du plaidoyer que le président Ouattara a fait dans le cadre du Conseil de sécurité des Nations unies où la Côte d’Ivoire siège depuis quelque temps et aussi par la décision historique d’accepter d’envoyer un contingent ivoirien au Mali dans le cadre de la Minusma», a-t-il dit.
Par ailleurs, le Premier ministre a affirmé avoir fait au président Ouattara le point de la séance de travail qu’elle a eue avec son homologue Amadou Gon Coulibaly et d’autres membres de son gouvernement, au cours de laquelle les deux parties ont montré leur volonté de diversifier les domaines de coopération.
Il s’agit au-delà des échanges commerciaux et des transports, de mettre l’accent sur des domaines nouveaux comme l’éducation et la santé. Cette évolution, selon le chef du gouvernement, a pour but d’améliorer les conditions de vie des populations de deux pays frères et voisins.

SITUATION CRITIQUE – Arrivé mercredi après-midi, le Premier ministre Boubou Cissé a eu un tête-à-tête avec son homologue Amadou Gon à la Primature. Ensuite, les deux personnalités ont présidé une séance de travail élargie aux membres des deux délégations. Lors des discussions, le chef du gouvernement malien a expliqué la volonté de notre pays de consolider et de diversifier les relations de coopération avec la Côte d’Ivoire et de bénéficier l’expérience de ce pays dans les domaines des transports, de l’énergie, de la santé, de l’éducation. Concernant l’énergie, d’importantes réformes sont en cours pour assainir le secteur au Mali et d’aller vers le mix énergétique, a annoncé Dr Boubou Cissé qui a exprimé son souhait de voir la fourniture d’électricité ivoirienne porter à 100 Mégawatts en direction de notre pays.
Aussi, l’expérience ivoirienne en matière de transports aérien et terrestre a été évoquée afin de permettre une meilleure fluidité des échanges commerciaux. Les discussions ont également porté sur le secteur de la santé, notamment la réhabilitation des hôpitaux et la construction de nouvelles structures en vue d’améliorer une meilleure prise en charge des patients.
La relance du processus de mise en œuvre de la Zone économique spéciale «SIKOBO» demeure également une nécessité pour intensifier les échanges commerciaux entre les deux pays. En outre, Dr Boubou Cissé a évoqué la problématique des pièces d’état-civil à laquelle sont confrontés la plupart des Maliens vivant en Côte d’Ivoire. Il a expliqué la situation critique de ceux qui ne possèdent pas des pièces d’identité biométrique et demandé à son homologue une période de grâce exceptionnelle pour que nos compatriotes puissent régulariser leur situation. En réponse, le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly a promis d’analyser la question.
S’adressant à la presse à l’issue de cette séance de travail, le Premier ministre ivoirien a indiqué que les deux parties ont évoqué des sujets d’intérêt commun comme la fourniture d’électricité, la Zone économique spéciale Sikasso-Korhogo (Côte d’Ivoire) et Bobo-Dioulasso (Burkina). Dr Boubou Cissé a également salué son homologue ivoirien pour l’accueil chaleureux et fraternel réservé à sa délégation, avant de lui rendre hommage pour tous les efforts et les attentions que le gouvernement de la Côte d’Ivoire apporte à la République sœur du Mali, notamment sur les questions sécuritaires et de paix et sur le plan de la coopération économique à travers la fourniture d’électricité. En outre, le Premier ministre malien a affiché son ambition de porter cette coopération à la hauteur de la singularité des relations qui existent entre nos deux chefs d’Etat, Alassane Ouattara et Ibrahim Boubacar Keïta.
Le Premier ministre ivoirien Amadou Gon Coulibaly a offert hier soir un diner à son homologue malien et à sa délégation composé du ministre de la Santé et des Affaires sociales, Michel Hamala Sidibé, du ministre de l’Energie et de l’Eau, Sambou Wagué, du ministre des Transports et de la Mobilité urbaine, Ibrahima Abdoul Ly, du ministre des Maliens de l’extérieur, Amadou Koïta ainsi que de plusieurs opérateurs économiques.

Envoyé spécial
Madiba KEITA

À L’ÉCOUTE DE LA COMMUNAUTé MALIENNE

Après son audience avec le chef de l’Etat ivoirien, le Premier ministre Boubou Cissé a visité l’ambassade du Mali, avant d’y rencontrer nos compatriotes vivant en Côte d’Ivoire. Les échanges ont porté, entre autres, sur la situation sécuritaire dans la région de Mopti, l’Accord politique de gouvernance, le Dialogue politique inclusif dont le processus a été enclenché.
Prenant la parole en premier, le président du comité de base de la communauté des Maliens de Côte d’Ivoire,  Mamadou Diawara, a d’abord demandé une minute de silence en la mémoire des victimes des actes terroristes et barbares au Mali. « Nous souhaitons la paix et la sécurité dans tout le Mali », a-t-il déclaré, avant de se féliciter de la signature d’un Accord politique de gouvernance en vue d’apaiser, notamment le climat politique et le front social dans notre pays. Mamadou Diawara a demandé au chef du gouvernement de trouver une solution au problème de la carte d’identité biométrique comme recommandé par la Cedeao. Toute chose, a-t-il dit, qui permettra à nos compatriotes vivant en Côte d’Ivoire d’effectuer normalement leurs opérations bancaires et d’exercer pleinement toutes leurs activités économiques.
Dans son intervention, le Premier ministre dira qu’il est tout à fait normal de rencontrer nos compatriotes de Côte d’Ivoire pour leur donner les nouvelles du pays. Dr Boubou Cissé a expliqué que le Dialogue politique inclusif figure en bonne place dans l’Accord politique de gouvernance. Il a rappelé que les personnalités désignées pour conduire ce processus ont été installées, en début de semaine, par le chef de l’Etat, Ibrahim Boubacar Keïta.
En outre, le Premier ministre a déclaré que le gouvernement a pris des dispositions pour contenir l’insécurité dans la région de Mopti, en y déployant un important effectif des forces de défense et de sécurité.
Par ailleurs, le chef du gouvernement a indiqué que l’objectif premier de sa visite en Côte d’Ivoire était de venir consolider les bonnes relations entre le Mali et la Côte d’Ivoire, tout en essayant de diversifier les domaines de coopération entre les deux pays. L’autre objectif de sa visite, a ajouté Dr Boubou Cissé, était de venir s’enquérir des préoccupations de nos compatriotes vivant dans ce pays en vue d’y trouver des solutions. Par rapport à la carte d’identité biométrique, le chef du gouvernement a assuré que ce problème sera résolu d’ici la fin de l’année.
Au nom du président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta, le Premier ministre a salué l’ensemble de la diaspora qui apporte chaque année environ 400 milliards de Fcfa à l’économie malienne. Une contribution beaucoup plus importante que l’aide publique au développement accordée au Mali.

M.K.

Laisser une réponse

P