Violences basées sur le genre : LES POLICIERS OUTILLÉS SUR LA QUESTION

0
17

Le genre est une question très importante au niveau de la Police

Les agents de 17 commissariats de police du district de Bamako et celui de Kalabancoro viennent de boucler une formation sur les violences basées sur le genre. La cérémonie de clôture, jeudi dernier au commissariat de Kalabancoro, était présidée par le directeur général de la police nationale, l’inspecteur général Moussa Ag Infahi.
Cette formation s’inscrit dans le cadre de l’exécution du plan de travail 2019 du point focal genre de la direction générale de la police nationale (DGPN).
Elle avait pour objectif d’outiller les policiers dans la prise en compte des besoins spécifiques des usagers et surtout la gestion des cas de violences basées sur le genre (VBG). Il s’agit, entre autres, du viol, des agressions sexuelles, physiques, psychologiques, du mariage précoce.
Le genre est une question très importante au niveau de la police nationale, car elle concerne tout ce qui porte atteinte aux droits humains particulièrement à ceux des femmes, a soutenu le directeur général de la police nationale.
Pour l’inspecteur général Moussa Ag Infahi, il ne doit pas y avoir au Mali l’impunité pour les violations des droits des femmes. En outre, le patron de la police a exhorté les commissaires de police à prendre la question du genre au sérieux.
Le contrôleur général Célestine Dombwa, point focal genre de la police nationale, dira que le rôle des forces de sécurité est crucial dans la lutte contre ce fléau.
C’est pourquoi cette mission, régalienne de protection et d’assistance des femmes en situation de vulnérabilité doit être bien maîtrisée et appliquée à hauteur de souhait.
Pour le sergent-chef Abou Hamadoun Allaha, porte-parole des participants, cette formation a été une bonne initiative, car il leur a permis de comprendre beaucoup sur le genre. Il a assuré que les participants feront bon usage des connaissances acquises.

Aminata DIALLO

Laisser une réponse