• Mali
  • lundi 27 mai 2019
  • Dernière mise à jour: 23:54
  • 39°C Bamako, Mali

Ségou : Les interprofessions riz, sésame et fonio sous un toit commun

0
10

Le ministre-commissaire à la Sécurité  alimentaire, Kassoum Denon, a inauguré vendredi dernier la Maison des interprofessions riz, sésame et fonio. C’était en présence du gouverneur de Ségou, Biramou Sissoko, des acteurs des trois filières et ceux de l’agriculture. Les autorités administratives et politiques ainsi que les notabilités ont été témoins de cette joie que les trois interprofessions ont bien voulu partager. Il y avait de quoi se réjouir de la construction et de l’équipement, notamment en connexion Internet de ce bâtiment qui sera désormais la vitrine du riz, du sésame et du fonio dans la Cité des Balanzans. Première du genre à Ségou, les interprofessions (riz, sésame et fonio), se côtoient désormais dans un cadre unique de travail.
La réalisation de ce magnifique joyau vise à offrir un cadre approprié de travail aux professionnels du secteur. Il est le fruit de la coopération entre le Grand-Duché du Luxembourg et notre pays dans le cadre du programme MLI/021, axé sur le développement rural et la sécurité alimentaire.
Le maire de la Commune urbaine de Ségou, Nouhoum Diarra, a salué et remercié la Coopération luxembourgeoise pour la construction du siège des trois filières agricoles. Il reste convaincu que ce nouveau cadre permettra aux trois filières stratégiques (riz, sésame et fonio) de réaliser et d’améliorer leurs missions de développement au grand bénéfice des populations.
Pour le représentant de Lux Développement (Lux Dev), Aladaci Lazare, cette Maison des interprofessions est une nouvelle illustration de la franche collaboration bilatérale entre nos deux pays. Le présent investissement de Lux Dev en faveur des ces trois filières s’inscrit dans le cadre du 3è Programme indicatif de coopération (PIC III) couvrant la période 2015-2019. Il est doté d’une enveloppe de 36 milliards de Fcfa avec comme objectif d’appuyer le Mali dans ses efforts de réduction de la pauvreté et de l’insécurité alimentaire.
Aladaci Lazare n’a pas manqué de rappeler que les trois interprofessions que son organisation vient de soutenir constituent un enjeu majeur pour Lux Dev. Justement, indiquera-t-il, c’est pour cela qu’elles ont bénéficié de l’appui technique, institutionnel et matériel.
«Ce bâtiment construit, équipé, meublé, alimenté en eau et électricité et connecté à l’Internet représente un investissement de 5 millions de Fcfa pour l’acquisition de la parcelle par les interprofessions et 98 millions de Fcfa pour son édification de la part de Lux Dev».
Aladaci Lazare reste convaincu que cette Maison sera un foyer de partage et d’échange. Il a, par ailleurs, souhaité qu’elle soit une source d’épanouissement des interprofessions et un levier pour la promotion des filières riz, fonio et sésame.
Faliry Boly, président de l’Interprofession riz a, au nom des bénéficiaires, remercié le généreux donateur pour cette aide précieuse qui leur permettra de faire la promotion de leurs activités respectives. «Cette maison donne une certaine crédibilité, une visibilité. Tous ceux qui auront besoin de nos services savent où se rendre désormais», a souligné M. Boly.
Le ministre-commissaire à la Sécurité alimentaire, Kassoum Denon, s’est réjoui de la construction de ce bâtiment. Il a rappelé que la création des interprofessions agricoles est fondée sur la volonté d’impliquer les différents maillons dans le développement des différentes filières à tous les stades (production, transformation, commercialisation et distribution). Ils ont pour rôle de favoriser le dialogue et les relations entre les différents intervenants des filières. Pour le ministre-commissaire à la Sécurité alimentaire, il ne s’agit pas simplement de donner un simple « coup de ciseaux », mais la symbolique de renforcement de capacité, de structuration et de redynamisation des filières agricoles stratégiques. En s’adressant aux bénéficiaires, Kassoum Denon dira que l’organisation interprofessionnelle est d’abord le reflet d’une filière. Il les a invités donc à se battre pour développer et donner une nouvelle impulsion à leurs filières respectives. Les bénéficiaires ont été également exhortés à prendre soin de ce cadre de travail moderne et confortable.

Mariam A. TRAORÉ
AMAP-Ségou

Partager cet article ! :

Laisser une réponse