San : Projet d’appui au renforcement des capacités de résilience des populations

0
117

La Maison des jeunes de San a abrité, le 4 septembre dernier, le lancement du Projet d’appui au renforcement des capacités de résilience des populations des communes de San (Région de Ségou), Kèmè-Kafo (Région de Koulikoro) et Mandé (Région de Koulikoro), à travers l’adoption de pratiques et technologies agropastorale et piscicole résilientes et l’accès aux technologies résilientes et durables de mobilisation, valorisation et protection des ressources en eau.

Financé par le Programme alimentaire mondial (PAM) Mali et mis en oeuvre par l’Ong Jeunesse Sans Frontière (JSF-Mali), ce projet vise à améliorer la capacité des communes de San, Kèmè-Kafo et Mandé) à faire face aux défis du changement climatique pour assurer un développement durable, et à faciliter l’accès aux technologies résilientes et durables de mobilisation, valorisation et protection des ressources en eau pour soutenir la productivité des systèmes de production et créer des opportunités de diversification des moyens d’existence.

Il s’agit aussi d’appuyer l’adoption de pratiques et technologies agropastorale et piscicole résilientes afin de réduire la vulnérabilité des systèmes de production face au changement climatique, d’aider les ménages vulnérables dans la diversification des ressources alimentaires et des sources de revenus pour renforcer leur résilience socio-économique et permettre un développement local inclusif.

Le préfet de San, Amadou Dicko, a salué l’ONG JSF et PAM pour avoir mis en oeuvre un projet qui place au coeur de ses activités, la résilience des populations face au changement climatique d’une part, et d’autre part, les nombreuses opportunités qu’il donne à nos collectivités de se développer.

De son côté, le représentant de l’ONG Jeunesse Sans Frontière, Mamoud Dicko, a souligné que les effets néfastes du changement climatique, la forte urbanisation et la croissance démographique qui ont eu pour conséquence la dégradation progressive du couvert végétal, la baisse des rendements des secteurs productifs, provoquant des situations d’insécurité alimentaire qui sont des maux graves auxquels il urge de faire face.

En vue de donner une réponse à ces problèmes dans les trois communes cibles, l’ONG JSF, en partenariat avec le PAM, avec l’implication des communautés locales, des services techniques, des autorités administrative, communale et villageoise, a initié ce projet d’une durée de trois ans, et dont le montant s’élève à plus de 588 millions de Fcfa.

Le maire de la Commune urbaine de San, Sina Oumar Traoré, a fait remarquer que le changement climatique constitue, de nos jours, un des défis majeurs pour le développement socio-économique de toutes les communes du Mali, en raison de leurs faibles revenus et de leur vulnérabilité économique. Selon lui, le projet s’inscrit en parfaite adéquation avec les programmes de développement économique, social et culturel (PDESC) des communes concernées.

NoumballaCAMARA
AMAP-San

Laisser une réponse

P