• Mali
  • lundi 27 mai 2019
  • Dernière mise à jour: 22:43
  • 39°C Bamako, Mali

Nos expatriés : Rennes et Hamari Traoré domptent l’ogre parisien

0
43

Rennes de Hamari Traoré a battu le Paris Saint-Germain au bout du suspense, en finale de la Coupe de France (2-2, 6-5 t.a.b). Sur un corner de Neymar, Dani Alves ouvrait le score d’une magnifique reprise de volée (13è, 0-1). Supérieurs, les hommes de Thomas Tuchel doublaient même la mise grâce à un joli ballon piqué de Neymar (21è, 0-2). Juste avant la pause, le latéral droit du Rennes, Hamari Traoré, sonne la révolte avec un centre que Kimpembe a cependant marqué contre son camp (40è, 1-2). À la pause, le PSG menait donc 2-1.  Au retour des vestiaires, Hamari Traoré et ses coéquipiers cherchaient à égaliser et Mexer s’en chargeait en marquant d’un coup de tête sur corner (66è, 2-2).
Le temps passait et le score ne bougeait plus. Les deux équipes devaient donc passer par la prolongation. Et dans ces trente minutes supplémentaires, Parisiens et Rennais ne marquaient pas. Kylian Mbappé était d’ailleurs exclu pour une semelle sur Damien Da Silva (119è). Tout allait donc se jouer aux tirs au but et finalement, le Stade rennais a été meilleur dans cette séance (6-5) pour remporter la Coupe de France 2018-2019. Depuis 1971 et une victoire en Coupe de France contre l’Olympique lyonnais, Rennes n’avait plus remporté le moindre titre majeur en France, échouant notamment deux fois en finale de cette même coupe (2009 et 2014) et une fois en finale de la Coupe de la Ligue (2013). La malédiction a pris fin, après 120 minutes de jeu intenses et indécises et une séance de tirs au but au stade de France.
Dans cette finale, Hamari Traoré a effectué une belle prestation. Presque tous les médias français lui ont attribué des bonnes notes. Il est noté 7 sur 10 par le site en ligne français, Sport24 qui estime que les meilleurs joueurs rennais sont à chercher dans le secteur défensif ou au milieu. Le site internet sofoot.com a octroyé 7,7 à Hamari Traoré. « Coulé par Neymar, il a ensuite remis les siens à flot », a commenté sofoot.com.
Ainsi Hamari Traoré devient le 7è Malien a remporté la coupe de France après Salif Keïta «Domingo », vainqueur en 1970 avec l’AS Saint-Étienne, Seydou Keïta «Seydoublen» en 2002 avec le FC Lorient, Sammy Traoré en 2010 avec le Paris SG, Cheick Tidiane Diabaté et Abdou Traoré «Lali», tous les deux vainqueurs en 2013 avec les Girondins de Bordeaux, Mustapha Yatabaré en 2014 avec l’En Avant Guingamp. Formé à l’académie Jean-Marc Guillou de Bamako, Hamari Traoré fait ses débuts en France au Paris FC, en National. Il est recruté par le K Lierse SK club évoluant dans le championnat belge 2012. Après une saison d’adaptation, il s’impose dans le club belge comme titulaire au poste de latéral droit.
En juillet 2015, Hamari Traoré, convoité par plusieurs clubs, choisit de s’engager avec le Stade de Reims pour un contrat de trois ans. Il découvre la Ligue 1 le 9 août en débutant titulaire face à Bordeaux. Pour son deuxième match, il inscrit le but de la victoire (1-0) lors de la réception de l’Olympique de Marseille. À la suite du replacement d’Aïssa Mandi en défense centrale, il s’impose sur le flanc droit de la défense rémoise. Après deux saisons à Reims, il s’engage au Stade rennais, le 10 juin 2017.
Ses prestations convaincantes en club lui valent d’être appelé par Alain Giresse en équipe nationale. Le 9 octobre, le défenseur malien est titularisé dès son premier match officiel avec l’équipe nationale du Mali pour une rencontre amicale à Troyes contre le Burkina Faso (victoire 4-1). Hamari Traoré est aujourd’hui titulaire indiscutable avec son club et en équipe nationale.
Il a manqué les deux derniers matches des Aigles contre le Soudan du Sud (3-0, éliminatoires de la CAN) et le Sénégal (défaite des Aigles 1-2) en amical. Hamari Traoré a donc retrouvé ses aptitudes et c’est de bon augure pour le Mali dans la perspective de la CAN 2019 qui aura lieu du 21 juin au 19 juillet en Egypte où le Mali va successivement affronter la Mauritanie, le 24 juin, la Tunisie, le 28 juin et l’Angola, le 2 juillet dans la phase de poules.

Boubacar KANTé

Partager cet article ! :

Laisser une réponse