Le Saviez-vous ? Tombouctou Coulibaly, un artisan de l’indépendance du Mali

0
118

«Médine» veut dire ville en arabe et «Coura» signifie nouveau en bambara. Médina Coura se traduit littéralement en français «ville nouvelle». Ce quartier de la Commine II du district de Bamako, créé en 1898, s’appelait à l’origine Sofaking ou Sofabougou, d’après l’ouvrage «Bamako guide, édition 2010».

L’autorité coloniale s’intéressa à ce quartier vers 1919 en aménageant des rues et en construisant des bâtisses. A l’époque, on y comptait 559 concessions, expliquent les auteurs du livre. Médina Coura comme les autres quartiers de Bamako connaîtra un développement spectaculaire après que la République du Mali ait proclamé son indépendance en 1960.

Aujourd’hui à Médina Coura, notre attention est focalisée sur une rue baptisée Rue Tombouctou Coulibaly. C’est une voie en asphalte de 4520 mètres qui débute au boulevard du Peuple et qui finit à la Rue RDA. Qui est Tombouctou Coulibaly ? Son prénom renvoie à la Cité des 333 saints, Tombouctou la ville mystérieuse.

Selon  «Bamako guide, édition 2010», Tombouctou Coulibaly est né en 1920 à Tombouctou. Il fut conseiller municipal à Bamako en avril 1953, conseiller général à San en 1957, commandant de cercle de Ké-Macina en 1959.

Après l’accession du Mali à l’indépendance, il deviendra gouverneur de la Région de Ségou en juillet 1961. Doué d’une intelligence remarquable, il fit preuve de compétence et d’autorité dans cette fonction.

Militant de l’US-RDA bien avant l’indépendance, il communiquait à ce parti, les stratégies de l’administration coloniale pour lui permettre de lutter contre les colonisateurs français et de bien se positionner pour accéder au pouvoir après le départ de ces derniers.

Tombouctou Coulibaly décéda le 14 septembre 1963, seulement trois ans après l’accession du Mali à la souveraineté nationale et internationale.

Madiba KEITA

Laisser une réponse

P