La Badea au Mali : UN PORTEFEUILLE DE 50 MILLIARDS DE FCFA

0
17

Le chef de l’Etat a souligné quelques priorités au responsable de la banque, à savoir ; le développement humain,
des infrastructures, de l’énergie électrique, des chaînes de valeur, la création d’emplois pour les jeunes

Hier, en fin d’après-midi, le président de la République Ibrahim Boubacar Keïta a reçu en audience à la Villa des Hôtes à la Base B, Dr Sidi Ould Tah, directeur général de la Banque arabe pour le développement économique en Afrique (Badea).
En visite dans notre pays, il était venu présenter au chef de l’Etat, le portefeuille de sa banque et sa stratégie décennale. Mais aussi, écouter les orientations du président Keïta sur les priorités de développement du Mali.
A sa sortie d’audience, Dr Sidi Ould Tah a indiqué qu’il a rendu compte au chef de l’Etat des entretiens qu’il a eus avec le Premier ministre, la ministre déléguée chargée du Budget et les autres départements ministériels.
Il a présenté au président Ibrahim Boubacar Keïta le portefeuille de la Badea au Mali et sa stratégie 2030. Laquelle devrait permettre à la Badea d’apporter une contribution beaucoup plus significative et diversifiée dans le développement des pays bénéficiaires de son assistance, particulièrement le Mali.
Dr Sidi Ould Tah a saisi cette occasion pour écouter les orientations du président de la République sur les priorités et les enjeux de développement aussi bien au niveau continental qu’au niveau du Mali.
«Le chef de l’Etat nous a donné des instructions pour travailler avec les équipes et nous allons continuer les discussions avec les différents départements concernés particulièrement le ministère de l’Economie et des Finances pour que la Badea puisse apporter une aide significative diversifiée, répondant aux besoins de la République du Mali et permettant de contribuer au règlement d’un certain nombre de priorités définies dans le programme de développement du pays», a expliqué le directeur général de l’institution financière. Dr Sidi Ould Tah a rappelé que le portefeuille est actuellement assez diversifié et comporte aussi bien des projets routiers que dans les domaines de l’électricité, de la santé, de l’agriculture et du développement des chaînes de valeur.
Le portefeuille comprend également des opérations avec les banques maliennes pour le développement des petites et moyennes entreprises et des échanges commerciaux.
Mais ce qui est important, précisera-t-il, c’est que ce portefeuille est appelé à se développer davantage. «Suite à cette audience avec le président de la République, nous allons commencer immédiatement à travailler avec les équipes pour que réellement, des ressources conséquentes soient mises à la disposition des structures maliennes en fonction des priorités qu’il a définies», a assuré Dr Sidi Ould Tah, indiquant que le portefeuille de la Badea au Mali dépasse 100 millions de dollar (environ 50 milliards Fcfa). Mais il se dit convaincu qu’au cours des deux ou trois prochaines années, ce portefeuille pourrait passer à 300 ou 400 millions de dollar (entre 150 et 200 milliards Fcfa).
Dr Sidi Ould Tah a cité quelques priorités que le président Keïta a évoquées lors de l’audience à savoir ; le développement humain, des infrastructures, de l’énergie électrique, des chaînes de valeur, la création d’emplois pour les jeunes et les femmes, le développement du réseau routier, du secteur agricole, des petites et moyennes entreprises, de micro-projets, les interconnections aussi bien routières qu’électriques avec les pays voisins. Dr Sidi Ould Tah a promis qu’il y a un certain nombre de priorités qui couvrent un large éventail de secteurs sur lesquelles l’institution financière va travailler avec le gouvernement.
L’audience s’est déroulée en présence de Mme Barry Aoua Sylla, ministre déléguée auprès du Premier ministre, ministre de l’Economie et des Finances, chargée du Budget.

Dieudonné DIAMA

Laisser une réponse

P