Koulikoro : bientôt un 2e commissariat et une direction régionale de la police

0
10

                                              Les autorités posant la première pierre du commissariat

Le rêve longtemps caressé par les habitants de Koulikoro est en passe de devenir une réalité avec la pose de la première pierre, vendredi dernier, d’un deuxième commissariat et d’une direction régionale de police. La cérémonie était présidée par le ministre de la Sécurité et de la Protection civile, le général de division Salif Traoré, en présence du président de l’Assemblée nationale, Issaka Sidibé, du gouverneur de la région, le général de brigade Débérékoua Soara et de nombreux invités.

Créée le 9 avril 1958, la Commune urbaine de Koulikoro occupe une superficie de 22.135 ha pour une population estimée à plus de 50.000 âmes avec 55% de jeunes de moins de 20 ans. Avec le développement de la ville, le maire de Koulikoro, Eli Diarra, pense que la réalisation de ces infrastructures était devenue une nécessité. « Depuis les événements de 2012, notre pays connaît un accroissement sensible des menaces sécuritaires qui se manifestent dans la Région de Koulikoro par le banditisme urbain et péri-urbain, la criminalité transfrontalière et transnationale, le trafic de faux médicaments, d’armes, de drogues, d’êtres humains, et le terrorisme, entre autres», a expliqué l’édile.
Les accidents de la voie publique, les violences basées sur le genre, les viols et assassinats constituent des préoccupations réelles aussi bien pour les populations que pour les autorités politiques et administratives.

Tout cela justifie la pose de cette première pierre du commissariat de police et de la direction régionale, a ajouté Eli Diarra. Il a aussi témoigné de sa reconnaissance au gouvernement à travers le ministre de la Sécurité et de la Protection civile et tous ceux qui, par leurs appuis constants, ont contribué à la pose de cette première pierre.
Ce deuxième commissariat de police sera réalisé à Koulikoroba. Il décongestionnera ainsi le premier commissariat qui enregistre quotidiennement de nombreuses affaires. Il rapprochera aussi la police des citoyens compte tenu de l’étendue de la commune. «En réalisant ce commissariat, nous voulons nous rapprocher des normes internationales qui stipulent qu’il faut un agent de police pour 70 personnes.
On est encore loin de ce ratio, c’est pourquoi nous recruterons 2000 agents par an», a indiqué le ministre de la Sécurité et de la Protection civile.
Le coordinateur des chefs de quartier, Djibril Diarra, a remercié le maire et le président de l’Assemblée nationale pour leurs efforts en vue de faire de la Commune de Koulikoro une ceinture de prospérité socioéconomique pour le grand bonheur de la population.

Amadou MAïGA
AMAP-Koulikoro

Laisser une réponse

P