• Mali
  • lundi 27 mai 2019
  • Dernière mise à jour: 06:31
  • 39°C Bamako, Mali

Hygiène et assainissement : LE VILLAGE DE DJALAMADJI S’ADJUGE LA PREMIÈRE PLACE

0
1241

Le succès a été célébré par les autorités et la population

La localité de Djalamadj dans la commune de Djougoun, cercle de Kita, a été certifié village ayant atteint le statut de fin de défécation à l’air libre. Dans cette zone du Kaarta, les communautés de neuf localités ont intégré désormais dans leurs habitudes les pratiques de l’approche assainissement total piloté par les communautés (ATPC). Elle a été initiée par l’ONG Action contre la faim et son partenaire l’agence suédoise de développement international (ASDI) dans le cadre de leur projet intitulé «projet intégré de renforcement de la résilience des communautés rurales ». Neuf localités au total étaient éligibles à la certification. L’étape de Djalamadji a donné le ton des cérémonies de certification et elle s’est adjugée la première place.
Présidée par Armand Moncourt Kéita représentant le préfet du cercle de Kita, la cérémonie de certification de Djalamadji, s’est déroulée la semaine dernière en présence des techniciens du domaine de l’assainissement, des représentants de l’ONG Action contre la faim et ceux des communautés locales.
A Djalamadji, bourgade de près de 400 habitants, dans la commune de Djougou, chaque famille est désormais dotée d’une latrine équipée d’un dispositif qui limite la prolifération des mouches à partir des fosses. Aussi, tous les membres de chaque famille n’utilisent que cette latrine pour déféquer. Chaque latrine est équipée d’un dispositif de lave-main (eau+savon ou eau+cendres). Une fois que ces trois critères sont vérifiés, les techniciens du domaine de l’hygiène et de l’assainissement considèrent que le statut de fin de défécation à l’air libre est atteint pour le village. Ainsi, Djalamadji a été certifié village ayant atteint le statut de fin de défécation à l’air libre par une commission à l’issue de l’évaluation du processus de l’approche ATPC. Huit autres villages viennent allonger la liste des localités éligibles à cette certification.
L’ATPC a été initiée en février 2018, dans les Communes de Dindanko, Djougoun, Guemoucouraba, Séfeto-Ouest et Séfeto-Nord. Les communautés des villages concernés se sont engagées à mettre fin à la défécation à l’air libre par la réalisation d’actions concrètes sans un apport extérieur. La cérémonie de certification de Djalamadji confirme la tenue de ces engagements par les villages de Sagafing, Blissibougou, Kobokoto Sékoto, Dalaba, Massala, Siramissé et Sitakoto. Le déclenchement de l’approche dans ces différentes localités, s’inscrit dans le cadre du projet intitulé « projet intégré de renforcement de la résilience des communautés rurales », financé par ASDI. Amadou Bréihima Diaw, représentant le directeur national de l’assainissement, du contrôle des pollutions et des nuisances, a démontré que les conséquences de la défécation à l’air libre sont désastreuses pour la préservation de la santé publique, quand on sait que les excréta sont sources de dissémination de nombre de germes pathogènes. Il a félicité l’ONG ACF et son partenaire ASDI.
Ainsi avec cette approche ATPC, Dialamadji s’offre une bourgade coquette, un cadre débarrassé de toute ordure. Une plaque géante à l’entrée du village attire l’attention du visiteur sur l’importance de l’hygiène et l’assainissement des lieux. Au cours de cette cérémonie de certification, des messages de sensibilisations, la prestation de la troupe théâtrale Kita-Kuru, des remises d’attestation et de matériels d’assainissement ont meublé l’événement.
Jigiya Mohamed FABRICE
AMAP-Kita

]]>

Partager cet article ! :

Laisser une réponse