Hôpital «Mère-Enfant» : Michel Sidibé assiste à une opération coronarographique

0
120

L’opération, menée avec succès, a duré 15 à 20 minutes

Le ministre de la Santé et des Affaires sociales, Michel Hamala Sidibé, a visité, hier, le service de l’Unité de cardiologie internationale et le bloc de réanimation de l’hôpital «Mère-Enfant» le Luxembourg, en compagne de ses proches collaborateurs et du directeur de l’établissement, Mamadou Bocar Diarra.

Le centre de cardiologie de l’hôpital «Mère-Enfant», qui a ouvert ses portes le 10 septembre 2018, a été financé par la Chaîne de l’espoir (une ONG française), à hauteur de 1,310 milliard de Fcfa. Il a pour vocation de soigner les malades du cœur (enfants et adultes). Depuis son ouverture, ce service a effectué plus de 160 opérations.

Sur place, le chef du département de la Santé et des Affaires Sociales a assisté à une opération coronarographique, qui a duré 15 à 20 minutes, et qui s’est déroulée en trois temps : un premier temps pour regarder, un second temps pour explorer et un troisième temps pour soigner le patient, qui a des douleurs sur le thorax droite. L’opération a été effectuée par le cardiologue, Dr Théra Abdoul Wahab qui a été assisté par François Bourlon, cardiologue et directeur médical du centre cardiologie de Monaco. L’opération s’est déroulée avec succès.

La coronarographie est une technique d’imagerie médicale dédiée à la visualisation des artères coronaires. Elle est l’examen de référence pour diagnostiquer les maladies affectant les artères du cœur.
Elle permet notamment de visualiser la localisation et l’importance des rétrécissements provoqués par la plaque d’athérome, à l’origine de nombreuses affections cardio-vasculaires. Elle consiste en l’injection d’un produit de contraste via une artère (souvent fémorale ou radiale), le plus souvent de l’iode en l’absence d’allergie, puis en une radiographie des artères.

Dr Théra a expliqué que cette unité servira tout le Mali. Les malades n’auront plus à partir pour le Maroc, la Tunisie et la France. «C’est pour dire aux Maliens que désormais si quelqu’un fait un infarctus, vous l’amenez directement au Luxembourg, on peut déboucher l’altère et mettre un ressort», a-t-il souligné.

Le ministre Michel Hamala Sidibé a exprimé sa volonté d’accompagner les initiatives porteuses. Selon lui, c’est à travers un partenariat promoteur entre Monaco et la République du Mali, particulièrement l’hôpital de Luxembourg qu’on a aujourd’hui un des services les plus avancés en termes de cathéter-cardiaque.

«Je suis aujourd’hui au Luxembourg pour constater qu’on n’a pas besoin d’envoyer des malades du cœur à l’extérieur. Ce qui nous coûte extrêmement cher. Donc, c’est pour faire savoir qu’on a pu former un Malien, Dr Théra Abdoul Wahab, qui a fait une formation très longue de 11 ans après le Bac, plus 5 ans de formation pour être capable de faire ce qu’il a fait aujourd’hui», s’est réjoui le ministre Sidibé.

Siné S. TRAORÉ

Laisser une réponse

P