Forum sur le cajou sahélien : Une culture de rente prometteuse

0
13

Le ministre Moulaye Ahmed Boubacar apprécie les produits transformés

La deuxième édition du forum sur le cajou sahélien (FOCAS) organisée par l’Alliance pour le cajou africain (ACA) en collaboration avec les acteurs du secteur du cajou au Mali, s’est tenue les 5, 6 et 7 août dans un hôtel de la place. C’était sous la présidence du ministre de l’Agriculture, Moulaye Ahmed Boubacar

Organisé par le projet « Amélioration de la compétitivité de la chaîne de valeur anacarde dans les pays sahéliens », la cérémonie a enregistré la présence de l’ambassadeur du Royaume d’Espagne au Mali, Miguel Gomes De Aranda, du président de ACA, Florentino Nanque et de plusieurs participants venus de la sous-région.

Ce forum de deux jours a regroupé des participants venus du Bénin, du Burkina Faso, de la Côte d’Ivoire, de la Gambie, de la Guinée Bissau, de la Sierra Leone, du Ghana, de l’Espagne, de l’Allemagne et du Mali. Ils ont souhaité que le département soit leur porte-parole sur deux points importants essentiels; à savoir la création de l’interprofession anacarde dans les pays africains qui n’en ont pas et la mise en place d’un dialogue public-privé qui créera une harmonie dans le développement de la filière anacarde.

Pour le ministre Moulaye Ahmed Boubacar ces deux jours d’échanges et de réflexions stratégiques sur des thèmes d’importance capitale pour la durabilité de la chaîne de valeur de l’anacarde (à savoir les techniques d’amélioration de la production et de la productivité, la transformation, l’accès au marché, le rôle de l’Etat et du secteur privé) ont abouti à des recommandations pertinentes. Recommandations pour la mise en application desquelles, son département ne ménagera aucun effort. Il a ensuite rappelé que lors du dernier conseil supérieur de l’Agriculture, le président de la République du Mali Ibrahim Boubacar Keïta a pris la décision de procéder à la reconnaissance officielle d’un certain nombre de filières agricoles, dont l’anacarde. Pour lui, c’est dire toute l’importance de cette spéculation pour les plus hautes autorités de notre pays.

En effet, ajoute-t-il, l’anacarde occupe le second rang des cultures de rente du Mali après le coton. Elle procure de l’emploi à plus de 70 000 personnes.  « Nous savons que cette importance de l’anacarde dans l’économie malienne suit la même tendance que dans beaucoup d’autres pays sahéliens, nous pensons que ce forum nous donne l’opportunité de renforcer la synergie entre les différents acteurs dans la sous-région pour une meilleure compétitivité de la filière anacarde », a-t-il souligné. Avant de préciser que le Mali pour sa part, a déjà entrepris des initiatives contribuant à la promotion de la filière anacarde à travers d’autres projets comme le Projet de promotion des filières agricoles (Projet inclusif) financé par le FIDA, la Coopération danoise et canadienne qui donnera certaines opportunités aux acteurs de la filière. Comme l’accès à des financements pour le renforcement de la production et de la productivité et un meilleur accès au marché.

Pour sa part, l’ambassadeur du Royaume d’Espagne au Mali, a rappelé que l’Union européenne et l’Espagne en tant qu’Etat membre, sont fières de pouvoir contribuer financièrement et techniquement au renforcement de la filière du cajou depuis quelques années. Il a ensuite ajouté que ce forum est très important, car, les échanges vont permettre de renforcer la connaissance du cajou, les dynamiques commerciales et les enjeux de la filière dans les différentes dimensions. Le potentiel socio-économique de la filière cajou a, selon lui, encore une marge de croissance non négligeable dans la plupart des pays de la sous-région, non seulement du point de vu agronomique, mais aussi de la santé, de la nutrition, de l’emploi et l’industrie de la transformation et de la lutte contre le changement climatique.

Le président de ACA Florentino Nanque a profité de l’occasion pour annoncer le prochain forum sur le cajou sahélien (FOCAS) dans son pays la Guinée-Bissau.

Makan Sissoko
L’ESSOR

Laisser une réponse

P