• Mali
  • mardi 21 mai 2019
  • Dernière mise à jour: 07:30
  • 39°C Bamako, Mali

Diplomatie : LE CHEF DE L’ÉTAT REÇOIT LES LETTRES DE CRÉANCE DE CINQ NOUVEAUX AMBASSADEURS

0
726

Fodé Keïta (République de Guinée)

Le président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta, a reçu, dans l’après-midi du vendredi dernier, cinq ambassadeurs venus présenter leurs lettres de créance. La cérémonie solennelle s’est déroulée dans la salle des banquets du palais de Koulouba, en présence des proches collaborateurs du chef de l’Etat.
Le Guinéen Fodé Keïta a été le premier à présenter le document l’accréditant auprès du Mali en qualité d’ambassadeur agréé de la République de Guinée. Général de division, il intègre ainsi le monde diplomatique après une brillante carrière au sein des Forces armées guinéennes. Fodé Keïta était, depuis 2012, le chef d’état-major de l’armée de terre. Auparavant, le natif de Kankan (né le 29 août 1961) avait occupé plusieurs postes de responsabilité dans l’armée qu’il intégra en septembre 1984 en tant que soldat de deuxième classe. Il avait déjà en poche un diplôme en agronomie, obtenu à la Faculté d’agronomie de Koundara (1980-1982).
Ce parchemin lui ouvre la voie. Aussitôt recruté, Fodé Keïta s’envole, la même année, pour le Maroc, où il a suivi (de 1984-1986) avec succès une formation à la prestigieuse Académie Royale militaire. Une année plus tard, il suit les cours d’application à l’Ecole supérieure des matériels de Bourges (France). De retour au pays, il fut d’abord instructeur et encadreur à l’Ecole militaire interarmées Camp Alpha Yaya et au Centre d’instruction d’infanterie de Kindia.

Dennis B. Hankins (Etats-Unis d’Amérique)

Ensuite, Fodé Keïta a été, entre autres, commandant de la première compagnie d’infanterie du Camp Alpha Yaya Diallo (1992-1993), directeur du Centre d’instruction Kilomètres 36 (1994-1995), commandant de la compagnie d’infanterie de Macenta (2003-2006). Une année plus tard, Fodé Keïta devint le commandant adjoint de la première région militaire de Kindia et il rejoint, en avril 2009, la région de militaire de Labé, qu’il dirigera de 2010 à 2012.
Marié et père de 11 enfants, le général de division est, depuis le 7 janvier dernier, ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République de la Guinée au Mali, au Burkina Faso et au Niger. Le deuxième diplomate introduit auprès du président Keïta est Dennis B. Hankins, nouvel ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique au Mali. Diplomate de carrière et cadre supérieur du service diplomatique américain. Il était précédemment ambassadeur des Etats-Unis en Guinée, depuis 2015. Hankins fut consul général au consulat général des USA à Sao Paulo (Brésil) de 2012 à 2015. Auparavant, il avait servi en qualité de premier conseiller à l’ambassade américaine à Khartoum (Soudan) de 2010 à 2012 et à l’ambassade des USA à Nouakchott (Mauritanie) de 2007 à 2010.
De 2005 à 2007, Hankins a occupé les fonctions de directeur adjoint au Bureau du département d’Etat chargé du maintien de la paix au sein du Bureau des organisations internationales, et à titre de Consul général à l’ambassade des USA à Riyad (Arabie Saoudite) de 2004 à 2005. Il a également servi en tant que premier conseiller à l’ambassade des USA à Maputo (Mozambique) de 2001 à 2004. Avant, il a occupé les fonctions de conseiller politique/économique à l’ambassade des USA à Lisbonne (Portugal) de 1999 à 2001 et il fut conseiller politique à l’ambassade des USA à Kinshasa (RDC) de 1996 à 1998.
Plus tôt dans sa carrière, ses affectations avec le Département d’Etat l’avaient emmené au Brésil, en Haïti, au Soudan et en Thaïlande. Dennis B. Hankins est titulaire d’une maîtrise en relations internationales de l’Université Georgetown et d’un master de l’Ecole nationale supérieure de Guerre.
Sheikh Sekander Ali est le nouvel ambassadeur agréé de la République populaire du Bangladesh dans notre pays, avec résidence à Tripoli. Né le 15 janvier 1962 à Bagerhat, il fit ses études supérieures respectivement à l’Université de Dhaka, où il obtint une licence en droit et un master en science, et à l’Université de Rajshadi dont il est diplômé en science. C’est en décembre 1989 qu’il a rejoint le service civil du Bangladesh (Administration) et y restera jusqu’en janvier 1991. Sheikh Sekander Ali est, ensuite, affecté au service des Affaires étrangères, où il occupera successivement les postes de secrétaire adjoint dans l’administration (section Asie), directeur au bureau du ministre des Affaires étrangères et directeur général (Asie de l’Ouest et centrale). A l’étranger, il a travaillé dans plusieurs représentations diplomatiques de son pays. D’abord à Abou Dhabi, de 1995 à 1999, en tant que deuxième et premier secrétaire ; à Bruxelles, de 1999 à 2001, comme premier secrétaire, puis conseiller. Il fut également conseiller dans le Haut-commissariat du Bangladesh à Kuala Lumpur (2003-2006), ministre politique à l’ambassade du Bangladesh à Doha (2006-2010) et ambassadeur du Bangladesh au Sultanat d’Oman (2013-2017). Sheikh Sekander Ali est marié et père de trois enfants. C’est Muhidini Ally Mboweto qui représente désormais la République unie de Tanzanie dans notre pays, avec résidence à Abuja. Ce juriste et expert en stratégie, né à Matandi le 1er mai 1959, maîtrise parfaitement les rouages du secrétariat général de la présidence tanzanienne, où il commença à travailler en 1985 comme chef adjoint de la section Archives. Il est désigné conseiller juridique, en 1995, puis chef du département en charge des questions politiques et de sécurité (2006-2011). Il a occupé le poste de secrétaire général de la présidence de 2015 à 2017, après avoir été adjoint pendant quatre années (2012-2015). Muhidini Ally Mboweto, détenteur d’un master en lettre et études stratégiques de l’Université d’Aberdeen (Ecosse), a suivi plusieurs formations spécialisées, notamment sur l’administration publique (2007 en Chine) et la gestion des questions de défense et de sécurité (2002 en Allemagne)… Marié, il est père de cinq enfants. Le dernier à présenter ses lettres de créance a été Peter Holàsek, ambassadeur agréé de la République de Slovaquie au Mali avec résidence à Abuja.

Sheikh Sekander Ali (République populaire du Bangladesh)

Née le 14 octobre 1953, il est diplômé en histoire contemporaine et générale, obtenue à la Faculté des arts de l’Université de Comenius. Il a aussi un PhD en philosophie, décroché en 1981. Côté parcours professionnel, il a été ministre fédéral des Affaires étrangères à Prague (1977-1988), deuxième secrétaire à l’ambassade de la Slovaquie en Indonésie (1988-1995), puis directeur du département de l’information, des analyses et politiques de planification au ministère des Affaires étrangères. En 1995, il est nommé directeur adjoint à l’Institut slovaque pour les études internationales. Et durant l’année 1999, il a été successivement chef de mission adjoint et conseiller à l’ambassade de la Slovaquie en Israël.
Peter Holàsek a occupé, de 1999 à 2003, les postes de directeur adjoint des relations culturelles, directeur adjoint du département en charge de la 3è région (Balkans occidental) et directeur du département des analyses et politiques de planification au ministère des Affaires étrangères.

Peter Holàsek (République de Slovaquie)

Il fut aussi chef de la cellule Moyen Orient et Afrique du Nord (2011-2012) et directeur du département Moyen Orient et Afrique subsaharienne (2012-2015) dans ledit ministère. Peter Holàsek a servi comme ambassadeur dans plusieurs pays : Indonésie (2003 à 2009), Singapour (2004-2009), Nigéria (2015), Cameroun et Togo (2016), Ghana et Côte d’Ivoire (2017)… Le diplomate est, par ailleurs, auteur de plusieurs articles, portant notamment sur l’histoire de la politique étrangère de son pays. Il est marié et père d’une fille. Ces diplomates qui sont désormais accrédités auprès de nos autorités, ont tour à tour exprimé au président Ibrahim Boubacar Keïta leur engagement à œuvrer pour le renforcement et la diversification des relations de coopération et d’amitié entre le Mali et leurs pays respectifs.

Issa DEMBÉLÉ

]]>

Partager cet article ! :

Laisser une réponse