Curage des caniveaux et marigots : Le ministre Boubacar Alpha Bah donne le coup d’envoi

0
88

Ces travaux vont coûter la somme de 1,4 milliard Fcfa

Pour prévenir les inondations et anticiper les débordements d’eaux, la mairie du district de Bamako, en collaboration avec le ministère
de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, a procédé samedi dernier, au niveau du « pont Tordu » de Niamakoro (Commune VI) au lancement des travaux de surcreusement des marigots naturels et caniveaux.
La cérémonie était présidée par le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, Boubacar Alpha Bah en présence du 2è adjoint au maire du district de Bamako, Ibrahima Djony. Il faut préciser que ces travaux de surcreusement vont concerner certains marigots et collecteurs de la capitale comme Koflatiè sur 3570 mètres linéaires,
Niamakoro sur 6100 mètres linéaires, Sogoniko sur 1950 mètres linéaires et le stade du 26-Mars (Yirimadio) sur 5200 mètres linéaires en passant par le fleuve Niger.
D’un coût global de 1,493 milliard de Fcfa, ces travaux vont certainement permettre à la ville de Bamako d’éviter les inondations qu’elle a connues les années et mois passés. Ibrahima Djony a fait savoir que la décision de sur creuser ces marigots et collecteurs traversant la ville de Bamako est intervenue suite aux inondations survenues le 16 mai 2019. La mairie du district a jugé nécessaire la tenue d’une session extraordinaire de son conseil du district au cours de laquelle une commission chargée de la prévention des risques et catastrophes dans la ville a été créée par arrêté n° 017 du maire du district en concertation avec les maires des six communes.
Ibrahima Djony a souligné que sur les instructions du ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, des dispositions ont été prises aux fins de procéder à l’identification de tous les caniveaux nécessitant un curage avec l’évaluation des besoins assortie d’un budget et d’un délai d’une part et des sites appropriés pour servir de dépôts de transit des ordures dans les six communes du district de Bamako, d’autre part. Le coût global de l’opération s’élève à 2,791 milliards de Fcfa. Le ministre Boubacar Alpha Bah a indiqué qu’il est temps que la population prenne conscience pour éviter désormais de jeter des ordures dans les caniveaux et marigots qui finissent par les boucher et obstruer le passage des eaux.
Il a soutenu que l’accompagnement du chef de l’Etat Ibrahim Boubacar Keïta et du gouvernement ne feront pas défaut en direction des élus communaux en vue d’assainir et aménager davantage la ville de Bamako.
La cérémonie a pris fin par le premier coup de pelle donné par le ministre Boubacar Alpha Bah.
Siné S. TRAORE

Laisser une réponse

P