• Mali
  • lundi 27 mai 2019
  • Dernière mise à jour: 22:30
  • 39°C Bamako, Mali

Charité : Les bonnes oeuvres de la BMS-S.A

0
58

Le directeur général de la BMS-S.A, Alioune Coulibaly a, dans le cadre de la célébration de la 3è édition de la Journée «BMS KA DÔN», offert un important don en vivres et non vivres aux veuves et orphelins de militaires tombés au champ d’honneur et aux pensionnaires du Centre d’accueil et de placement familial (CAPF) de Bamako, appelé Pouponnière de Niamana. Le coût global des donations qui ont eu lieu, jeudi dernier, est estimé à 25 millions de Fcfa.
Le premier don, destiné aux veuves et orphelins de militaires, d’une valeur de 15 millions Fcfa, est composé de 20 tonnes de riz, 10 tonnes de sucre, 400 cartons d’huile. “La donation n’a pas pour vocation ni de sécher «vos larmes ni de remplacer dans vos cœurs vos proches disparus», a déclaré  le patron de la BMS-S.A, s’adressant aux bénéficiaires. Pour lui, le geste s’inscrit dans le cadre d’un élan de solidarité et de reconnaissance à l’endroit des héros de la patrie.
Un geste qui n’a visiblement pas laissé indifférents les bénéficiaires. En leur nom, la directrice du service social des armées, le colonel Mariétou Samaké a rappelé les soutiens multiples dont ils ont bénéficié de la part de la BMS-SA, ces deux dernières années. L’année dernière, les veuves ont reçu de la BMS des denrées alimentaires d’une valeur de 15 millions Fcfa, plus une enveloppe symbolique de 5 millions Fcfa destinée aux associations de femmes des camps, précisera le colonel Mariétou Samaké qui ajoutera que la BMS a, en 2017, offert 10 tonnes de riz et 25 tonnes de sucre pour un coût global estimé à 5 millions Fcfa. Toute chose qui prouve que cette banque «sait faire le social au-delà de l’économie», témoignera-t-elle, avant de remercier l’établissement financier pour ses actions de solidarité à l’endroit des couches qui en ont tant besoin. Quelques heures plus tard, dans l’après-midi, le directeur général et sa délégation se sont rendus à la Pouponnière de Niamana pour offrir un chèque de 10 millions de Fcfa aux pensionnaires de ce Centre. Avant de procéder à la remise, le patron de la BMS-S.A a, dans une allocution pleine d’émotion, expliqué le sens de ce geste. «Je sais combien les conditions de prise en charge des enfants sont difficiles. Ce qui justifie l’engagement de la BMS-S.A à vous appuyer dans ce dur mais noble combat», a soutenu Alioune Coulibaly. Entreprise citoyenne, il est du devoir de la BMS-SA de contribuer, aux côtés des pouvoirs publics, à l’épanouissement de ceux qui en ont le plus besoin, ceux qui n’ont pas eu la chance d’être nés dans une famille et de bénéficier de l’affection et de l’encadrement de parents attentionnés, a déclaré M. Coulibaly, avant de réitérer son soutien aux bénéficiaires.
Réagissant à cette offre de charité, le secrétaire général du MPFEF a confirmé que le don contribuera à l’amélioration des conditions de vie des enfants du Centre et dénote clairement de  l’engagement d’une banque citoyenne : la BMS à aider les couches les plus démunies. Lamine Boubacar Traoré a profité de l’occasion pour attirer l’attention sur un problème auquel le Centre est confronté aujourd’hui. Il a expliqué à ce propos que l’arrêt des adoptions par les étrangers, conformément aux dispositions du Code des personnes et de la famille, a créé une pléthore du nombre des enfants abandonnés. Conséquence : la pouponnière a, en décembre 2018, enregistré 387 pensionnaires. Aussi, le prolongement de la durée de séjour de certains enfants, la présence de ceux en situation de handicap sont, selon lui, autant de facteurs qui en appellent à l’engagement de chacun et de chacune.

Amadou B. MAÏGA
Cheick M. TRAORé

Partager cet article ! :

Laisser une réponse