CAN U23, Mali-Maroc 1-0 : Aigles espoirs, un parcours sans faute

0
40

                                        L’attaquant Ibrahima Koné (jaune) ici aux prises avec la défense marocaine
Quatre matchs, deux victoires, deux nuls, sept buts marqués et deux encaissés, tel est le bilan de l’équipe espoir du Mali qui vient de se qualifier pour la phase finale de la CAN U23, prévue du 8 au 22 octobre en Egypte. Exemptée du premier tour, la sélection malienne est entrée en lice au deuxième tour. Elle a, ainsi écarté l’Ethiopie (1-1 à l’aller à Addis-Abeba, 4-0 au retour à Bamako) et obtenu son billet pour le troisième et dernier tour des éliminatoires. Face aux Marocains, les Aigles espoirs ont fait match nul 1-1 à Marrakech, avant de venir s’imposer par le strict minimum (1-0), trois jours plus tard au stade Modibo Keïta au compte de la manche retour. Résultat : les protégés de Fanyeri Diarra se sont qualifiés pour la phase finale de la CAN et seront présents au pays des Pharaons.

Pour revenir à la rencontre retour qui s’est disputée, mardi au stade Modibo Keïta, il n’y a pas eu de round d’observation entre les deux sélections. D’entrée de jeu, les deux protagonistes ont affiché leurs ambitions en se lançant à l’assaut du camp adverse. D’un côté, les Aigles espoirs voulaient garder l’avantage acquis à l’aller (l’équipe pouvait se contenter d’un nul vierge) alors que de l’autre, les Marocains étaient condamnés à gagner ou obtenir un nul avec au moins deux buts pour renverser la vapeur. Donc, c’est avec une forte pression que les protégés du technicien français, Patrice Beaumelle ont abordé la rencontre. Pourtant, la première alerte sera du côté malien. Dès la 3è minute, Sékou Koïta s’infiltre dans la surface de réparation avant d’expédier une frappe qui sera claquée en corner par le keeper marocain, El Mehdi Benabid. Après cette première tentative, le capitaine Issouf Traoré et ses partenaires accentuent la pression sur les visiteurs, mais ne parviennent pas à concrétiser leur domination. Le Maroc réplique peu avant la demi-heure par Khalid Achadi qui voit sa reprise de la tête captée par Youssouf Koïta alors que tout le stade Modibo Keïta voyait le ballon au fond des filets (26è min). Après ces deux alertes, le ballon voyagera d’un camp à l’autre et rien ne changera au tableau d’affichage, avant la mi-temps (0-0).

Au retour des vestiaires, Sékou Koïta annonce la couleur pour le Mali. Suite à un excellent travail de Aly Mallé ponctué d’un centre, l’attaquant malien, libre de tout marquage reprend le cuir au dessus de la transversale (47è min). Ce ne sera que partie remise pour les protégés de Fanyeri Diarra. Et pour cause, dix minutes plus tard, le même Aly Mallé ouvre le score sur penalty suite à une faute d’un défenseur marocain sur Ibrahima Koné (57è min, 1-0). Galvanisés par cette ouverture du score et soutenu par des milliers de supporters, les Aigles espoirs tentent de réaliser le break. A la 70è minute, Aly Mallé réalise un numéro au cœur de l’arrière-garde marocaine, avant de perd son duel avec le portier El Mehdi Benabid. «Je suis très content de cette qualification pour la phase finale de la CAN. C’est ma première fois de disputer les éliminatoires de la CAN U23 et au bout il y a la qualification. Je remercie Dieu pour ça et je remercie également le public sportif malien qui est sorti massivement pour venir nous soutenir», dira l’unique buteur de la partie, Aly Mallé. Son coéquipier Bourama Doumbia abondera dans le même sens. «Nous sommes très contents d’avoir arraché la qualification devant nos supporters. Le match aller n’a pas été facile au Maroc, surtout après l’expulsion de Mohamed Camara. Dieu merci, on a gagné aujourd’hui et notre pays sera présent à la phase finale de la CAN. Je pense que la qualification est méritée», a dit le joueur. Pour le défenseur Félix Kamaté, la clé du match a été le soutien des supporters. «Après le match aller, on s’est dit qu’il faut gagner la manche retour pour rassurer les supporters. Dieu merci, ça a été le cas, les supporters sont venus massivement pour nous soutenir et on a fait le boulot».
Les autres pays qualifiés pour la phase finale sont : l’Egypte, hôte du tournoi, le Nigeria, tenant du titre, l’Afrique du Sud, le Cameroun, la Côte d’Ivoire, le Ghana et la Zambie. Détail important : les 3 meilleures sélections, c’est-à-dire, le vainqueur, le finaliste malheureux et le troisième de la phase finale se qualifieront pour les Jeux Olympiques Tokyo 2020.

Boubacar THIERO

Mardi 10 septembre au stade Modibo Keïta
Mali-Maroc : 1-0
But de Aly Mallé (57è min s.p)
Arbitrage du gambien Oumar Sallah, assisté de ses compatriotes Abdul Aziz Bollel et Omar Darboe.

Mali : Yousouf Koïta, Issouf Traoré (cap), Ibrahim Kané, Félix Kamaté, Siaka Bagayoko, Sambou Sissoko, Aliou Dieng, Bourama Doumbia, Aly Mallé, Sékou Koïta, Ibrahima Koné.

Entraîneur : Fanyeri Diarra

Maroc : El Mehdi Benabid, Hakimi Achraf (cap), Mohamed Douik, Achraf Dari, Abdelmounaim Boutouil, Hamza Regragi (Anas Ouahim, 78è min), Mohamed El Morabit (Gassan Ahadmé, 87è min), Haiman Mourid, Youssef En-Nesyri, Khalid Achadi, Mendel Hamza (Hicham Boussefiane, 66è min).

Entraîneur : Parice Beaumelle

Laisser une réponse

P