Audiences : Trois visiteurs de marques à Koulouba

0
141

Au Palais de Koulouba mercredi, l’après-midi était chargé. Le chef de l’Etat a accordé une série d’audiences successivement au vice-président de la République d’Angola, Bornito De Souza Balthazar Diogo, au président de la Chaîne de l’espoir, Eric Cheysson et à la présidente du Comité interparlementaire de l’Uemoa, Mme Aka Véronique Amanan.
Bornito De Souza Balthazar Diogo séjournait dans notre pays dans le cadre de la commémoration du 21è anniversaire de la disparition de Me Alioune Blondin Bèye, éminent diplomate qui fut l’artisan de la paix en Angola. Rien n’a filtré de sa rencontre avec le chef de l’Etat. Mais, l’on peut imaginer que les exploits diplomatiques d’Alioune Bondin Bèye furent évoqués au cours de cette rencontre.
L’illustre disparu, en sa qualité de représentant spécial du secrétaire général des Nations unies en Angola en juin 1993, a réussi à réunir autour de la table de négociations les protagonistes de la guerre civile dans ce pays. Le gouvernement de Luanda et les représentants de l’Unita, signèrent sous son impulsion un accord de cessez-le-feu à Lusaka le 20 novembre 1994. Alioune Bondin Bèye mourut le 26 juin 1998 dans un accident d’avion au large de la Côte d’Ivoire alors qu’il se trouvait en mission commandée de l’ONU. Cette audience a été suivie de celle accordée à Eric Cheysson, président de la Chaîne de l’espoir. Celui-ci était venu rendre compte des activités de son organisation qui, après un an d’exercice, a opéré à cœur ouvert 160 enfants. «Un succès, mais juste un début», a estimé Eric Cheysson. En effet, 3100 enfants, souffrant d’anomalies cardiaques, attendent d’être opérés. Et il urge que la Chaîne de l’espoir vienne en aide à ces enfants qui, selon le président de l’organisation, ont «presque un pied dans la tombe».
Ainsi, Eric Cheysson a sollicité le concours du président Keïta afin de sauver ces vies, «puisque les opérations sont coûteuses» et la Chaîne de l’espoir et ses partenaires, à eux seuls, ne peuvent satisfaire la demande.
Ibrahim Boubacar Keïta a promis l’aide du gouvernement pour financer, à travers le ministère de la Santé, rapidement un certain nombre d’enfants. Une satisfaction pour Eric Cheysson qui espère qu’au moins 50 enfants seront pris en charge d’ici la fin de l’année.
La présidente du Comité interparlementaire de l’Union économique et monétaire ouest africaine (CIP-Uemoa), Mme Aka Véronique Amanan, a bouclé la série d’audiences. Accompagnée d’une forte délégation, elle a exprimé de vive voix le «soutien sans faille» du CIP au peuple malien qui traverse des moments particulièrement difficiles.
Mme Aka Véronique Amanan a, par ailleurs, mis cette rencontre à profit pour exposer les perspectives de l’Organisation sous-régionale au président de la République. Cela, pour que le président Keïta plaide auprès de ses pairs la cause du CIP qui veut «son Parlement afin de bénéficier des appuis et être indépendant».
Entre les deux personnalités, il a été également question de la libre circulation des personnes et de leurs biens dans la zone Uemoa, la lutte contre le terrorisme et la pauvreté.
Ces audiences ont eu lieu en présence du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Tiébilé Dramé, et des proches collaborateurs du chef de l’Etat.
Issa Dembélé

Laisser une réponse

P