Armée : Le premier saut en parachute a eu lieu il y a 58 ans

0
75

                                           L’événement a été marqué par des démonstrations en saut
L’Armée malienne a commémoré vendredi dernier au 33è Régiment des commandos parachutistes (RCP) de Djicoroni le 58è anniversaire du premier saut en parachute. La cérémonie s’est déroulée en présence de l’inspecteur général des Armées et services, le général Alhadji Gamou qui avait à ses côtés le chef d’état-major général adjoint des Armées, le général Abdrahamane Baby. Étaient aussi présents le chef d’état-major de l’Armée de terre, le général Kèba Sangaré, le parrain de la cérémonie, le caporal-chef à la retraite Zanké Diarra et plusieurs autres invités.

Dans son intervention, le capitaine Adama Diassana, commandant de compagnie par intérim du RCP, a rappelé que le premier saut en parachute au Mali a été effectué par l’adjudant Baba Sidi Traoré en 1961. « Depuis le premier saut à nos jours, il y a eu 71 promotions du brevet de parachutiste, avec 6366 militaires brevetés, toutes armées confondues. La 72è promotion du brevet suit sa formation au sol qui est constituée par la force spéciale et plus de 150 jeunes soldats qui viennent juste de terminer leur formation commune de base », a-t-il expliqué.

Parlant du caporal-chef à la retraite Zanké Diarra, parrain de la cérémonie, le capitaine Adama Diassana a indiqué que celui-ci appartient à la classe de 1956. Il a passé son brevet de parachutiste malien en 1971. Deux jours après l’accession de notre pays à l’indépendance, poursuivra l’officier, Zanké Diarra faisait partie de la compagnie qui quitta Gao pour Tessalit avec pour mission de relever la base militaire française.

Pour sa part, le chef d’état-major de l’Armée de terre, le général Kèba Sangaré, dira que cet anniversaire est dédié aux grands anciens qui, dès les premiers instants de l’indépendance du Mali, ont montré leurs savoirs et leurs savoir-faire, permettant à notre pays d’être parmi les premières nations en Afrique à organiser le brevet de parachutiste et à produire un insigne. « Cela est une fierté nationale, a estimé l’officier général qui est lui-même un commando parachutiste. Les générations intermédiaires et nouvelles doivent pérenniser et consolider cet acquis, afin que les commandos parachutistes, dans une armée unie et prospère, puissent gagner la bataille qui est devant nous, à savoir sécuriser les personnes et leurs biens et protéger notre territoire. »

Le caporal-chef, Zanké Diarra, s’est dit très heureux d’être le parrain de ce grand évènement. Il a également invité la jeune génération à être disciplinée et à suivre les pas des anciens. La cérémonie a pris fin par un défilé militaire et des démonstrations de tour de sortie, la traction à la jeep, le looping et le saut en parachute.

Aminata Diallo

Laisser une réponse

P